choco levée de fonds left lane capital
Management & Franchise 1

La startup Choco lève 82,5 millions d’euros pour digitaliser la relation restaurateurs-fournisseurs

20 Juillet 2021 - 1644 vue(s)
La plateforme franco-allemande Choco, qui permet de reconnecter les restaurateurs et fournisseurs dans une logique d’optimisation de la chaîne d’approvisionnement, vient de lever 82,5 M€ en série B auprès de Left Lane Capital et Insight Partners, accompagnés des investisseurs historiques Coatue Management et Bessemer Venture Partners. Une manne financière bienvenue pour entamer une nouvelle phase de croissance après la pandémie et l'accélération de la transformation digitale de la restauration.

L’entreprise de la foodtech, fondée en 2018 entre Paris et Berlin, s’était donnée pour mission de rendre plus durable la chaîne d’approvisionnement en optimisant les flux entre restaurateurs et fournisseurs. Via une plateforme d’échange orientée B to B, l’idée était alors de créer une technologie qui permette de digitaliser la supply chain alimentaire pour la rendre plus transparente, plus optimisée, et ainsi plus durable. Après une période qui a été marquée par un ralentissement des échanges au plus fort de la crise du coronavirus mais une accélération de la digitalisation du secteur, la startup vient donc de s’offrir un nouvel élan en levant 82,5 M€ en série B pour une valorisation à hauteur de 600 M€ selon le communiqué d’annonce. Les nouveaux participants à ce tour de table sont Insight Partners et Left Lane Capital, accompagnés des investisseurs historiques Coatue Management et Bessemer Venture partners. Celle nouvelle opération, alors que l’entreprise a levé 148 M€ au total depuis sa création, permettra à Choco de renforcer sa présence sur ses 5 marchés principaux : la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne mais aussi les Etats-Unis. Avec l’ambition « de se développer dans toutes les métropoles mondiales majeures d’ici fin 2023 ».

Des équipes multipliées par 5 d'ici 15 mois !

Pour atteindre ses objectifs de croissance, Choco prévoit de multiplier ses effectifs par cinq pour atteindre les 1 000 employés d’ici les quinze prochains mois. Ce plan prévoit le recrutement de nouveaux experts dans le déploiement opérationnel de l’application (business developer, account manager, talent acquisition, etc…) et le renforcement des équipes tech pour prioriser de nouvelles fonctionnalités. L’outil développé par Choco entend encore simplifier davantage le passage de commande entre les restaurants et leurs fournisseurs. Une utilisation collaborative au sein des cuisines jumelée à des fonctionnalités intuitives permettent ainsi déjà d’améliorer la communication et de diminuer les erreurs de commande. L’application mobile et la plateforme web feraient ainsi économiser jusqu’à 3 h par semaine par restaurant selon les données communiquées par l’entreprise. De plus, Choco constitue un outil intéressant pour les fournisseurs, notamment grâce à la possibilité de communiquer directement avec leurs clients ou l'intégration des commandes dans leur ERP. L’objectif affiché est ainsi de rendre l’ensemble de la supply chain alimentaire moins opaque et complexe.

"D’après la FAO, le gaspillage alimentaire représente 30 % de la production alimentaire dont presque la moitié qui est jetée avant même de finir dans l’assiette du consommateur, en amont dans la supply chain", raconte le cofondateur de Choco Grégoire Ambroselli.

Il ajoute que ces fonds seront utilisés pour « construire une équipe talentueuse à la hauteur de nos ambitions et créer un écosystème à fort impact, orienté sur la réduction du gaspillage et l’optimisation des échanges de denrées dans la supply chain. C'est notre engagement ! »

Plus de 4 000 restaurateurs utilisateurs en France...

Cette opération arrive en effet à un moment charnière de la vie de la stratup qui avait doublé, l’année dernière, le nombre de restaurateurs utilisateurs de la solution, dépassant le nombre des 4 000 en France. Parmi eux, des enseignes emblématiques de la restauration rapide comme nous, le groupe Big Fernand ou Homer Lobster et des adresses prestigieuses telles que le Bristol, La pâtisserie du Meurice par Cédric Grolet,  ou encore I, Jòia par Hélène Darroze.  « Les défis que l’écosystème de la restauration rencontre depuis les derniers 18 mois sont nombreux, mais l’opportunité de moderniser en profondeur le secteur n’a jamais été aussi grande. Choco n’est voué qu'à réussir ! », s’est ainsi montré confiant Harley Miller, fondateur de Left Lane Capital.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique