étude nielsen habitudes alimentaires français flexitarisme
Tendances 5

Les Français adoptent de nouvelles habitudes alimentaires

23 Octobre 2019 - 999 vue(s)
Les Français continuent de bouleverser leurs habitudes alimentaires traditionnelles, portées par les courants bio, locavores ou encore flexitaristes. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude publiée par le cabinet Nielsen et réalisée auprès de 9 700 foyers de l’Hexagone et qui fait apparaître plusieurs profils de consommateurs.

Nos compatriotes sont décidément de moins en moins « classiques » dans leur manière d’aborder leur consommation alimentaire. En effet, l’étude Nielsen, réalisée pour la deuxième année consécutive, révèle que 56 % de Français adopteraient actuellement un « comportement bien spécifique » (régimes, conscience animale, esthètes, etc). Et les évolutions observées ces deux dernières années convergeraient vers des préférences bio et locales, avec une nette progression du flexitarisme, si l’on regroupe les résultats obtenus entre la 1re et la 2e édition de cette étude Typologie Nutrition. Par effet miroir, 44 % des Français resteraient donc plutôt « classiques » (repas traditionnels, conviviaux), quant à leurs habitudes alimentaires, donnant priorité à une cuisine familiale et au plaisir d’être ensemble. Ce nombre de foyers français “Tradis” s’est réduit d’un point par rapport à l’année précédente, les  “ex Tradis” s’orientant désormais vers un profil dit “Bio – Local” ou ”Régime alimentaire”.

« Une amélioration de leur niveau de vie ainsi qu’une prise de conscience sur la qualité de leur alimentation amènent certains Tradis à opter pour une alimentation Bio & Locale. En parallèle certains Tradis (particulièrement les personnes âgées) ont, par obligation de santé, basculé sur un régime alimentaire », explique Martin Vallet, expert consommateurs chez Nielsen.

Tendance au bio, local et surtout au flexitarisme 

Privilégier les produits bio/locaux dans son alimentation est un comportement alimentaire adopté par de plus en plus de consommateurs : ils sont désormais quasiment 17 % des foyers français, soit quasiment autant que la cible installée des “Vite Fait” ; foyers pour qui la cuisine passe essentiellement par les plats préparés. « L’élargissement de la cible Bio/Local provient des Tradis, mais également de deux autres groupes, à consommer par les “régimes”, ajoute ainsi Martin Vallet. Pour ces derniers, le bio s’impose comme une alternative ou suite à un régime alimentaire, surtout pour les mono foyers pour lesquels le suivi d’un régime alimentaire peut être difficile. Certains “esthètes” basculent aussi vers le groupe “local/bio’”, devenant moins centrés sur le sport et désormais plus axés sur des régimes alimentaires. D’autre part, quasiment 10 % des foyers français déclarent en 2019 suivre un régime alimentaire flexitarien (ou semi-végétarien), soit près de deux fois plus que l’an passé, certainement en lien avec la campagne institutionnelle de la filiale élevage et viande. Dans le même temps, le régime strictement végétarien reste encore limité : uniquement 2 % des Français déclarent suivre un tel régime. Il n’en reste pas moins que la « conscience animale » est un phénomène qui se confirme pour 7 % des foyers sondés, un profil sur-représenté chez les mono-foyers, urbains et vivant avec un ou des animaux de compagnie.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique