Bagel Corner, objectif 20 restaurants atteint !
Management & Franchise 0

Bagel Corner, objectif 20 restaurants atteint !

25 Novembre 2015 - 6340 vue(s)
A l’heure des bilans de fin d’année, la chaîne spécialiste du bagel, lancée en 2011 à Paris, aura tout bonnement changé de dimension en 2015 passant de 4 à 20 restaurants ouverts ou en cours de travaux au 31 décembre prochain. Un objectif que le trio de jeunes fondateurs aussi motivés qu’ambitieux, qui avait opéré l’an dernier une levée de fonds auprès de Starquest Capital et de divers investisseurs privés, aura réussi à atteindre malgré un contexte pourtant compliqué pour l’ensemble de la restauration. Associé à Rachid Ez-zaïdi et Michaël Cohen, Grégory Clément revient d’ailleurs pour Snacking.fr sur la stratégie du réseau qui a entamé cette année un véritable maillage du territoire et tentera prochainement de nouvelles expériences, comme à Bordeaux Mériadeck en centre-commercial. 30 restaurants à fin 2017 puis une centaine à horizon 2020, le cap est fixé pour une enseigne qui n’entend pas remettre en cause pour autant son esprit start-up, résolument familial.

Bagel Corner a connu un développement éclair en 2015, comment se situe le réseau ?

Après avoir pris le temps de caler et valider notre modèle, l’enseigne est en passe de tenir les objectifs ambitieux qu’elle s’était fixée, et ce pour la 2e année consécutive. Si 15 unités Bagel Corner sont d’ores et déjà opérationnelles, le réseau comptera en effet 20 points de vente ouverts ou en cours de travaux à fin décembre, pour des inaugurations qui se succéderont d’ici au premier trimestre 2016. Après ces nouvelles ouvertures, prévues à Paris Taitbout (IXe), Neuilly/Seine, Bordeaux Mériadeck, Lille EuraTechnologies et Lyon, l’enseigne se répartira ainsi entre 5 restaurants succursalistes, d’une taille standard de 40 à 60 m² en moyenne, et 15 unités en licence de marque. La couverture du territoire tend aussi à s’élargir davantage avec 8 points de vente à Paris pour 12 en province implantés dans différentes villes françaises : Toulon, Nantes, Annecy, Nice, La Rochelle, Aix-en Provence, Montpellier, Toulouse… Cela représentera donc bientôt au total 65 salariés qui oeuvrent pour la Famille Bagel Corner, avec une tête de réseau qui s’est organisée en conséquence : recrutement d’une directrice réseau et bientôt d’une 2e animatrice, un responsable administratif nous ayant également rejoints. Nous pouvons aussi nous appuyer sur la solide expérience de notre comité de pilotage, dont font notamment partie Michel et Augustin, Francis Viriot (ex DRH McDonald’s), David Borgel (ex Directeur développement franchise Midas) ou Etienne Rouby (créateur du concept McCafé), dont certains sont associés au capital de l’enseigne et directement impliqués dans la stratégie de développement du réseau et le recrutement des licenciés.

   

Quelles sont les forces de Bagel Corner sur un créneau fortement concurrentiel ?

Le bagel connaît un véritable engouement avec des perspectives de 350 millions d’unités consommées en France en 2018 contre 100 millions en 2013 (NDLR : source Gira Conseil). Dans ce contexte, notre succès passe d’abord par la qualité de nos produits et ingrédients, avec un concept tourné vers le client et une attention toute particulière accordée au pain, un pilier de l’enseigne auquel nos visiteurs sont particulièrement attachés. Les équipes points de vente sont également à l’image de l’enseigne et de ses fondateurs, l’ambiance y est ainsi voulue dynamique et familiale. Le nouveau décor point de vente, lancé rue de la Boétie à Paris en juin, met aussi l’accent sur la marque Bagel Corner avec un design voulu plus épuré. Le ticket moyen reste par ailleurs extrêmement abordable, entre 8 et 9€ selon les emplacements, et adapté à notre clientèle. L’une de nos forces réside d’ailleurs dans la rentabilité du concept au m², sur des surfaces raisonnables de 40 à 60m², que nous entendons encore améliorer en consacrant notre énergie à la relation avec nos fournisseurs, dont profitent automatiquement tous nos licenciés. L’introduction de produits complémentaires tels que les bagels chauds, les glaces, les fruits coupés ou les salades en libre-service vont également dans ce sens.

         

Quelle sera votre stratégie de développement ?

Nous ne souhaitons pas rentrer dans une course effrénée à l’ouverture et préserver au contraire à tout prix cet esprit Famille Bagel Corner qui nous est cher. L’objectif sera donc raisonnable : 30 restaurants ouverts ou en cours de travaux d’ici fin 2016 et des villes déjà dans le viseur comme Marseille ou Grenoble. Parmi les futures ouvertures, 1 ou 2, vraisemblablement à Paris, devrai(en)t se faire en propre. La priorité sera de toute façon donnée à la consolidation du réseau et la satisfaction de nos clients et licenciés. C’est pourquoi nous lancerons dès l’an prochain une version 2 du concept, dont l’ambition sera d’être à la fois plus digitale (écran pour la prise de commande, précommande en ligne…) et plus proche du consommateur. Si les centres villes restent nos destinations de prédilection, le travail sur les gammes mené pour l’ouverture prochaine en continu dans le centre-commercial de Meriadeck nous ouvre le champ des possibles vers d’autres zones de flux comme les lieux de transit, à commencer par les gares et les aéroports. Nous avons aussi d’ores et déjà eu l’occasion de tester le format avec succès sur des emplacements éphémères type corners tels que les toits des Galeries Lafayette ou au siège social de Google France. Cela nous permet de viser, à l’horizon 2020, la barre des 100 restaurants Bagel Corner en Europe. Car comme nous le pressentons sur le marché du burger, nous pensons qu’il n’y aura à terme que deux chaînes européennes de restauration rapide autour du bagel… Notre ambition est d’être la première !

 

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique