Bio : peut mieux faire pour la restauration commerciale
Tendances 5

Bio : peut mieux faire pour la restauration commerciale

19 Novembre 2018 - 2571 vue(s)
Bien que les dépenses des Français consacrées à l’achat de produits bio pour le domicile aient bondi de 43 % entre 2015 et 2017, la dynamique est beaucoup moins marquée en restauration commerciale. Pourtant, plus de 3 Français sur 4 souhaiteraient trouver davantage de produits bio au restauration. Hiatus…

C’est un fait, le marché des produits bio progresse de façon spectaculaire en France, et ce depuis plusieurs années. En 3 ans, le budget des Français dédié à la consommation à domicile de produits bio a grossi à vue d’oeil (+ 43 %) selon les chiffres Agence BIO/AND international. Ces achats sont principalement réalisés dans les circuits de la grande distribution (46 % de parts de marché) et en distribution spécialisée (36 %). Quant à la restauration hors-domicile ? Elle est clairement à la traîne et peine à voir sa part de bio décoller malgré une vraie appétence des convives. En effet, si 83 % des Français sondés expriment leur souhait de manger davantage de bio au restaurant selon le baromètre 2018 de l’Agence Bio/CSA Research et 70 % si l’on s’intéresse au seul créneau de la restauration rapide (56 % pour la distribution automatique), le bio ne représenterait que… 1,4 % des achats alimentaires de la restauration commerciale (3 % pour la collective). Soit un chiffre d’affaires évalué à 206 millions d’euros en 2017, en croissance tout de même de 16 %.

Une offre bio présente... mais en petite quantité en restauration commerciale

Pourtant, en ratio, le nombre de restaurants à proposer des produits bio n’apparaît pas anodin du tout. En effet, sur 1 044 établissements interrogés dans l’étude, ils seraient près de la moitié (45 %) à intégrer des produits bio à leur carte. La restauration rapide est d’ailleurs dans la moyenne de la restauration commerciale (45 % également) tandis que l’hôtellerie (et hébergements similaires) et la restauration traditionnelle sur-performent très légèrement (respectivement 51 % et 46 %). Mais en nous intéressant de plus près à la fréquence d’introduction de produits bio dans les menus proposés aux convives, on remarque un caractère plutôt occasionnel. Seuls 21 % des établissements proposent, en effet, un ingrédient ou produit bio au moins mensuellement. Et tout juste 10 % déclarent proposer un, voire des plats entièrement bio au moins une fois par mois. Quant aux menus entièrement bio, ils sont… 4 % à le faire de manière aussi fréquente.

Un surcoût du bio très limité...

Alors quand on parle de bio en restauration commerciale, quelles sont les familles de produits qui sont les plus souvent concernées ? Sans surprise, les fruits et légumes frais arrivent très largement en tête, concernant ainsi 81 % des établissements acheteurs. Suivent le vin, les cafés et thés (45 %) et les produits laitiers (42 %). On citera également les viandes et volailles (39 %), les œufs et ovoproduits (38 %) ou encore le pain frais et la pâtisserie (32 %). Des produits bio qui sont en majorité français à 78 %, 54 % étant même d'origine régionale. L'enquête précise enfin que 60 % des restaurants qui achètent bio le font auprès de producteurs de proximité. Alors où se situent les freins à la prolifération de bio du côté des restaurateurs ? Pas du côté de l’aspect financier à en croire l’enquête, ou en tout cas de manière assez limitée. En effet, pour 54 % des établissements concernés, le bio n’a pas engendré de surcoût. Quant aux autres ? Pour 39 %, ce surcoût est inférieur à 10 %. Et ce, alors que la réduction du gaspillage (86,%) et l’équilibre matière (80,%) constituent les leviers privilégiés par les établissements pour atténuer ce surcoût...

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique