Le frais et les snacks confiserie tirent la croissance en Europe
Tendances 1

Le frais et les snacks confiserie tirent la croissance en Europe

29 Mars 2017 - 2172 vue(s)
L’appétit pour les produits frais a largement tiré la croissance dans le secteur food-retail en Europe l’an dernier selon les chiffres publiés par le cabinet Nielsen. Les produits de confiserie snacking et les alcools sont également très dynamiques.

En 2016, les consommateurs des 9 principaux marchés d’Europe de l’Ouest ont dépensé 4,3 milliards d’euros supplémentaires pour leurs achats de tous les jours dans la distribution alimentaire par rapport à l’année précédente, soit une hausse de 0,9 % pour atteindre un total vertigineux de 499 milliards d’euros. La catégorie des produits frais est de loin la plus dynamique puisqu’elle a représenté à elle seule 38 % de cette croissance avec 1,6 milliard d’euros dépensés en plus. Elle est suivie des produits de confiserie/snacking pesant 23 % de la croissance (1 milliard d’euros en plus) et des alcools à hauteur de 20 % (+ 849 M€).  Ces trois rayons ont donc à eux seuls contribué à 80 % aux ventes additionnelles observées entre 2016 et 2015. Cela s’explique par des volumes plus importants sur les deux premiers d’entre eux tandis que les alcools ont profité d’une valorisation de la catégorie. Pour Olivier Deschamps, Senior Vice President Retailer Services Europe, « la progression significative des produits frais est symptomatique de l’importance que leur accordent les distributeurs : le rayon a en effet un fort pouvoir d’attraction pour de nouveaux clients et contribue à l’image positive du magasin. En termes de catégories, les plats cuisinés frais, la bière, les fruits & légumes, l’eau minérale ont été des contributeurs significatifs pour la croissance ». En France, on retrouve les plats cuisinés frais et la bière, mais aussi la viande fraîche, comme catégories les plus dynamiques pour la distribution.

Les moteurs de croissance

A l’échelle de l’Europe de l’Ouest, les fabricants - en dehors des 10 principaux groupes qui perdent 430 millions d’euros- sont responsables selon Nielsen de 70 % de la croissance. Les 30 % restants sont donc attribuables aux MDD. Aujourd’hui les fabricants (en dehors des 10 principales marques) disposent d’une part de marché de 46,6 %, suivis par les Private Labels (36 %) et le Top 10 (17,4 %). La moitié de la croissance (soit 2,2 milliards d'euros) provient des ventes promotionnelles auxquelles les enseignes ont eu davantage recours en 2016 « de quoi inciter les clients à mettre davantage de produits dans leur caddie ».

 

*Les neuf pays couverts dans le rapport : France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Autriche et Portugal.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique