Exki Frédéric Rouvez redressement judiciaire
Communauté 6

Exclu. Exki France se place en redressement judiciaire pour forcer les négos avec les bailleurs

28 Janvier 2021 - 7292 vue(s)
Alors que la maison mère Belge annonçait en octobre repartir de plus belle avec une recapitalisation suite au départ du cofondateur Nicolas Steisel, le PDG-actionnaire Frédéric Rouvez a décidé de mettre sa filiale française en sécurité, surtout face aux bailleurs. Il engage aujourd’hui une procédure de redressement judiciaire.

Dans la tourmente face à la crise de la Covid-19 en 2020, comme de nombreux réseaux, la chaîne Exki forte de 105 restaurants dont 42 en France et présente dans 6 pays, annonçait pourtant en octobre ses nouvelles ambitions. Avec une holding recapitalisée à hauteur de 3 M€ autour de la famille gantoise Doosche, Iris Belgium et Frédéric Rouvez, l’enseigne championne de la healthy food et du bien manger indiquait, alors, se donner les moyens de repartir et d’accélérer notamment sa stratégie digitale avec une trésorerie solide. En France, très présent dans les zones d’affaires ou en travel retail, le réseau qui a affronté très durement la tempête 2020, a subi, comme bien d’autres restaurateurs, l’intransigeance de la plupart des grandes foncières et des bailleurs, contrairement à la Belgique où les négociations à l’amiable ont abouti à davantage de solutions. Une position intenable dans l’Hexagone qui a poussé son PDG à mettre en place un plan de sécurisation et, donc, de se placer, aujourd’hui 28 janvier 2021, en redressement judiciaire.  « A travers cette procédure , nous avons voulu mettre notre réseau en sécurité et adopter une action chirurgicale principalement à l’encontre des bailleurs pour forcer la négociation et la discussion », explique, à France Snacking, Frédéric Rouvez qui a bon espoir que ses bailleurs comprennent l’enjeu et s’ouvrent à l’échange. D’autant que la chaîne a réussi, dans le même temps, à rééchelonner ses dettes bancaires sur 6 ans. Même le personnel a pris sa part à l’effort avec une réduction de la rémunération consécutive à la mise en chômage partielle.

"On nous a confisqué, par mesure administrative, notre outil de travail. Une vraie prise d’otage. Et certains acteurs ne jouent pas le jeu ce qui nous a poussés à cette solution technique pour reprendre notre souffle", Frédéric Rouvez.

Un bras de fer vital

L’enjeu est crucial pour la filiale française, ses 42 restaurants dont 21 en propre et 21 en franchise (14 en aéroport notamment). Frédéric Rouvez rappelle une situation ubuesque d’une chaîne aux fondamentaux solides, aux équipes engagées, au positionnement pointu et reconnu, mais contrainte, aujourd’hui, de fermer temporairement près de 70 % de ses restaurants situés pour la plupart en pied des bureaux et zones d’affaires désertés ou presque, en raison du télétravail. Exki France, 25e au classement annuel France Snacking des chaînes et groupes de restauration commerciale avec 68,9 M€ en 2019 devrait atterrir, pour son exercice clos en février prochain à près de  – 80 % de CA à l’image du groupe avec ses 105 restaurants, qui, en 2019 avait réalisé un CA global de 140 M€. « Je rappelle que cette prise de décision douloureuse, en France, est le fruit des positions intraitables des bailleurs même si nous comprenons aussi les difficultés qu’ils traversent eux aussi. Elle nous permettra de figer la dette, de négocier pied à pied avec les foncières et de les pousser à accepter des paiements échelonnés sur une période longue », complète le PDG. Ce que permet notamment une procédure de redressement judiciaire. Pour autant, prévient Frédéric Rouvez, les fournisseurs et le personnel seront payés, comme d’habitude, avec, précise la chaîne, un léger délai au mois de janvier.

Livraison, frigos connectés, box, des projets digitaux à foison

En dehors de cette procédure « technique et orientée », la chaîne reste en mode projets avec l’ouverture de plusieurs restaurants en France, tout récemment à Marseille puis prochainement à Orly. D’autres sont dans les tuyaux mais figées pour l’instant pour raisons sanitaires. Sans compter tout le volet digital. Exki va lancer d’abord en Belgique puis dans quelques jours en France, la livraison de produits au bureau Exki@Work et à la maison Exki@catering, à partir de son point central de production, suite à l’accord exclusif signé avec Deliveroo. Autres pistes : les frigos connectés Exki Fridge qui trouveront leur place dans les entreprises, écoles et hôpitaux mais aussi la livraison à domicile de food box (Exki Food Box) pour composer des recettes à la marque. De quoi rappeler que la chaîne est loin de manquer de projets et vraiment prête à rebondir.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique