Bagelstein Thierry Veil
Communauté 2

#snackingunited. Thierry Veil, Bagelstein 'des visio-conférences avec les franchisés, pour garder le lien'

10 Avril 2020 - 1432 vue(s)
Pour cette quotidienne de "La Parole à...", Thierry Veil, cofondateur de la chaîne Bagelstein avec Gilles Abecassis, forte de 89 boutiques, partage sa vision des événements et la manière dont son réseau traverse la crise. L'essentiel pour lui est de garder le lien avec les franchisés et de préparer la réouverture des restaurants.

Qui est Bagelstein et quelle était son actualité avant cette crise ?

Nous sommes un réseau de franchise dans le domaine de la restauration rapide qui compte 89 boutiques dans 5 pays et majoritairement en France. Le concept repose sur deux solides piliers : une expérience client hors du commun grâce à un univers bien particulier consistant à créer en boutique un cadre décalé et impertinent, et des produits de qualité conçus, produits et cuits artisanalement dans nos cuisines centrales par des boulangers et pâtissiers sans aucune étape de surgélation et livrés tous les matins frais en boutique. La marque a ouvert son premier restaurant en 2011 et s’est développée en franchise début 2014. Plusieurs facteurs clés de succès expliquent sa forte croissance en France et à l’étranger. La fraîcheur apparait en tête des remarques de nos clients ou encore le fait de ne pas avoir besoin de cuisine, ce qui permet de travailler sur des surfaces petites (42 m² en moyenne) nécessitant peu d’investissements et diminuant drastiquement le point mort. Juste avant cette crise COVID 19, nos agendas étaient bien chargés sur différents axes, le développement de la franchise en France et la Master franchise à l’étranger mais aussi l’évolution d’une offre supplémentaire de picking.  

Comment avez-vous réagi aux annonces de nos gouvernants et quelles ont été vos premières décisions ?

Lorsque nous avons entendu les annonces gouvernementales, la protection de nos salariés et nos clients a été notre priorité comme l’écoute et les souhaits de nos franchisés. Ces déclarations laissaient la possibilité à notre secteur de poursuivre sous forme de vente à emporter et de livraison. Notre réseau de franchisés souhaitant dans un premier temps rester ouvert. Nous avons donc continué quelques jours. Toutefois soucieux de préserver les gestes barrières dans nos centres de production et dans nos restaurants, nous avons cessé toute activité dès le mercredi. Ne travaillant que des produits frais, cette décision a été lourde de conséquences et notamment sur nos stocks importants de produits périssables. Nous n’avons pas hésité et avons donné l’intégralité de ces produits à des associations caritatives et des franchisés ont aussi agi en local. Elodie et Damien du Bagelstein de Rochefort par exemple, ont pris l'initiative de ravitailler en bagels une partie du personnel soignant du Centre hospitalier de Rochefort pour les soutenir et les encourager. Du côté du labo central, des palettes de denrées ont été offertes aux Restaurants du Cœur mais aussi au Refuge de Pantin que nous soutenons.

Avez-vous rouvert des points de vente ?

Etant en relations étroites avec notre partenaire italien, nous avons vécu de très près la montée de la pandémie en Italie. Aussi la décision des instances de fermer pour le confinement nous semblé totalement indispensables quand bien même les conséquences économiques étaient-elles inquantifiables. Nous nous sommes posé la question de rouvrir après quelques jours en interrogeant nos franchisés par voie de sondage, soucieux de les inclure dans la réflexion. Leur réponse quasi unanime a été de ne pas encore ouvrir, décision partagée par le franchiseur. Il nous semblait difficile de voir les gens mourir, avec des familles en grande souffrance, et de continuer à vendre en toute insouciance. De plus, il n’était pas dans nos valeurs de contribuer à augmenter le risque en poussant des livreurs à se rendre dans les domiciles sans masques, sans protection et transmettant potentiellement le virus de domicile à domicile.

Avez-vous placé vos collaborateurs en chômage partiel dans tous vos commerces ? Et sur le volet trésorerie, une action auprès de vos banques ?

Tous nos salariés ont été placés en chômage partiel et il faut souligner l’énorme effort de nos dirigeants qui à travers les mesures prises (chômage partiel, PGE, enveloppe de 1 500 € pour les travailleurs indépendants, …). Nous avons travaillé avec les Direccte, nos partenaires bancaires et BPI pour mettre en place les actions de support de notre économie. Nous avons également entrepris les démarches idoines auprès de nos bailleurs tant institutionnels que particuliers. Mais surtout nous avons accompagné tous nos franchisés dans la mise en place de ces outils.

Notre préoccupation est de maintenir le lien fort avec nos franchisés. Aussi, nous organisons 2 fois par semaine des visioconférences avec eux. Nous avons un rendez-vous hebdomadaire avec un expert sur un thème donné : expert-comptable, avocats, agents immobiliers, spécialistes des normes d’hygiène. Ces rendez-vous très appréciés de nos franchisés permettent de répondre aux questions et de résoudre bon nombre d’angoisses.

Comment envisagez-vous l’après ?

Nous nous préparons tous les jours à la reprise et écrivons actuellement, en collaboration avec nos franchisés, le Guide de la Réouverture afin de pouvoir être réactifs dès que les risques sanitaires seront derrière nous. Ce projet d’entreprise nous mobilise et nous permet de regarder sereinement vers demain en corrigeant certains process qui s’étaient organisés avant cette crise. Nous repensons notre manière de consommer, de livrer, de préparer nos produits et réorganisons ce qui auparavant était difficile par manque de temps. Et cette réorganisation se fait avec nos franchisés.

Le monde d’après sera différent du monde d’avant, à chacun de nous de faire en sorte qu’il soit meilleur.

Snackingunited

 #SnackingUnited : retrouvez toutes les actualités et interviews solidaires durant le coronavirus covid 19, les points de vue des experts de la restauration rapide et boulangère. #InSnackingWeTrust !

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique