#Couvrefeu : malgré la livraison autorisée, le Snarr souhaite un retour rapide à la normale
Communauté 1

#Couvre-feu : malgré la livraison autorisée, le Snarr souhaite un retour rapide à la normale

16 Octobre 2020 - 619 vue(s)
Alors que notre branche restait dans l’expectative suite aux propos du Président de la République établissant un couvre-feu, notamment concernant l’autorisation ou pas de livrer le soir, le Snarr explique dans un communiqué, saluer cette dérogation. Mais si le syndicat demande à poursuivre le dialogue et la concertation, il espère que soit prise en compte la réalité du secteur et du terrain, notamment pour le drive.

C’est dans le plus pur respect de protocoles stricts, que la restauration rapide rappelle, par la voix du Syndicat de l’Alimentation et la Restauration Rapide, que la branche a repris ses activités depuis le printemps dernier. Un sérieux qui a d’ailleurs été rappelé par le Président de la République, le 14 octobre dernier lors de l’annonce de la mise en place d’un couvre-feu, dès le vendredi soir minuit, dans 9 métropoles françaises en état d’alerte maximale. Mais cette mise sous cloche, le soir, impose des restrictions supplémentaires et le syndicat dit, partager les objectifs du gouvernement d’endiguer la pandémie même s’il souligne que ce ne doit pas se faire au détriment de l’acceptabilité par les citoyens et les professionnels des mesures prises, et donc de leur plein effet. « L’objectif des pouvoirs publics est très logiquement de limiter les interactions sociales dans le domaine privé dans des conditions sanitaires non maîtrisées, maintenir la restauration ouverte aurait permis d’assurer ce lien social indispensable dans un cadre éprouvé grâce à ces protocoles contrôlés ». Si le Snarr salue la dérogation rendant possible les activités de livraison des établissements de restauration au-delà de 21 h 00, selon lui, il demeure indispensable de permettre la vente à emporter avec service au volant (où chaque client reste dans l’univers clos et sécurisé de son véhicule) ou au comptoir (où les mesures de distanciation sont garanties par le marquage au sol ou encore l’installation de plexiglas), car elle répond à un réel besoin de nos concitoyens et maintient un minimum d’interactions sociales dans un contexte d’isolement de chacun en soirée.

Un dialogue qui doit être maintenu

Alors que depuis le début de cette crise, la restauration reste fortement impactée, explique le Snarr dans son communiqué, elle n’a cependant cessé d’être une force de propositions et d’initiatives pour adapter ses activités aux impératifs sanitaires et pour participer activement au rebond économique. C’est pourquoi il demande, comme l’a proposé le gouvernement,  à poursuivre le dialogue et la concertation pour que des mesures en prise avec la réalité du secteur et du terrain, à la fois sanitaires et économiques, soient trouvées. Nonobstant l’état d’urgence sanitaire, les représentants de la restauration rapide militent pour que toute la restauration connaisse un retour à une situation normale rapidement. Et pour cela, il reste impératif, selon lui que l’ensemble de la filière poursuive le dialogue avec les pouvoirs publics.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique