Sushi Daily Kellydeli à propos de la crise du covid-19 en restauration pour snacking
Communauté 1

#snackingunited. Isabelle Bernardot, Sushi Daily 'La crise a renforcé des tendances qui se dessinaient'

3 Mai 2020 - 2000 vue(s)
Alors que l'enseigne pionnière du kiosque à sushi en grande surface a fêté ses 10 ans en plein confinement, elle a conservé la plupart de ses 900 points de vente ouverts, dont 290 en France. Sa directrice générale Isabelle Bernardot est notre invitée de "La Parole à..." et nous explique sa traversée de la crise et sa stratégie post-covid-19. Elle envisage notamment d'accélérer certains projets dont ceux vers la proximité via la livraison à domicile ou au bureau depuis la nouvelle cuisine centrale située en banlieue parisienne.

Que représente Sushi Daily et quels étaient vos projets avant crise ? 

Sushi Daily fait partie du groupe KellyDeli qui a été créé il y a tout juste 10 ans, en avril 2010 en France par nos deux fondateurs Kelly Choi et Jérôme Castaing. KellyDeli propose une offre de produits asiatiques variée sous les marques Sushi Daily (notre marque phare de cuisine japonaise), Korma Kitchen (cuisine indienne), Bam’bu et BamTuk (cuisine d’Asie du sud-est). Sushi Daily est le précurseur du concept de kiosques sushi en grande surface et nous sommes présents dans la plupart des grandes enseignes : Carrefour, Casino, Monoprix, Système U, Intermarché, Leclerc. Notre anniversaire officiel a eu lieu pendant le confinement, nous ne manquerons pas de le fêter comme il se doit dès que ce sera possible. Aujourd’hui, nous comptons plus de 900 kiosques dont 290 en France répartis dans 11 pays européens.  En 2019, le groupe a réalisé 390 M€ de ventes en Europe, dont 160 M€ en France.

Avant la crise actuelle, nous avions plusieurs projets structurants : le renforcement de notre gamme de plats chauds, le développement de notre marque d’épicerie Kelly Loves, l’ouverture d’une cuisine centrale en Mars 2020 pour alimenter nos vitrines en proximité et s’ouvrir à la livraison à domicile. Parmi ces chantiers, certains sont retardés, d’autres ajournés et plusieurs accélérés. 

Vous êtes présents dans de nombreux pays dans le monde. Est-ce que la reprise dans certains pays se fait sentir ? Avez-vous appris de pays qui ont été touchés avant nous ? 

Les pays européens n’ont pas tous été impactés de la même manière par la maladie, par les décisions gouvernementales. Et, ils n’ont pas été impactés en même temps. Pour les plus touchés par le COVID-19 : Italie, Espagne, France, UK et ayant fait l’objet des mêmes types de mesures, le schéma a été identique hormis la Belgique. Une baisse magistrale des ventes la première semaine du confinement et une situation qui s’est améliorée au fil des semaines. L’Allemagne, les Pays-Bas et la Suède ont été largement moins impactés. La crise est arrivée deux semaines plus tôt en Italie qu’en France, cela nous a permis de tirer parti de l’expérience transalpine. Nous avons mis en place assez rapidement divers supports à disposition de nos partenaires, arrêté les dégustations en magasin (qui sont parties intégrantes de notre ADN) et échangé avec la grande distribution sur les actions à mener. Nous avons également renforcé notre communication via newsletter et vidéo-conférences avec nos partenaires. Dès février, nous les avons accompagnés avec nos recommandations sur les gestes barrières ainsi que la consolidation de nos mesures d’hygiène (qui étaient déjà assez fortes et strictes bien avant la crise). Nous étions par exemple les seuls acteurs à porter des masques avant la crise pour garantir une sécurité alimentaire optimale. Même si la situation italienne nous a permis d’être moins surpris, cela n’a cependant pas amoindri les impacts économiques du confinement. 

Comment avez-vous réagi aux annonces de nos gouvernants en France et quelles ont été vos premières décisions puis celles prises durant les 7 semaines ?   

Sushi Daily est un réseau d‘indépendants, c’est à eux que nous pensons en premier dans ces cas-là. Notre rôle est de les accompagner en période de crise en les guidant au milieu des annonces avec les différentes possibilités qui se présentent à eux, puis de les aider à se réorganiser pour s’adapter.

Si je compare la France aux autres pays européens qui ont été autant touchés par le Covid-19, les mesures prises par le gouvernement ont été rapides et ciblées. Elles nous ont permis de rassurer nos équipes et notre réseau. Tous les leviers ont été utilisés et nous avons ainsi gardé la continuité de notre service.  Nous regrettons seulement que l’aide du fond de solidarité ait des critères très restrictifs qui ne permettent pas à la plupart de nos partenaires d’y accéder. Concernant les actions depuis le début de cette crise, nous avons tout d’abord informé nos partenaires sur toutes les mesures pour préserver la santé du personnel (mise en place des gestes barrières, distanciation sociale, travail en horaires décalés, adaptation de la gamme…) et préserver la santé des sociétés.

Nous avons rapidement échangé avec les grandes surfaces pour que KellyDeli et les enseignes accompagnent les kiosques dans cette phase difficile. Je tiens à remercier les enseignes qui nous ont soutenu dans ces moments, nous avons vu que le partenariat avait un sens. Toutes les parties prenantes avancent maintenant sur l’après, sur la reprise dans un environnement différent de celui que nous avons connu, au moins pendant un certain temps. 

Si vous avez conservé les kiosques ouverts, quelles ont été les mesures mises en place ? Une baisse d’activité ? Une carte réduite ? 

Nos kiosques Sushi Daily offrent à nos clients un spectacle et un service tout au long de la journée par une production étalée, adaptée à la demande ainsi que des dégustations. Nous avons dû ajuster notre concept mais il était clair pour KellyDeli que les kiosques devaient rester ouverts : pour nos clients, pour les enseignes partenaires mais aussi pour être prêts et présents lorsque l’activité redémarre. Nous avons su être réactifs et assurer une continuité de service. Dans le pire des moments (soit pour nous les deux semaines qui ont suivi le confinement), nous avons maintenu plus de 85 % du parc en activité.  Certaines fermetures ont eu lieu par précaution ou parfois par manque de personnel, les salariés étant effrayés ou en congés de garde d’enfant. Cependant, nous y avons rapidement fait face grâce à la force du réseau et à l’engagement de nos partenaires. Nous avons produit tôt le matin pour moins exposer les équipes, réduit la gamme et arrêté les dégustations. Chaque kiosque a ensuite adapté les mesures selon ses besoins. 

Quelles sont les mesures prises en termes de chômage partiel, PGE … ? Quid de vos relations avec les acteurs de centres commerciaux face à cette baisse d’activité ?

Le chômage partiel a été demandé pour certains points de vente et au siège. Toutes les demandes ont été acceptées. Il est important de préserver notre réseau et sa trésorerie. Les banques ont eu des premières réponses variées pour nos partenaires mais globalement les emprunts demandés ont été accordés. Les enseignes nous ont soutenus pour cela et KellyDeli a bien sûr accompagné son réseau par des suspensions et des réductions de paiement. Notre objectif commun est un maintien de l’activité et d’un réseau solide, actif à la reprise.

Quels vont être, selon vous, les effets de cette crise sur la profession ? 

La restauration est et sera durablement touchée. Tous les commerces n’arriveront malheureusement pas à passer ces difficultés qui ne s’arrêteront pas au déconfinement. Nous ne savons pas encore comment les habitudes et les désirs des consommateurs vont évoluer. La crise a renforcé des tendances qui se dessinaient avant crise : orientation vers le commerce de proximité, appétence pour la livraison à domicile, remise en cause d’une société consumériste, relocalisation des achats…  Comment cela persistera-t-il ? A quel niveau ? Cela augmentera encore ? Reviendrons-nous au niveau d’avant crise ? Mais aussi comment les mesures barrières et la distanciation influenceront ce que plébiscitait avant le consommateur : du fait-main, un service personnalisé, une proximité… ? Autant de questions intéressantes auxquelles les différents acteurs devront répondre. Aujourd’hui nous planchons déjà sur ce nouveau futur chez KellyDeli et nous y travaillerons davantage demain. Ce tsunami a aussi démontré une vraie générosité. Nos partenaires Sushi Daily ont produit plusieurs plateaux qu’ils ont décidé de livrer à plusieurs CHU, gendarmeries, pompiers, etc. Je tenais à les remercier chaleureusement ainsi que les employés de KellyDeli qui ont produit plus de 120 repas avec l’association Made.for.Heroes.   

Comment envisagez-vous cette sortie de crise ? 

Nous envisagions déjà d’évoluer vers la proximité via la livraison depuis notre cuisine centrale et vers la livraison à domicile. Nous avons et allons continuer d’accélérer ces mouvements. Nous préparons aussi avec les enseignes des plans de relance pour être présents pour le consommateur et répondre à ses nouvelles attentes. Les ouvertures qui étaient planifiées ont été reportées ainsi que nos campagnes commerciales. Tout cela engendrera un ralentissement sur 2020 mais nous n’abandonnons aujourd’hui aucun de nos projets.

#snackingunited

#SnackingUnited : retrouvez toutes les actualités et interviews solidaires durant le coronavirus covid 19, les points de vue des experts de la restauration rapide et boulangère. #InSnackingWeTrust !

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique