fauchon redressement judiciaire
Management & Franchise 1

Le traiteur Fauchon a été placé en redressement judiciaire

2 Juillet 2020 - 481 vue(s)
Déjà fragilisé depuis plusieurs années, la célèbre griffe, réputée pour ses macarons, son chocolat et son épicerie fine, a été placée ce mercredi 1er juillet en redressement judiciaire. Cette procédure ouvre un temps d’observation de six mois et concerne les activités en propre du traiteur, à savoir le siège social et les trois boutiques parisiennes.

Rien qu’en l’espace de trois mois, le traiteur Fauchon, une véritable institution parisienne, aurait enregistré une perte de 89 % de son chiffre d’affaires, soit environ deux millions d’euros. L’activité est à l’arrêt ou presque depuis le confinement, tandis que l’entreprise avait déjà été largement impactée ces dernières années par les conséquences des attentats et les mouvements sociaux des dix-huit derniers mois. Devant ce constat, le traiteur a donc été placé ce mercredi 1er juillet en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny. Cette procédure, qui ouvre une période d'observation de six mois, concerne ses activités en propre, à savoir celles du siège social et des trois magasins parisiens situés place de la Madeleine, adresse emblématique de la marque depuis plus de 130 ans, et regroupés au sein de la filiale Fauchon SAS. Le « passif éligible » - comprendre les dettes – serait estimé à 2,3 millions d’euros alors que l’entreprise n’a que 600 000 euros disponibles, précise le jugement selon l’AFP.

Des pertes qui s'accumulent

L'exercice clos au 31 mars a vu l'entreprise creuser sa perte d'exploitation à 6,9 millions, contre 5,7 l'année précédente. Ajoutez à cela la fermeture des points de vente pendant le confinement et l'absence de clientèle étrangère… D’autre part, les négociations sur le montant des loyers de la place de la Madeleine, qui représentent 45 % de ses charges fixes, n'ont toujours pas abouti à ce stade. L'actionnaire a injecté 2,5 millions d'euros « pour financer le début de la période d'observation », ajoute le tribunal. Au total, les trois boutiques (dont une est toujours fermée) et le siège social emploient 130 personnes.

Soutenez les restaurants avec San Pellegrino !
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique