fermeture restaurants flunch
Communauté 4

Au moins 39 restaurants Flunch vont définitivement fermer leurs portes

8 Juillet 2021 - 9803 vue(s)
Dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) initié en janvier dernier, qui portait sur 57 établissements Flunch et signé mi-juin, au moins 39 restaurants de l’enseigne devraient définitivement fermer leurs portes. Et d’autres pourraient suivre.

L’annonce est tombée comme un couperet pour les employés de l’enseigne de self-service du groupe Agapes, dont plusieurs restaurants ont été mis à mal par la fermeture administrative pour cause de pandémie. Nous vous annoncions en janvier dernier l’ouverture d’un plan de sauvegarde après que la chaîne, qui comptait alors 227 établissements dont 66 en franchise, ait accusé une baisse d’activité générale de 57 % sur la seule année 2020. Celui-ci a abouti à la « fermeture définitive » de 39 restaurants comme l’a annoncé la direction de l’enseigne dans un courrier dédié. « Après étude de toutes les solutions possibles, notamment de cession, ces restaurants vont définitivement fermer et ne rouvriront pas d’ici les notifications de licenciement qui pourraient commencer à compter du 16 août 2021 », a écrit Guillaume Lecomte, le directeur général de l’actionnaire de Flunch. Entre 800 et 900 salariés seraient ainsi directement concernés selon le délégué syndical centre CFE-CGC Philippe Delahaye.

Le sort de 18 restaurants n’est pas encore tranché

Toutefois, la liste pourrait encore s’allonger car 57 restaurants étaient concernés par le plan de sauvegarde. Les 18 restaurants, dont le sort n’est pas encore acté, seraient toujours « en potentiel projet de cession et en cours de discussion ». Avec les risques, forcément, que cela comporte si ces transactions n’aboutissaient pas. En attendant, la liste des 39 restaurants Flunch concernés par la fermeture définitive a été établie et dévoilée. Il s’agit des établissements d’Aubervilliers, d’Aulnoy-lez-Valenciennes, d’Aurillac, de Bar-le-Duc, de Biganois, de Bonneuil, de Bourtzwiller, de Brest Iroise, de Brest Kergaradec, de Chalons, de Châteauroux, de Claye-Souilly, de Cognac, de Dijon Centre, de Fontenay, de Givors, de Lille Gare, de Lyon Saint-Genis, de Lyon Venissieux, de Mâcon, de Marsannay-la-Côte, de Martigues, de Maurepas, de Melun-Cesson, de Nancy Tomblaine, de Nantes Rezé, de Nantes Saint-Sébastien, de Nevers, de Nice Trinité, de Pau, de Pontoise Osny, de Reims Cernay, de Saint-Brice-sous-Forêt, de Strasbourg Hautepierre, de Toulouse Portet, de Tours Nord, de Trélissac, de Tulle et enfin de Villeneuve-sur-Lot.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique