La Consommation Alimentaire Hors Domicile en baisse de 0,3% en 2014
Tendances 0

La Consommation Alimentaire Hors Domicile en baisse de 0,3% en 2014

19 Mai 2015 - 5492 vue(s)
Pour la première fois depuis 10 ans, la consommation alimentaire hors domicile est en retrait avec un segment restauration commerciale à la peine.

Avec un volume d’affaires en retrait de 0,3%, le marché de la consommation alimentaire hors domicile évalué par Gira Conseil à 87 md€ est à la peine en 2014, apprend-t-on de l’étude sur la marché de la restauration réalisée par le Cabinet d’études et parue aujourd’hui. C’est d’ailleurs la première fois depuis 10 ans qu’elle subit une baisse alors que jusque-là, lla restauration rapide par son dynamisme jouait le rôle d’amortisseur. Pour la 3e année consécutive, la dépense moyenne est en recul à 8,82€ tandis que le nombre de repas poursuit sa croissance à 10 milliards de repas pris hors domicile en France l’an dernier. Tous les segments du marché ne sont pas logés à la même enseigne puisque si la restauration commerciale perd 1% et la restauration d’hôtel de 4%, les circuits alternatifs gagnent 2% et la restauration collective 0,7%

La restauration indépendante tire d’avantage son épingle du jeu en 2014, précise Gira Conseil avec un solde positif entre les créations et les défaillances d’entreprises alors que la restauration de chaîne, tous segments de marché confondus recule en matière de CA moyen exception faite pour la restauration rapide thématisée en meilleure forme.

Selon le cabinet spécialisé, l’univers de la Vente au Comptoir (restauration rapide) poursuit sur la voie de la créativité avec l’arrivée importante de cuisines ethniques et exotiques, le développement du snacking sucré, mais également par un important travail de création autour du pain ou encore l’arrivée d’enseignes étrangères. Face à une mutation du marché qui s’accélère, Bernard Boutboul, patron de Gira Conseil souligne que les circuits traditionnels et historiques sont de plus en plus attaqués par de nombreux acteurs innovants et émergents mais aussi par de nouveaux modes de distribution. En concluant que l’offre est vraisemblablement supérieure à la demande aujourd’hui.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique