restaurants fantomes dark kitchen livraison uber eats
Management & Franchise 1

Les restaurants fantômes de Dark Kitchen prêts à hanter Bordeaux

26 Août 2019 - 1928 vue(s)
La start-up d’origine parisienne Dark Kitchen, qui développe des restaurants « fantômes » exclusivement dédiés à livraison, a débarqué du côté de Bordeaux en ce mois d’août. Il s’agit là d’un premier pas en province pour l’entreprise qui a levé 1 million d’euros en début d’année.

La livraison de repas à domicile n’en finit plus de bousculer les codes de la restauration. Jusqu’à engendrer des « pure players » qui ont fait des plats livrés leur coeur de métier en créant de véritables restaurants « fantômes ». Dark Kitchen en est un des pionniers en France avec à sa tête Jean Valfort -un restaurateur qui a déjà ouvert plusieurs établissements « physiques » à Paris et Nice - Rémi Chabanas, qui a oeuvré pour le lancement d’Uber Eats dans l’Hexagone. Mais aussi Charles Drouhaut et Jean François Monfort (Groupe Farago : Farage, Astair, Canard et Champagne…). Quelques mois après le lancement à Paris, Dark Kitchen communique déjà sur des chiffres de 6 de cuisines ouvertes ou en cours d’ouverture. Et, après une annonce remarquée d’une levée de fonds en début d’année de l’ordre d’1 million d’euros, la start-up se positionne déjà pour un déploiement sur tout le territoire national. Bordeaux, où l’entreprise vient tout juste de proposer ses services courant août, en est la première étape.

La livraison de Dark Kitchen est opérée par Uber Eats afin de se consacrer à l'essentiel : la cuisine et la relation client

Concrètement, en poussant l’idée du restaurant « virtuel », Dark Kitchen « garde la cuisine professionnelle, la brigade, le savoir- faire culinaire, le sens du service mais zappe la salle de restaurant et les tables », résume-t-on du côté de l’entreprise. Dark Kitchen est ainsi associé à une plateforme logistique, en l’occurence Uber Eats grâce au partenariat entre les entités. La cuisine fantôme Dark Kitchen réunit d’ores et déjà 5 marques : Braise Braise (rôtisserie), Saint Burger, Mama Roll (tacos), Big Boy Pizza (Italien) et Komba Thaï (Thaïlandais), toutes disponibles à Bordeaux depuis cet été. « Notre métier c’est de cuisiner, pas de faire de la logistique. Nos clients savent qu’ils vont retrouver la même qualité que dans un restaurant classique » précise Jean Valfort, qui ajoute un brin provocateur : « À cela s’ajoute un prix du mètre carré qui explose dans les grandes métropoles... à quoi bon encore investir dans 10m2 de cuisine quand se faire livrer peut faire économiser du temps et, tout bien compté, de l’argent ? ». Livrer un repas de qualité, chaud et intact en moins de 10 minutes à Bordeaux, voici le nouveau défi pour l’équipe Dark Kitchen qui entend bien faire de ce premier essai, une réussite... bien réelle elle !

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique