Mardi, nouveau nom et nouveau look pour une crêperie qui se veut urbaine
Communauté 3

Mardi, nouveau nom et nouveau look pour une crêperie qui se veut urbaine

25 Février 2019 - 1011 vue(s)
Maxim-Alexandre Simon et Guillaume Morand, qui viennent d’ouvrir leur 2e unité parisienne au 60, rue Rambuteau, ont profité de l’occasion pour revisiter le nom de l’enseigne et installer une nouvelle identité alors que leur 3e adresse est attendue fin 2019 à la gare Montparnasse à Paris.

Que ceux qui ont connu l’unité pilote de la rue Montmartre se fassent une raison. Mardi Crêpe Club n’est plus dans sa version d’origine mais s’est transformée en « Mardi », crêperie urbaine, à la faveur d’un lifting complet orchestré par l’agence C Design.  « Il nous fallait ancrer la marque dans un nouvel univers plus identitaire et différenciant », explique Maxime qui souhaitait, avec son associé, emmener les clients sur un nouveau terrain de jeu où la tradition d’un produit à base de farine de sarrasin se combine avec la modernité. Déjà remarquée lors de la Sandwich & Snack Show Academy 2017, le concept avait retenu l’attention du jury à la fois par son approche originale de fabrication de crêpes carrées (à l’aide d’une machine brevetée) puis servies roulées dans un fourreau et pour la qualité des produits et ingrédients qui permettent de composer des crêpes à la carte.  

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

  • Mardi, Crêperie urbaine

    Mardi, Crêperie urbaine

Un vent de modernité

Le restaurant de la rue Rambuteau qui a remplacé un McCafé, a pu exploiter au mieux les 100 m² sur deux niveaux à la faveur de travaux importants de redistribution des surfaces. Idéalement situé en face du Musée Georges Pompidou, l’endroit de près d’une centaine de places assises, a installé de nouveaux codes. Un grand M accidenté en façade dessine un premier signe fort extérieur de ce renouveau qui se retrouve à l'intérieur à travers une décoration plutôt dépouillée et un mobilier contemporain et coloré qui investit un espace où le rouge, le bleu, le jaune et le vert tempête installent les nouveaux codes de l'enseigne.  

"Nous avons souhaité ancrer la marque à la fois dans la modernité et la street food", Maxime Simon.

La Mardisière au cœur du projet

Du côté de l’offre alimentaire, la fameuse Mardisière (la machine maison brevetée), a été elle aussi modernisée pour optimiser la fabrication des Mardises (crêpes) à base de sarrasin et de froment. Passé de 10 à 50 litres, le fût de stockage profite d’un nouveau système de mélange, de pompe et de nettoyage automatique qui permettent d’optimiser son utilisation et son entretien.  Proposées à partir de 3,50 € la crêpe salée et de 3 € la sucrée, les clients peuvent composer leur recette à la carte. Ils peuvent aussi choisir sur le menuboard, une des 10 recettes signatures en solo affichées entre 6 et 9,50 € ou en formule menu avec crêpe sucrée et boisson pour 4,50 € supplémentaires (2 € de plus en format XL). « Même si nos clients apprécient de rester libres pour composer leurs crêpes, les 10 suggestions de recettes cuisinées remportent un grand succès et notamment la Biquette avec sa fondue de poireau au curry, chèvre, miel de Corse ». Pour le dessert, 11 références classiques (entre 3 et 5 €) et 6 crêpes gourmandes (entre 5 et 6,50 €) sont au menuboard sans compter les glaces et milkshakes.

Mardi

Une nouvelle levée de fonds et la franchise au 2 semestre

Si le concept a maintenant trouvé ses marques, il lui faut transformer l’essai. Les fondateurs visent bien sûr une 3e unité parisienne, peut-être en franchise sur le 2 semestre 2019 avant l’ouverture très attendue de la Gare Montparnasse où Mardi prendra place aux côtés de SSP. Elle compte aussi lever de nouveaux fonds après les 250 k€ collectés à l’automne dernier.

Le Congrès du Snacking
Tags : Mardi
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique