Management & Franchise 8

La filiale du groupe Avril, Ovoteam, sort de sa coquille

12 Février 2020 - 2067 vue(s)
Le leader des ovoproduits en restauration hors-domicile souhaite surfer sur le dynamisme des points de vente snacking pour inscrire l’œuf à tout moment de la journée. La filiale du groupe Avril (Matines, Lesieur…) entend ainsi renforcer sa dynamique d’innovations, portées par les courants flexitaristes ou végétariens.

Alors que la marque Ovoteam participera d’ici quelques semaines au prochain salon Sandwich & Snack Show, qui se tient fin mars à la Porte de Versailles, les équipes de la filiale du groupe agroalimentaire Avril avaient choisi d’ouvrir leurs portes à la presse, le mardi 4 février dernier, afin de faire partager un savoir-faire peu connu du grand public. En effet, si la marque Matines – le « pendant » GMS des ovoproduits du groupe – est aujourd’hui bien identifiée de la clientèle, il faut savoir qu’un œuf sur cinq consommé en France est issu de la filière Ovoteam. Rien que ça ! Cet acteur référent sur le segment de la restauration hors domicile (55 % de l’activité) ou de produits à destination des industries agroalimentaires réalise ainsi 120 M€ de chiffre d’affaires annuel. Et l’entreprise transforme chaque année pas moins de 900 millions d’œufs, provenant de 400 éleveurs installés sur l’ensemble du territoire français.

« Nous disposons de l’offre la plus large du marché avec 650 références de produits en restauration hors foyer dont 100 à 150 références d’omelettes différentes. Et notre ambition est de proposer des solutions aux professionnels pour faire évoluer les habitudes afin que l’œuf soit placé au centre de l’assiette et non plus perçu comme un produit de complément », souligne Daniel Hideux, le directeur commercial d’Ovoteam.

Celui-ci insiste d’ailleurs sur les opportunités fortes offertes par les taux de croissance du snacking où l’œuf a complétement sa place, citant, au-delà des utilisations en sandwichs, salades, burgers voire poke, la montée en puissance du petit-déjeuner dont l’entreprise espère bien profiter avec les œufs brouillés notamment dans les points de vente coffee-shop ou hôteliers. Il faut dire qu’avec la montée en puissance des courants flexitaristes ou végétariens, « l’oeuf ne manque pas d’atout à faire valoir par ses apports en protéines bien-sûr, mais aussi des 22 acides aminés essentiels qu’il contient naturellement », explique la nutritionniste Laurence Plumet.

Engagés de l'oeuf à la poule...

Le nouveau campus ultra-moderne d’Avril, ouvert en 2018 sur 12 000 m² et qui accueille 430 employés du groupe avant son agrandissement prévu prochainement, se veut en tout cas le miroir de cette volonté d’innovation. Misant sur le bien-être des salariés (politique zéro accident, bornes de chargements électriques sur les parkings, espaces de co-working ultra modernes, salles de sieste et même… salle d’allaitement !), le site entend aussi refléter les engagements RSE pris par le groupe. Ciblé il y a quelques temps par le collectif L214, le groupe et sa filiale Ovoteam, qui s’appuient sur une filière de production entièrement maîtrisée, de la sélection du poussin à la ponte en passant par une alimentation contrôlée des poules pondeuses, multiplie les actions en faveur d’une production plus responsable. L’entreprise, lauréate du trophée CIWF Œuf d’Or reconnaissant les démarches de progrès entreprises vis-à-vis du bien-être animal, a ainsi annoncé l’arrêt de la commercialisation des œufs de poules élevées en cage d’ici à 2025. « Nous souhaitons répondre à la demande des consommateurs et des marchés mais nous devons aussi accompagner les éleveurs partenaires, qui supportent des investissements lourds, dans cette transition », tient à souligner Daniel Pagniez, le directeur général filiale oeuf. « Il y a un vrai enjeu pour trouver de nouvelles surfaces agricoles afin d’évoluer vers le 100 % plein air ». Ovoteam est également le premier producteur d’ovoproduits certifié ISO 22000, et s’est engagé dans une démarche de maîtrise des consommations d’énergies alors que ses sites - Ovoteam dispose de 4 sites de production en France à Auneau (omelettes, œufs brouillés), Naizin (œufs pochés), Plaintel (œufs brouillés, œufs durs) et Ambrières (solutions liquides) – sont certifiés ISO 50001. A noter également l’initiative originale visant à faire rouler 50 % de la flotte au biocarburant Oléo développé par le groupe Avril (et 100 % prévue d’ici 2021).

Des innovations phares, fruits d’une longue couvée

Outre la production d’œuf plein air, Ovoteam voit également dans le bio de jolies perspectives de croissance. « Nous enregistrons ainsi des croissances de l’ordre de 70 % sur l’omelette bio, essentiellement portées par la restauration commerciale », raconte le directeur commercial Daniel Hideux. Une restauration commerciale dont les équipes Ovoteam ont clairement fait une priorité avec le lancement de nombreuses solutions adaptées à cet univers, censées garantir une qualité stable, une facilité de remise en œuvre aux restaurateurs et un gain de temps précieux aux utilisateurs. « Nos clients de la RHF sont en attente de services complémentaires, d’accompagnements et d’idées recettes pour mieux appréhender les ovoproduits. C’est tout l’enjeu de notre démarche de coopération avec les chefs », ajoute-t-il. Ainsi, outre des livrets recettes pensés par segment d’activité (coffee shop, sandwicherie/boulangerie…), Ovoteam livrera au prochain salon Sandwich & Snack Show (du 29 au 31 mars), un large aperçu des possibilités offertes par ses produits avec le lancement déjà annoncé d’un « œuf confit », unique sur le marché et fruit de longues recherches, ainsi qu’une deuxième innovation phare - encore tenue secrète - tout juste prête à éclore…

Consultez votre CookBook 50 signatures Snacking Gratuitement
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique