Click & Savour
Communauté 0

Click&Savour lève 1 M€ auprès d'HFC et va ouvrir 5 dark kitchens.

18 Mars 2021 - 5859 vue(s)
Sur un segment des dark kitchens en ébullition, la jeune startup Click&Savour se donne les moyens de ses ambitions en accueillant à son capital le fonds d’investissement HFC, spécialisé dans le capital d’amorçage.

Un an après avoir peaufiné son modèle, la jeune entreprise Click&Savour créée par 2 copains Jérôme Malot et Maxime Vanboghoute, deux ex de Uber Eats, rejoints par Adrien d’Hauthuille puis Nicolas Camart (qui avait sévi chez Taster puis Naturaliste), entame l’étape 2 de son développement. Déjà à la tête de 4 cuisines fantômes, rue Chabrol dans le 10e arrondissement de Paris, avenue de Versailles (16e), rue Chevreul (11e) et à Romainville (93) où se situe son laboratoire central de production, la startup vient de lever près d’1 M€ auprès du fonds d’investissements High Flyers Capital qui a pris le lead sur l'opération autour d'autres financiers. Lancée le 1 janvier 2020, l’entreprise s’est consolidée au fil des mois en même temps qu’elle a affiné son business model fondé sur une cuisine centrale de fabrication, des cuisines relais d’envoi sans extraction avec click & collect et une technologie maison pour optimiser les process.

L’histoire est partie d’une marque, Madame Otto, spécialisée dans le risotto (la première du genre tournée vers la livraison). Puis, à partir d’avril, sont arrivées deux autres griffes Atomic Bao (bao) avec des recettes de gua bao, start de la street food taïwanaise et Khaosan Road avec ses bowls autour des Pad Thaï. En construisant après Montreuil, son propre outil de production ex nihilo à Romainville l’été dernier sur 350 m², Click&Savour affirme sa volonté de tout cuisiner, de A à Z, depuis les pains fabriqués et cuits sur place, aux viandes débitées et élaborées dans la cuisine alors que d’autres misent sur la sous-traitance. « Lorsque nous nous sommes lancés, les premières recettes ont été conçues avec Eric Robert, MOF et formateur à Ferrandi pour la mise au point de nos risottos. Ensuite chaque thématique s’est construite avec des chefs », explique Jérôme qui insiste sur un ADN de « cuisinier » qui fera la différence au sein d’une communauté de fidèles de plus en plus importante. D’ailleurs l’équipe de production compte 2 chefs dont un créa pour soigner le portefeuille de marques.

  • Click&Savour

    Click&Savour

  • Click&Savour

    Click&Savour

  • Click&Savour

    Click&Savour

Entre 9 et 10 cuisines en 2021

Pour le quartet, c’est sur la qualité produits que s’est construit le modèle et qui fait la différence, essentielle à l’heure où les marques foisonnent sur les plateformes pour répondre aux attentes grandissantes des consommateurs. Avec cette première levée de fonds, Jérôme, Maxime, Adrien et Nicolas vont financer cette nouvelle étape de leur développement, à savoir l’ouverture de 5 cuisines supplémentaires d’ici septembre (2 devraient déjà ouvrir dans les prochaines semaines dans les 18e et 17e arrondissement de Paris). Dans les tuyaux également la sortie prochaine de deux nouvelles marques : la première à destination des jeunes et qui sortira début avril sur le thème de la foccacia fabriquée maison et déclinée en plusieurs recettes, fruit d’une enquête réalisée auprès de cette population sur le sandwich idéal. La seconde est prévue fin avril et devrait être typée autour de recettes indiennes. Si pour 2021, la jeune entreprise vise entre 5 et 6 nouvelles antennes parisiennes, ses 4 fondateurs réfléchissent aussi à sortir de la Capitale et développer leur savoir-faire en province. Mais ça, ce sera en 2022.   

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

 

 

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique