étude kantar repas des français snacking grignotage
Tendances 2

Les Français fractionnent davantage leurs repas

21 Octobre 2019 - 1910 vue(s)
Le triptyque petit déjeuner, déjeuner, dîner, qui rythmait la vie des foyers français depuis plusieurs générations a tendance à prendre du plomb dans l’aile. C’est en tout cas ce que révèlent les résultats de l’étude Kantar – panel Food Usage Worldpanel 2019.

80 % des prises alimentaires des Français à domicile se concentrent encore sur le trio Petit déjeuneur/Déjeuner/Dîner. Si ce ratio reste toujours largement majoritaire, donc, la part et le nombre de ces 3 repas tend à diminuer à domicile alors que dans le même temps, le nombre de pauses gourmandes se multiplie entre les repas. La tendance est d’ailleurs loin d’être isolée et se retrouve aussi largement à l’étranger.

 

La fragmentation de notre alimentation est donc bel et bien une réalité … et si nous affichons une part moindre des pauses face à nos voisins, nous sommes progressivement en train de les rattraper avec la plus forte dynamique de croissance sur les moments de pauses en France. De quoi faire pâlir les experts en nutrition ? Oui et non… Car si les pauses restent marquées par la notion de plaisir, elles se veulent aussi plus saines, laissant la part de plus en plus belle à des produits naturels et moins riches nutritionnellement. Ainsi, voit-on progresser sensiblement sur ces moments des catégories comme les eaux côté boissons et côté aliments, les fruits frais.

Le petit déjeuner : collation ou vrai repas ?


A chacun son petit-déjeuner ! Vraie routine de consommation le petit-déjeuner n’est pourtant pas synonyme du traditionnel café pain/beurre pour tout le monde. En France, le café reste la boisson la plus installée, avec une consommation dans 1 petit-déjeuner sur 2. Alors qu’il n’est pas du tout présent en Chine, et en Angleterre le café est détrôné par le thé. En Europe les habitudes de petit-déjeuner tendent vers des aliments sucrés tels que le pain (pour 40 % des PDJ en France), les céréales, le beurre, la confiture, … Tandis qu’en Chine et au Mexique on privilégie la préparation d’aliments salés tels que les oeufs et les légumes.

Des repas simplifiés

Si les Français sont connus et reconnus à l’international pour la complexité de leur structure de repas, là encore, la consommation évolue vers une tendance de simplification et de plus en plus centrée autour du plat principal au détriment du sacro-saint entrée-plat-dessert. Une tendance notamment plébiscitée par les jeunes générations et que l’on retrouve dans les autres pays. Autre évolution mise en lumière par les conclusions de l’étude : le passage vers une nouvelle ère, celle du « prêt à » qui s’installe peu à peu… Cette tendance répond à une attente de gain de temps mais aussi de résultats et de plaisir garantis. Des offres qui facilitent la vie et qui commencent à émerger au sein des foyers français avec notamment des paniers à domicile comme Quitoque, Frichti ou Seazon mais aussi des plateformes de livraison type Deliveroo.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique