jus de fruits unijus pur jus bio nectars jus d'orange marché
Tendances 3

Jus de fruits : quand les Français préfèrent la qualité à la quantité

9 Juillet 2019 - 1090 vue(s)
La consommation de jus de fruits a enregistré une baisse de 4,3 % en 2018 en GMS selon les chiffres Unijus/Nielsen. Mais la proportion des purs jus ne cesse de progresser, représentant aujourd’hui près des deux tiers des ventes.

20 litres de jus de fruit par habitant, c’est la quantité consommée en moyenne par les Français en 2018. C’est aussi 2 litres de moins qu’en 2015. Plus précisément, la consommation de jus de fruits aurait enregistré une baisse substantielle de 4,3 % l’an dernier, selon les chiffres partagés par l’Union nationale interprofessionnelle des jus de fruits (UNIJUS) et Nielsen.

En valeur, la baisse est plus limitée puisque le chiffre d’affaires du secteur n’a reculé que de 1,2 % approchant ainsi les 2 milliards d’euros. Car la montée en gamme, clairement encouragée par les Français, est bien perceptible : la catégorie purs jus pèse en effet aujourd’hui 62 % des parts de marché soit une hausse de 15 points par rapport à 2010. Les jus à base de concentré représentent aujourd’hui 21 % des ventes en GMS, les nectars seulement 16 %.

Jus : le segment du bio progresse aussi de 24 %

Cette logique constituant à se tourner vers des produits plus valorisés profite par ailleurs au segment bio. Après avoir enregistré un bond significatif de + 24 % en 2017, les jus de fruits bio ont pesé, en 2018, 8,3 % des parts de marché en supermarchés et hypermarchés. Il y a 8 ans, le ratio était près de 4 fois moindre (2,7 % en 2010).

Et cette montée en puissance semble bien se confirmer en 2019 puisque les ventes du bio ont bondi de 10,9 % en volumes, et même 15,8 % en valeur au cours du seul premier trimestre. A noter que les achats de jus de fruits réfrigérés tirent également leur épingle du jeu (+ 0,9 % des ventes en 2018, et même + 1,5 % au 1er trimestre 2019) pour peser 14 % des parts de marché du jus de fruits en France. Côté parfum, la préférence des Français va toujours vers l’orange, qui représente 44 % des ventes en magasins en 2018. Les multi-fruits arrivent en deuxième position, avec 22 % de parts de marché en volume devant le jus de pomme (13 %). Si les parfums leaders restent inchangés depuis des années, les Français s’orientent de plus en plus vers des parfums alternatifs comme les bifruits (+ 10,9 % de ventes vs 2017), le jus de mandarine / clémentine (+ 7,6 %) et même les jus de légumes (+ 19 %).

Retrouvez l'enquête de la rédaction sur les boissons sans alcool en restauration rapide dans le numéro de juin/juillet 2019 de France Snacking "Boissons : une soif de naturalité et de plaisir"

Vers une filière plus responsable ?

Au cours de la conférence de presse annuelle du syndicat UNIJUS, son président, également PDG de la Laiterie de Saint-Denis de l’Hôtel, a tenu à réaffirmer les engagements de la filière vers des pratiques plus responsables.

"Nous souhaitons renforcer nos bonnes pratiques pour mieux répondre aux enjeux sociétaux et répondre aux attentes consommateurs en matière d’étiquetage, de nutrition mais aussi sur la question des emballages ", a ainsi déclaré Emmanuel Vasseneix.

Car les bouteilles en plastique pèsent aujourd’hui la moitié du marché (contre 42,8 % en 2015), contre 44 % pour les briques. Le verre, pourtant bien présent dans le bio, n’en finit plus de chuter à seulement 6 %. L’ambition sera donc d’encourager les bonnes pratiques de fin de vie des emballages afin de renforcer la logique d’économie circulaire, et ce alors que l’objectif de 90 % de collecte des bouteilles en plastique a été fixé par l’Union européenne pour horizon 2025. Par ailleurs, la « Charte de bonnes pratiques de communication responsable UNIJUS » définit également une nouvelle portion de référence d’un verre de jus de fruits à 150 mL en établisant des règles communes en termes de communication responsable. À travers cette charte, les professionnels s'engagent ainsi à toujours plus de transparence sur leurs produits et leurs valeurs nutritionnelles, à mettre en place des actions de pédagogie pour mieux informer les consommateurs sur la notion de portion, favorisant ainsi une consommation raisonnable et non excessive des jus de fruits dans le cadre d’un régime équilibré.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique