i-lunch levée de fonds
Management & Franchise 17

La start-up i-lunch lève 5 millions d'euros pour réinventer la restauration d'entreprise

4 Octobre 2021 - 1602 vue(s)
La startup I-lunch annonce une levée de fonds de 5 millions d‘euros auprès de la Banque des Territoires, Karista via le Paris Region Venture Fund (PRVF), Financière Tuileries et Noveo. Ce nouveau tour de table devrait lui permettre d’étendre son service de néo-restauration d’entreprise qui a déjà séduit des acteurs comme Adecco, Labeyrie, Castalie, Wojo ou encore Jennyfer…

Cela bouge vite, et même très vite, du côté de la jeune pousse de la foodtech i-lunch fondée en 2017 par Victoria Benhaim. Il y a deux semaines à peine, snacking.fr vous annonçait l’ouverture d’une dizaine de nouvelles cantines d’entreprises sur le mois de septembre et la mise en place du Nutri-Score sur l’ensemble de ses recettes de plats maison proposées au travers de trois types de solutions : les cantines sur site Food Corners, Frigo Connecté, Cafétérias…), le Room service avec des livraisons récurrentes ou ponctuelles, ou encore une cantine pour télétravailleurs baptisée Télé Restau. Mais les choses pourraient encore sensiblement s’accélérer avec l’annonce ce jour d’une levée de fonds conséquente de 5 millions d’euros par l’entreprise qui vient tout juste de dépasser les 2 millions de repas vendus aux salariés. Opérée auprès de la Banque des Territoires, Karista via le Paris Region Venture Fund (PRVF), Financière Tuileries et Noveo, cette opération constitue en effet une étape clé pour cette foodtech qui vise une croissance de 300 % en 2021.

"i-lunch repense la restauration collective en mettant l’innovation au cœur d’une industrie en mutation. L’offre i-lunch s’inscrit parfaitement dans les attentes et enjeux du marché : qualité des produits, sourcing responsable, zéro déchet et politique antigaspillage" soulignent Benjamin Zerbib, Directeur d’Investissement et Yvan-Michel Ehkirch, Managing Partner chez Karista.

Une restauration d'entreprise à repenser après Covid

L’objectif sera dès lors d’étendre l’activité d’i-lunch au-delà de l’Île de France où l’entreprise est présente dans une centaine d’entreprises clientes en propre ou via son partenariat avec le groupe Elior. Les effectifs devraient doubler dès cette année pour atteindre les 80 collaborateurs tandis que la startup entend investir dans la technologie pour rester à la pointe de l’innovation tout en lançant une nouvelle identité de marque fin 2021. La restauration d’entreprise ressort en effet bousculée de ces 18 derniers mois de pandémie et le modèle demandé à être réinventé avec une pratique du télétravail qui s’est sensiblement démocratisée. Face à ce constat, les entreprises ont dorénavant besoin de flexibilité, y compris dans leurs offres de restauration à destination de leurs collaborateurs. En cela, les propositions d’i-lunch d’espaces de restauration sur-mesure tels que food corners, frigos connectés (dans lesquels les salariés peuvent piocher des repas et des produits à toute heure de la journée) ou véritables cafétérias avec du personnel, peuvent être des solutions adaptées. D’autant que la startup entend encore mettre l’accent sur la responsabilité en développant des services de restauration plus éthiques : nouvelles recettes créées à partir de produits issus de l’agriculture raisonnée en circuits courts, récupération de fruits et légumes destinés à être jetés, bannissement des couverts et bouteilles en plastiques ou encore un partenariat avec Beek pour lutter contre le gaspillage alimentaire…

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique