Ankka se relifte, confirme les bornes de commande et accélère sa croissance
Communauté 4

Ankka se relifte, confirme les bornes de commande et accélère sa croissance

30 Août 2018 - 3350 vue(s)
Avec l’ouverture de Grenoble le 21 aout, Alain Duquesne marque une nouvelle étape dans le développement de sa chaîne Ankka positionnée sur le salad’bar. Les bornes de commande font aujourd’hui partie d’un décor qui vient d’être entièrement revisité. La chaîne qui compte 13 restaurants dont 9 parisiens avec 3 nouvelles ouvertures programmées avant la fin d’année va se muscler pour passer à la vitesse supérieure avant une levée de fonds prévue en 2019. Face@face avec Alain Duquesne, président -fondateur du réseau.

Vous venez d’ouvrir fin août votre 13e unité à Grenoble. Pourquoi ce nouveau décor ?

Ankka est aujourd’hui un réseau solide de salad’bar qui compte, avec l’unité de Grenoble ouverte par le couple de franchisés Anthony et Floriane , 13 restaurants dont 3 en propre et qui a réalisé l’an dernier 5 M€ de volume d’affaires sous enseigne. Née en 2009, la chaîne propose des salades sur mesure et porte le nom d’une petite ville de Finlande où tout est nature et où il fait bon vivre.  Pour les 10 ans de la marque que nous fêterons l’an prochain et parce que l’environnement change, je souhaitais renforcer davantage nos valeurs d’authenticité et de convivialité à travers un nouveau décor encore plus chaleureux.  C’est en tout cas le cahier des charges qui a été donné à Anna Kamkina, décoratrice d’intérieur qui nous a accompagnés pour réfléchir le nouveau Ankka. De culture nordique, elle nous a permis de revisiter notre cadre sans renier l’ADN de l’enseigne avec un travail marqué sur les matières et notamment le bois, les luminaires ou encore les couleurs. 

AlainDuquesne

Ce nouveau restaurant a aussi adopté les bornes, c’est un virage stratégique ?

En effet, la digitalisation de la prise de commande se généralise dans la restauration et nos consommateurs, surtout urbains sont en train d’adopter certains nouveaux réflexes liés à l’usage du smartphone et autre tablette. De plus, notre challenge, surtout le midi, doit être de servir rapidement les consommateurs qui sont pressés. Avec près de 42 ingrédients au choix dont 18 chauds, forcément ca génère des ralentissements dans la prise de commande et l’exécution. En cela, la borne, comme le téléphone portable sont des alliés exceptionnels qui limitent le fil d’attente, permettent à chacun de composer tranquillement sa salade, son sandwich ou son wrap, voire de préparer sa commande à l’avance sur son mobile. Pour la salade, il choisit sa base parmi 10 produits puis 4 ingrédients dans un menu affiché à partir de 8,90 €. Il peut ajouter des toppings supplémentaires à 1,3 € ou 1,4 €, une boisson à 2 €, un dessert à 2,2 €. Même chose pour le sandwich et les wraps. 

En quoi ces nouveaux outils sont aujourd’hui incontournables ?

Ces technologies nous permettent d’accélérer le service mais aussi de laisser du temps au client qui a tendance à se faire davantage plaisir en dépensant plus et en s’autorisant une gourmandise, un café. Le ticket moyen peut gagner plus de 2 € sur les commandes dans les restaurants pourvus de bornes. Si Grenoble récemment, mais aussi Paris-La Défense, La Grande Armée ou encore Levallois-Perret ont adopté les bornes, je compte maintenant les généraliser à tous les nouveaux sites et les ajouter à ceux qui en sont dépourvus. Les prochaines ouvertures prévues avant la fin d’année à Toulouse, Marseille et Massy en seront équipées. Et sur la succursale de Massy, je compte même aller plus loin en supprimant la prise de commande au comptoir pour ne passer que par les bornes. De quoi gagner en surface et en gestion des flux surtout dans les restaurants urbains. Ceux en zones tertiaires comme Grenoble avec ses 180 m² et ses 90 places, qui disposent de plus de surface garderont vraisemblablement un système mixte, voire adopteront deux espaces de préparation. 

Vous parlez d’accélérer le développement ?

En effet, je vise les 20 unités au premier semestre 2019 et pour porter cette croissance, je vais muscler mon équipe avec le recrutement de cadres dirigeants, l’un en charge du marketing, l’autre de l’animation du réseau et des succursales. Un responsable formation et une assistante devraient aussi rejoindre l’équipe au siège. De quoi passer à la vitesse supérieure et apporter toujours plus de service à nos partenaires et nos clients. Je compte bien aussi, dans les prochains mois, ouvrir une plateforme centrale d’approvisionnements et de préparation pour rationaliser nos achats. Ces derniers vont de plus en plus s’inscrire dans une démarche locavore avec une politique qui va privilégier encore plus de traçabilité. Notre développement ambitieux devrait être également accompagné par un partenaire financier car je projette une levée de fonds en 2019.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (1)
Gravatar
Par Paul le 27/10/2019 à 10:50
"Ces derniers vont de plus en plus s’inscrire dans une démarche locavore". C'est bien, mais locavore et issu de l'agriculture biologique serait encore mieux !
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique