ADP Connect 2020 Aéroport mutation de l'offre restauration proposée aux voyageurs avec le snacking
Communauté 2

Le groupe ADP capitalise sur la restauration et développe le modèle de food court

10 Septembre 2019 - 2850 vue(s)
Dans le cadre de son programme Connect 2020 et du développement de ses activités commerciales, le Groupe ADP a multiplié boutiques et restaurants, ces 3 dernières années. 6 projets majeurs auront été menés en 4 ans dont un prochain food court de 950 m² prévu en fin d'année à Orly 3 mais aussi un food hall de 1 500 m² pour fin 2021 dont l’appel d’offres vient d’être lancé. Les chefs arrivent en force. Après Gilles Epié, Guy Martin, Thierry Marx et Michel Rostang, on attend Alain Ducasse, Anne-Sophie Pic, Akrame Benallal et Michel Roth.  

Un seul mot d’ordre au sein du Groupe ADP : proposer l’expérience ultime parisienne en shopping et en restauration aux plus de 105 millions de voyageurs qui transitent sur ses deux aéroports parisiens (chiffres 2018). C’est ainsi que depuis 2016 et jusqu’en 2021, les plateformes de Charles-de-Gaulle et d’Orly ont connu et vont encore vivre, des changements majeurs inhérents à la mise en place de véritables pôles commerciaux. La refonte du hall K du terminal 2 E amorcée en 2016 et de la zone internationale du terminal 1 ont esquissé une nouvelle étape d’un programme de développement baptisé Connect 2020. Une ère de changements qui s’était illustrée dès 2016 par l’appel d’offres remporté par SSP en vue de créer une co-entreprise avec le Groupe ADP, baptisée Epigo avec 34 nouveaux points de restauration programmés sur les terminaux 2 E (halls K et L), 2 F, T1 et T3 (depuis ont ouvert, entre autres à plusieurs exemplaires pour certaines Exki, Prêt a manger, Yo Sushi, Naked, Caviar House, Pradier, Bellota Bellota, Brioche Dorée).  En 2018, c’était la refonte du Hall L et la finalisation des travaux préparatoires à la jonction d’Orly Ouest et Sud (renommés Orly 1 et 2), baptisée Orly 3, qui a ouvert en 2019.

"Après avoir consolidé la qualité de service dans nos aéroports, nous sommes entrés dans une phase d’optimisation et d’élargissement de l’offre pour faire vivre à nos clients de vraies expériences", Aude Ferrand, Directeur Retail – Groupe ADP.

La restauration et les grands chefs, au cœur de cette mutation et de l'expérience client pour ADP

Au sein d’un périmètre commercial qui n’a cessé de monter en puissance totalisant 58 000 m² en 2018 et 40 000 qui auront été créés ou rénovés à horizon 2021, la restauration joue un rôle majeur dans l’expérience voyageurs. Une french touch est clairement affirmée par le Groupe ADP via une partie de ses 120 points de vente (dont 80 % en snacking). Pour preuve, la montée en puissance de grands chefs de cuisine depuis l’arrivée en 2013 de Gilles Epié et son Frenchy’s Bistrot à Roissy. Puis, ce fut au tour de Guy Martin avec I love Paris en 2015 avec Areas et French Taste en 2018. De son côté Thierry Marx s’est illustré aux côtés de Lagardère Travel Retail avec Teppan dans le T1 en 2018, tandis que Michel Rostang était invité par SSP au 2E ZP avec le Café Eiffel. On attend aussi l’arrivée en 2020 d’Akrame Benallal avec BTA et son concept Vivanda Burger à Orly 3 tout comme Anne-Sophie Pic aux côtés de Lagardère avec son enseigne fast-casual Daily Pic mais aussi avec une adaptation de sa seconde table à Valence, le Comptoir d'André. Le concessionnaire opérera aussi avec Alain Ducasse au T1 de Roissy CDG en 2020, au sein d’une zone commerciale entièrement réorganisée. Le chef y a prévu une réplique du Bistrot Benoît sur 550 m² ainsi qu’un food-court de près de 550 m² piloté par l’ex-filiale d’Elior. Au programme également : un McDonald’s, un Paul, un Starbucks Café et un exemplaire de Kirei, un concept de sushi fusion qui a fait ses preuves en Espagne.

"La restauration, aujourd’hui, fait partie intégrale de l'expérience du voyageur et doit s’adapter à tous les usages", Olivier Beau, chef de marché Restauration – ADP

BTA avec un food Court à Orly 3 et Epigo fait le lien à Roissy

Le tout nouveau bâtiment de jonction, Orly 3, reliant les deux anciens terminaux historiques de Paris-Orly, inauguré en 2019 a consacré l’arrivée d’un nouvel ensemblier en France : BTA, filiale de l’opérateur truque TAV Airports qui a remporté le lot « restauration » avec près de 11 points de vente en zones publiques et réservées. On y découvre déjà de nouvelles pépites ouvertes sur des lieux de transport comme Cojean ou Gontran Cherrier, des créations de nouvelles enseignes comme Paul Le Café, Cakes & Bakes revisité avec Guy Martin ou le futur Vivanda Burger mais aussi l’arrivée de marques étrangères à forte identité telles wagamama ou Caffé Nero au sein de ce fameux food court de 950 m² prévu en mezzanine d’Orly 3. « Les opérateurs ont fait preuve d’audace et d’imagination pour nous permettre de raconter de nouvelles histoires dans nos aéroports avec des chefs, des marques connues ou des créations ex-nihilo », ajoute Olivier Beau. L’arrivée également du britannique Itsu avec Lagardère Travel Retail prochainement à Orly s’inscrit aussi dans cette tendance de renouveau de l’offre.

Food Court BTA TAV Airports

Autre chantier dans les tuyaux, la réunion des bâtiments B et D à Paris-Charles de Gaulle, courant 2020 qui va entraîner une réorganisation des flux voyageurs avec la création d’un nouveau bâtiment accueillant 4 000 m² de commerces. Epigo y installera près de 10 points de restauration dont 3 kiosques centraux avec notamment un concept parisien tendance de bar à bière-apéro Panam Brewing Company (il y aura 2 PBC), un IT Trattoria et un Yo Sushi mais aussi Gontran Cherrier, Carl’s Jr, Prêt à manger, Starbucks et un Yo Sushi. L’endroit devrait aussi compter, un restaurant sur mesure avec le chef Michel Roth dès l’an prochain.

Un food hall à Orly 4 après 2020

Cette mutation vers plus de restauration et plus d’expérience va prendre une nouvelle direction dans le cadre du futur food hall de 1 500 m² qui verra le jour au sein d’Orly 4, une extension de l’aéroport gagnée sur les pistes, prévue entre 2020 et 2021. L’appel d’offres pour la restauration proposera d'exprimer différentes cuisines sur un espace très ouvert (plus de 65 m de façade) au cœur de la future zone de shopping de la zone internationale.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique