La restauration rapide en France et en Europe, l'enquête exclusive France Snacking
Tendances 4

La restauration rapide en France et en Europe, l'enquête exclusive France Snacking

19 Avril 2016 - 24859 vue(s)
France Snacking vient de publier dans son numéro 38 une enquête exclusive analysant les résultats de la restauration rapide européenne en 2015. Si nos voisins européens auront globalement connu une bonne année, la branche française enregistre un bilan en demi-teinte malgré quelques signaux positifs.

La restauration rapide française, malgré des signaux positifs, reste à la traîne de ses voisins européens. La dernière enquête publiée dans le numéro 38 de France Snacking met en effet l’accent sur les forces et faiblesses d’un secteur qui aura connu une année 2015 agitée, frappée de plein fouet par une double série d’attentats, mais qui semble, aussi, relever progressivement la tête. Ainsi, la France a-t-elle encore perdu une douzaine de millions de visites en 2015 (-0,3%) selon les chiffres du cabinet NPD Group, la branche ne parvenant à repasser dans le vert qu’à la faveur d’un ticket moyen apprécié de 0,7%. De quoi permettre au CA total de la restauration rapide d’afficher une timide progression de 0,4% à 17,4Mds€. Excepté les violents décrochages des 1er et 4e trimestres (-4,37 puis 2,87%), consécutifs aux événements dramatiques qu’aura connu le pays sur ces périodes, le climat global semble néanmoins s’améliorer, le cabinet prédisant même une légère reprise en 2016. D’ailleurs, le classement France Snacking des 50 majors de la restauration rapide permet de mettre en lumière une hausse de chiffre d’affaires cumulées de 4,4% à 9,53Mds€ (à surface non comparable). Et avec 66% des visites (3,617 milliards), la rapide continue inexorablement de grapiller des parts de marché sur la restauration traditionnelle. L’enquête met ainsi l’accent sur la montée en puissance de la boulangerie, de la grande distribution mais aussi de formats modernes de restauration, estampillés sous la bannière Fast Casual, qui continuent de séduire la clientèle.

Des marchés européens plus dynamiques

Pourtant, ne nous y trompons pas, le marché français reste largement en retrait de ses voisins européens qui ont globalement connu un véritable rebond en 2015. +4% en Allemagne à 24Mds€, +3,2% en Grande-Bretagne pour un volume d’affaires sensiblement identique, +2,3% en Espagne et tout de même +0,7% en Italie, le plus gros marché avec ses 25Mds€ mais largement gonflé par des italiens sur-consommateurs de café. La France est le seul pays où le nombre de visites régresse, la Grande Bretagne ayant même connu une année particulièrement faste avec une hausse de 1,9%. Enfin, contrairement à 2014, les dépenses globales en restauration rapide progressent dans chacun des « Big 5 » de la restauration rapide avec des résultats spectaculaires notamment en Allemagne (+4%) et en Angleterre (+3,2%).

 

Lire l'enquête complète dans le numéro 38 de France Snacking

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique