xerfi étude produits responsables équitables développement durable
Tendances 1

Responsable et équitable, des arguments de poids pour les consommateurs

6 Novembre 2019 - 729 vue(s)
La quête de sens occupe de plus en plus les esprits de consommateurs. Et le marché des produits alimentaires responsables et équitables en profite à en croire les résultats d’une récente étude publiée par le cabinet Xerfi. Ce marché aurait généré 800 millions d’euros en 2018.

Elles portent des noms évocateurs comme “C’est qui le patron ?!” ou encore “Les éleveurs vous disent merci !” et connaissent actuellement un succès grandissant. Ces marques portant en elles des promesses responsables et équitables savent séduire les consommateurs soucieux, en rémunérant davantage les exploitants agricoles et en donnant davantage de sens à leurs achats. A tel point que le marché français des produits alimentaires responsables stricto sensu, a généré plus de 370 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 (cinq fois plus qu’en 2016) en GMS. Au total, les produits équitables Nord/Nord et responsables ont représenté ensemble l’an dernier un chiffre d’affaires cumulé supérieur à 800 M€. Soit deux fois plus que celui des produits végétariens et vegans mais 12 fois moins que le marché du bio, selon les calculs des experts de Xerfi Precepta. Et les perspectives s’annoncent prometteuses puisque ce marché équitable/responsable devrait bondir de 30 % par an pour s’établir à quelque 1,7 milliard d’euros en 2021, d’après les prévisions. Un dynamisme qui sera porté par l’explosion du nombre de références responsables en GMS et l’accroissement du commerce équitable Nord/Nord lié à l’extension du parc de magasins bio et de boutiques spécialisées. Dans ces conditions, les industriels, les distributeurs et les marques sans usines (dites fabless), mettent les bouchées doubles.

Divers profils et stratégies

Afin de tirer parti de ce marché attractif et prometteur, les acteurs explorent plusieurs pistes en fonction de leur profil. Les marques d’éleveurs et les fabless misent sur le marketing et différentes stratégies commerciales pour gagner en visibilité et rejoindre les rayons des différents circuits de distribution. C’est ainsi qu’elles s’associent souvent avec des industriels dans la phase de production. Sauf que ces derniers commencent à s’émanciper et à déployer leur offre sous marque propre (Les Laitiers Responsables de Sodiaal ou la filiale « Les Prés Rient Bio » chez Danone…). Face à cela, les distributeurs jouent un double jeu : ils nouent des partenariats avec les industriels comme Carrefour et C’est qui le patron ?! ou développent une offre responsable en MDD comme Intermarché ou Biocoop. Mais un flou réglementaire entourant le terme « responsable », encore mal défini, demeure et pourrait nuire au dynamisme du marché à moyen terme, selon les experts de Xerfi Precepta. De quoi compliquer encore davantage l’équation économique des marques d’éleveurs et des acteurs fabless.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique