Château de la Roseraie Ecully Institut Paul Bocuse
Equipement, Techno & Service 2

L’Institut Paul Bocuse s’agrandit à la hauteur de ses ambitions internationales

10 Octobre 2019 - 467 vue(s)
Ce n'est pas une première pierre mais un arbre, un Ginkgo Biloba, qui a été planté dans le parc du Vivier du Château de la Roseraie à Ecully pour la cérémonie de lancement du chantier d’extension de l’Institut Paul Bocuse. Tout un symbole pour ce projet écoresponsable d’envergure qui portera le site à 17 000 m² à échéance 2021 et permettra à ce pôle de formation d’excellence de doubler sa capacité d’accueil et d’enseignement pour passer à 2 000 étudiants.

Gérard et Gilles Pélisson, Jérôme Bocuse, Françoise Bernarchon, Gérard Collomb mais aussi toutes les huiles officielles locales et les partenaires de l’Institut, avaient été conviés par Dominique Giraudier, maitre de cérémonie et directeur général de l’école pour donner le coup d’envoi des travaux de l’extension du campus. L’objectif de l’école, trentenaire cette année, est de devenir l’une des références mondiales en Management de l’Hôtellerie, la restauration et les Arts culinaires.  « Cette nouvelle phase de développement a pour but d’enrichir l’écosystème éducatif à l’image des meilleurs modèles pédagogiques internationaux, tout en répondant aux évolutions technologiques et sociétales pour préparer nos jeunes à devenir de véritables étudiants acteurs ».

Institut Paul Bocuse

"On est une école d’avenir, pas une école d’hier, ouverte sur son territoire. Notre mission est de transmettre aux étudiants une vision innovante et contemporaine en les plaçant dans des situations réelles à 360°", Dominique Giraudier.

Il faut dire que ce projet n’est pas anodin. Près de 25 M€ ont été investis notamment par la fondation montée par Gérard Pélisson, pour acquérir cette propriété jouxtant l’Institut, rénover le château, le flanquer de deux nouvelles ailes modernes et en faire une partie intégrante d’un campus d’avenir, digne d’une école repositionnée dans les standards internationaux. « Mais sans jamais perdre sa singularité, celle léguée par Paul Bocuse et défendue par Gérard Pélisson ».

Alors que les perspectives de croissance du tourisme sont considérables partout dans le monde et que le nombre de voyageurs prévus à l’horizon 2030, frise les 2 milliards, l’Institut se veut armé pour préparer les meilleurs représentants de l’art de vivre à la française, dans des cycles d’études de 3 à 6 ans, du Bachelor jusqu’au Doctorat en passant par le Master. « Des professionnels du monde grâce à des connexions avec près de 20 écoles partenaires à l’international », insiste le directeur qui rappelle que l’Institut, la seule école privée à but non lucratif, compte 40 % d’étudiants étrangers issus de 56 pays.

Ecole Château Institut Paul Bocuse Dominique Giraudier

150 experts du terrain dont plusieurs MOF

Pour cela, elle peut déjà compter sur une équipe pédagogique composée de près de 150 professionnels issus du terrain, de plusieurs MOF dont Davy Tissot qui vient de gagner le Bocuse d’Or France et représentera notre pays au Bocuse d’or de 2021 au Sirha mais aussi sur des infrastructures composées de deux hôtels d’application (dont le Royal, place Bellecour à Lyon), un restaurant gastronomique et un bistronomique, et bientôt un amphithéâtre de 250 places, 17 laboratoires de cuisines-pâtisseries, chocolaterie et boulangerie, des salles de cours, un incubateur, un living lab avec des espaces de co-working ouvert aux entrepreneurs  mais aussi, et surtout un centre de recherches à la fois fondamentales mais aussi appliquées pour le monde de l’entreprise.

Pas peu fière d’avoir été reconnue par les pouvoirs public en 2018, 1er établissement d’enseignement supérieur privé en Hôtellerie-Restauration (pour ses formations Bac +3, filière Art Culinaire et Bac + 4, filière Hôtellerie-Restauration), l’école propose à chaque étudiant de se construire un parcours différencié parmi 30 possibilités.  Un double visa ministériel qui atteste non seulement de l’excellence académique de son enseignement et de sa singularité pédagogique, mais permet surtout d’accroître la portabilité de ses diplômes à l’international tout en intégrant, dès la rentrée prochaine, le processus de formation Parcoursup tout en accueillant des étudiants boursiers d’Etat CROUSS.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique