Revue Stratégique Food Service Vision
Communauté 5

La restauration rapide aux avant-postes de la reprise

7 Juillet 2020 - 3622 vue(s)
Avec – 18 % d’activité seulement en juin vs 2019, la restauration rapide enregistre des performances plus qu’honorables alors que la restauration assise est encore à la traîne à – 42 points. Des signes pourtant encourageants si l’on en croit le 3e volet de la Revue Stratégique de Food Service Vision qui vient de paraître. A noter une reprise à géométrie variable.

Encore 3,5 md€ de CA perdus à fin juin après 5.2 md€ en mai, ce qui porte l’addition à – 17,5 md€ de manque à gagner sur le premier semestre 2020. La restauration a payé cher, très cher la Covid-19. Au plus fort de la crise, à fin mars, elle voyait même disparaître 80 % de son activité. Mais les chiffres se redressent. « Plus vite et de manière plus soutenue que ne l'avaient anticipé de nombreux restaurateurs », commente François Blouin, le président-fondateur de Food Service Vision qui vient de publier sa 3e Revue Stratégique. La reprise s’amorce donc et les clients sont de retour, indique en substance ce rapport. Un bon signe alors que rien n’était gagné ; pour autant de nombreuses études soulignaient l’envie des consommateurs de retrouver le chemin des restaurants.  Même si le secteur enregistre une perte globale de CA qui tutoie encore les 47 % sur le seul mois de juin (et de 40 % en cumul sur le 1er semestre) avec près de 2,3 milliards de repas perdus, le cabinet note une performance de + 35 points. 

Une reprise à géométrie variable

La restauration commerciale est donc en bonne route, confirme Food Service Vision qui a sondé le marché sur toute la durée de la crise pour en analyser les conséquences sur l’activité et les modèles. Elle a regagné 43 points entre avril et juin. Mais cette reprise est inégale à la fois sur le plan géographie et sur les formes de restauration. Si le Grand Ouest et la Nouvelle Aquitaine font bonne figure avec des chiffres entre + 10 et + 20 % par rapport à la moyenne, la région Paris-ile de France (qui a perdu 13 jours d'ouverture), tout comme le Grand Est sont dans les même proportions, mais en négatif. « La tendance est bien orientée et les nombreuses interviews menées attestent d’une reprise vigoureuse », ajoute François Blouin. Et, parmi les secteurs en veine, la restauration rapide est le premier vecteur de la reprise avec – 18 % d’activité vs 2019 (alors même qu’elle est pénalisée mécaniquement par le recul des soldes en juillet), contre – 42 % pour la restauration à table et – 82 % pour la restauration d’hôtel. 

"La restauration rapide ancrée dans les besoins fonctionnels des actifs profite à la fois de leur retour dans les entreprises mais aussi du lien qu’elle a pu entretenir pendant le confinement avec ses communautés", François Blouin.

Quant au secteur de la gastronomie, il reste en sous-régime puisque sur les 115 restaurants deux et trois étoiles en France, seuls 77 % avaient rouvert fin juin contre 86 % de la restauration avec service à table.   

Il reste encore à convaincre

Si la restauration collective enregistre des performances à deux vitesses avec une restauration sociale en léger recul de 5 % seulement, mais une restauration scolaire à – 81 points de son CA en juin, une restauration d’entreprise à – 80 points et une restauration de loisirs à – 90 points, cette 3e Revue Stratégique note, toutefois, un retour global des clients en restauration commerciale. Avec néanmoins une nette préférence des Français pour les chaînes (60 % des repas pris sur ce circuit contre 41 % avant la crise). La confiance est de retour même si les consommateurs sont plus sécurisés en restauration assise (6,1 d’indice de confiance contre 5,3 pendant le confinement) tandis que la rapide affiche 5,1 contre 4,3 pendant la crise. Pour François Blouin, même si c’est une reprise qui est complexe dans ses composantes, il note une vraie dynamique qui devrait se consolider. "Les Français disposent d'une épargne disproportionnée, on peut supposer qu'ils surconsomment pendant l'été, ce serait un bon signe pour le secteur". 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique