baromètre transition alimentaire responsable bio max havelaar opinion way
Tendances 2

Les Français veulent s'engager vers la transition alimentaire

29 Novembre 2019 - 1388 vue(s)
Quels sont les critères clés des consommateurs français en matière d’achats alimentaires responsables ? Quelle place laissent-ils aux caractéristiques éthiques comparé au prix, à la provenance, au goût ? Le Made in France passe-t-il avant le bio et le zéro-déchet ? Autant de questions qui ont poussé l’ONG Max Havelaar France à lancer la première édition du Baromètre de la transition alimentaire en partenariat avec Opinion Way. La transition écologique et solidaire dans la consommation alimentaire est en marche…

L’alimentaire est aujourd’hui le secteur pour lequel les Français sont les plus nombreux à privilégier les produits garantis « responsables » (81 %, dont 68 % le citent en premier). Pour donner une simple idée de l’écart, il faut bien se rendre compte que derrière, seul le secteur hygiène, cosmétique, beauté dépasse la barre des 50 % (51 %). Toutefois, on observe tout de même d’importants écarts en fonction de l’âge des répondants :  86 % des personnes âgées de 35 ans et plus privilégient l’alimentaire contre seulement 68 % des plus jeunes. Parmi les catégories de produits alimentaires responsables proposées dans l’enquête, les produits dits « locaux » sont ceux qui récoltent le plus de suffrages lorsqu’on interroge les Français sur leurs habitudes de consommation. En effet, 82 % des Français consomment des produits Made in France au moins une fois par mois (57 % le font au moins une fois par semaine) et 76 % consomment des produits de leur région au moins une fois par mois (44 % au moins une fois par semaine). Mais seulement 2 % des sondés déclarent ne pas acheter de produits importés non-produits en France…

Une vraie prise de conscience

D’autres catégories de produits responsables trouvent également leur public, et de manière assez large ! Car ensuite, parmi les sondés, les produits bio sont plébiscités de manière assez large (58 % en achètent au moins une fois par mois, 30 % au moins une fois par semaine) comme les produits sans ou limitant les emballages (58 % et 28 % au moins une fois par semaine). En comparaison avec ces produits, les produits issus du commerce équitable sont moins fréquemment achetés : 46 % achètent des produits « bios et équitables » tous les mois et 42 % des produits uniquement équitables. Mais si les Français n’achètent pas de façon systématique et simultanée tous ces types de produits, la quasi-totalité d’entre eux achète au moins un de ces produits responsables, tous types confondus (98 %). Et 77 % d’entre eux achètent même, plus ou moins souvent, chacun des types de produits testés. La fréquence d’achat est d’ailleurs assez élevée puisque 90 % des Français consomment un ou plusieurs types de produits responsables au minimum une fois par mois et 67 % le font même au moins une fois par semaine. Les consommateurs de produits responsables les plus engagés représentent aussi une part non-négligeable de la population puisque 27 % déclarent acheter tous les types de produits (locaux, bio, zéro-déchet, équitable et bio-équitable) au moins une fois par mois et 7 % au moins une fois par semaine.

« Baromètre Max Havelaar France » - Novembre 2019

Une consommation en hausse sur toutes les catégories "responsables"

Plus que le constat, c’est la progression observée (ou en tout cas ressentie) de ces consommations responsables qui se révèle intéressante. En effet, 68 % des personnes qui achètent au moins un type de produits au moins une fois par semaine déclarent consommer davantage de produits locaux de leur région et de produits Made in France par rapport à l’année dernière (respectivement 28 % et 27 % estiment même en consommer beaucoup plus). Les produits bio et les produits limitant les emballages sont également davantage consommés par une majorité d’acheteurs hebdomadaires (respectivement 62 % et 61 %). Les produits issus du commerce équitable, qu’ils soient bio ou non, connaissent également une hausse de leur consommation : 49 % des consommateurs hebdomadaires estiment avoir augmenté leur consommation de produits labellisés bio et équitables et 45 % pour les produits issus du commerce équitable en général. Et, étonnamment, les catégories populaires sont celles qui déclarent avoir le plus augmenté leur consommation de ce type de produits depuis un an, notamment les produits locaux (71 % contre 65 % dans les catégories aisées) et les produits made in France (73 % contre 68 %).  D’ailleurs, de nombreux Français estiment devoir en faire encore davantage puisque 48 % des personnes interrogées jugent ne pas avoir suffisamment fait évoluer leur consommation vers des pratiques alimentaires plus responsables.

Des enjeux de filière

Car les Français sont de plus en plus convaincus de la nécessité de soutenir les producteurs et agriculteurs.  Le soutien aux producteurs et aux agriculteurs afin de leur permettre de vivre de leur travail (59 %) constitue la première raison citée pour expliquer une démarche de consommation alimentaire responsable. Pour 54 % des Français, c’est aussi une façon de faire attention à sa santé. Viennent ensuite les considérations environnementales : 53 % visent à réduire le gaspillage et le suremballage et 53 % souhaitent, de façon plus générale, agir pour protéger la planète. Par ailleurs, 91 % des Français sont d’accord avec l’idée selon laquelle une meilleure rémunération des producteurs et agriculteurs conduit à plus de durabilité et 86 % pensent que développer le commerce équitable est un moyen essentiel pour préserver la planète. D’ailleurs, les sondés placent la rémunération des agriculteurs et des producteurs comme l’enjeu principal sur lequel les entreprises du secteur alimentaire doivent agir (53 %), le prix n’arrivant lui qu’en… 8e position !

Le prix, oui mais pas seulement...

Mais ne nous y trompons pas, le facteur prix reste une véritable préoccupation… et le principal frein à l’essor des produits plus responsables pour 69 % des répondants. Il faut dire que dans le cadre des courses alimentaires générales ou de produits alimentaires importés, le principal critère de choix reste de loin le prix (63 % et 56 %). En dépit de l’essor de filières responsables et l’émergence des labels et garanties de qualité, 36 % des Français considèrent aussi que la méfiance quant au respect des engagements constitue encore un obstacle à consommer responsable. Seuls 52 % des Français se considèrent ainsi bien informés sur les pratiques alimentaires à adopter pour qu’elles puissent être qualifiées de « responsables » (seulement 7 % s’estiment très bien informés). En outre, 22 % des Français déclarent avoir du mal à reconnaître les produits responsables, appuyant ainsi le besoin d’accroître l’éducation et la sensibilisation aux pratiques responsables.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique