Boulangerie Ange François Bultel s'exprime sur les effets du coronavirus sur son activité sur france snacking
Communauté 7

#snackingunited. Pour le cofondateur de Boulangerie Ange, 'rester ouvert était une mission de service public'

7 Avril 2020 - 2456 vue(s)
Ouvert sur la presque totalité du réseau avec 151 boulangeries sur 155 en service, Ange a participé à l'effort collectif demandé par les pouvoirs publics tout en organisant dans l'urgence la sécurisation de ses collaborateurs et de ses clients. François Bultel, cofondateur de la chaîne est l'invité de ce jour, de "Parole à..." sur snacking.fr

Que représente Boulangerie Ange en France et quels étaient vos projets avant crise ?

Nous avons 155 points de vente en France pour un chiffre d’affaires hors taxes prévu d’environ 200 millions en 2020. Nous devions ouvrir 10 boulangeries d’ici mi-juillet qui ont toutes été suspendues tout comme l’aménagement de notre nouveau siège le 20 juin, ouvrir notre école de formation et notre labo R&D. Des projets pour le moment reportés, sans doute en septembre. De même le lancement de notre gamme printemps-été, prévue pour le 13 avril a été suspendue, ce qui correspondait à un moment commercial fort en mai…tout comme tous les produits du mois. 

Comment avez-vous réagi aux annonces de nos gouvernants ? Qu’en avez-vous pensé et qu’en pensez-vous aujourd’hui ? Et quelles ont été vos premières décisions ?

Pour nous, en tant que boulanger et parce que les pouvoirs publics nous le demandaient, nous sommes restés ouverts. C’était en quelque sorte une forme de mission ; même si économiquement, beaucoup de boulangeries auraient intérêt à fermer et récupérer toutes les mesures mises en place (chômage technique, reports de charges, etc.). On a donc assumé, et 100 % des franchisés ont accepté la règle, J’espère que nous ne regretterons pas. Nos équipes en magasin ont majoritairement, partout, accepté de rester en poste… C’est une grande fierté quand je vois ce qui se passe dans d’autres enseignes. Ceci-dit, nous avons mis en place assez vite partout des mesures de protections sanitaires fortes et informé nos clients, via une affiche qui résume, avec des pictogrammes et des explications claires, toutes les démarches entreprises par Ange pour sécuriser notre activité. 

Quelles sont ces mesures ?

Dès le 16, nous avons mis le marquage au sol et l’affichage COVID19 dans nos magasins, soit toutes les mesures préconisées, à ce moment-là, pour les clients. En parallèle, différentes mesures pour les collaborateurs ont été déployées même si, il nous a été très très difficile d’avoir des masques. Le 20, nous avons réalisé les premiers tests pour la mise en place de visières. Essais validés dès le 21 pour mise en fabrication et envoi à tout le réseau entre le 23 et 25 à plus de 3 600 exemplaires. Dans ce début de période, nous avons aussi réalisé plusieurs tests, nous avons beaucoup discuté sur les process et les approvisionnements puis mis en place des protocoles en imposant des consignes à toutes les boutiques dès le 25 mars. Nos consignes de sécurité Covid-19, spécifiques à Ange se sont articulées autour de 4 axes : le port obligatoire de la visière en plexiglass Ange pour 100 % des personnes à la vente et si possible à la production. Protections efficaces et personnelles que nous avons demandé de désinfecter toutes les 2 heures ou à chaque reprise de poste. Pour le port des gants, obligatoires en vente et changés toutes les 30 mn, il a été demandé d’ajouter un lavage des mains systématique également toutes les demi-heures et/ou chaque changement de recette, côté production. Un renforcement de la désinfection a été mis en place et notamment le nettoyage/désinfection, via une vaporisation des poignées de portes (clients et personnels) et des tours de caisse, côté vente ainsi que des surfaces sensibles, côté laboratoire. Enfin, un double affichage d’émargement a été demandé avec signature horaire du responsable validant les différentes désinfections et les changements de gants. 

Comment se présente l’activité dans les magasins restés ouverts ? Avez-vous mis en place le click & collect ou la livraison ?

151 boutiques sur 155 sont ouvertes. Et les seuls 4 points de ventes fermés, le sont par obligation parce que présents dans les centres commerciaux pour l’essentiel. Nous avons constaté une baisse de l'activité de l'ordre de 50 % sur l'ensemble du réseau avec des disparités selon les produits. Si la vente de pain résiste assez bien, pour les sandwichs et la restauration boulangère de type salades et boissons , c'est - 75 %.Sous la bannière #onsarrANGE, notre staff a mis en place des solutions qui s'adaptent à cette nouvelle situation avec entre, autres, de la vente en lot, de la vente de farine au sachets ou encore la livraison/ 

Outre la mise en place assez rapide, des mesures de protection sanitaires fortes, nous avons constaté une augmentation de l’activité via UberEats (Une cinquantaine de magasins y font appel) et un développement de nos ventes click & collect. Une mise à jour plus adaptée à la période est en cours de développement sous 15 jours. La livraison par nos propres moyens reste marginale.

Avez-vous placé vos collaborateurs en chômage partiel dans certains commerces ? Et sur le volet trésorerie, une action auprès de vos banques ?

Face à la baisse d'activité de moitié, une partie du personnel des magasins a été placée en chômage partiel comme au siège d’ailleurs. Nous avons généralisé partout où nous le pouvions le télétravail. Nous avons décalé les mensualités bancaires et, pour l’instant, peu fait appel au crédit de trésorerie. Nous verrons selon la durée du confinement….

Quels vont être, selon vous, les effets de ce tsunami sans précédent sur la profession et comment voyez-vous l’après-crise ?

Le problème… c’est que justement, on ne sait pas ! C’est l’inconnu. Il peut y avoir de profonds changements de comportements, de la casse comme des accélérations de tendances. J’ai bien peur que nous ne retrouvions pas immédiatement nos niveaux d’activité antérieurs à la crise… Après avoir mis le réseau en configuration « Confinement », ce qui, mine de rien, a demandé du travail, nous allons commencer seulement à préparer la reprise… Les projets sont à priori décalés. Aucun ne devrait être supprimé…. Du moins, je l’espère.

#snackingunited : retrouvez tout le fil de l'actualité en restauration rapide et les actions solidaires durant la crise du coronavirus covid19

#SnackingUnited : retrouvez toutes les actualités et interviews solidaires durant le coronavirus covid 19, les points de vue de patrons de chaîne, de groupes, d'indépendants, d'experts de la restauration rapide et boulangère. #InSnackingWeTrust !

Mise à jour le 8 avril 2020. 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Consultez votre CookBook 50 signatures Snacking Gratuitement
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique