The Walking Burger Street
Tendances 1

Le confinement, un accélérateur pour le lancement du food truck The Walking burger street

26 Mai 2020 - 1459 vue(s)
Présent tous les midis sur le parking du Kiabi de Saint-Brice-sous-Forêt (95) et tous les soirs, sur celui du gymnase Cosec de cette ville de région parisienne, Jérôme Bourget peut dire que la crise du Covid-19 aura été une vraie rampe de lancement pour son food truck The Walking Burger Street.

Présent tous les midis sur le parking du Kiabi de Saint-Brice-sous-Forêt (95) et tous les soirs, sur celui du gymnase Cosec de cette ville de région parisienne, Jérôme peut dire que la crise du Covid-19 aura été une vraie rampe de lancement pour son food truck The Walking Burger Street. Il faut dire que son tout premier service, était programmé pour le 25 mars. Dans l’absolu, on ne pouvait pas tomber plus mal, au cœur de l’épidémie, pour engager un business. Pour ce restaurateur aguerri, diplômé de Ferrandi, qui a fait toutes ses armes depuis plus de vingt ans chez Hippopotamus, pas question de baisser les bras face à l’adversité, il sera bien présent, le jour J avec sa remorque rouge de 6 m² qu’il a fait aménager pour produire et servir ses burgers et ses frites.  Après les inquiétudes qui ont suivi les annonces du 14 mars, et la confirmation le lendemain de l’autorisation de la vente à emporter, il a supprimé les mange-debout prévus, fait fabriquer des masques logotés et ajusté son organisation à quelques précautions sanitaires. Il faut dire qu’il travaille seul derrière sa plancha et sa friteuse, ce qui facilite les choses. Bien lui en a pris car très vite, après une communication sur les réseaux sociaux et facebook, le téléphone n’a eu de cesse de sonner. « Sur une zone de plusieurs kilomètres, il y avait peu d’offres et les gens ont rapidement voulu se faire plaisir en dehors de la maison et retrouver le goût d’un bon burger », explique le quadra qui mûrissait ce projet depuis près de 4 ans.

Walking Burger Street

Le confinement, une opportunité

Directeur d’exploitation chez Hippo, il avait ses exigences en matière de viande et a voulu d’emblée proposer à ses clients le meilleur en soignant son sourcing : un bun généreux en provenance de La Parisienne, du bœuf Black Angus en 150 g qu’il propose aussi en version halal. Une carte courte a été arrêtée pour optimiser la fabrication avec 4 burgers : le Alice Spring avec Cheddar avec sa compotée d’oignons rouge et sauce maison (à 9 € avec frites fraîches), le Cold Montain avec la poitrine fumée, sa galette de pomme de terre et son fromage de montagne (9 €) et enfin, celui qui fonctionne le mieux : le Colossal Burger avec un double steak proposé à 12 €, avec les frites fraîches. Il a aussi le Chicken Run et sa sauce façon Caesar ou encore le Fish & chips avec un filet de cabillaud frais agrémenté de sa sauce tartare maison. L’offre a été complétée début mai d’un hot-dog à base de saucisse fumée du grand-Est, avec sa sauce Gherkin Relish, ses oignons confits et sa moutarde douce américaine. Une vraie tuerie !  Puis, pour la note sucrée de fin de repas, quelques desserts maison autorisent un peu plus de gourmandise comme le tiramisù, la mousse au chocolat ou encore la tarte citron. Sur un rythme d’une quarantaine de burgers par jour selon la météo, avec un TM de 23 euros par commande, et un point mort à 30 unités, Jérôme fait un bilan très satisfaisant de ce lancement même si, dit-il, cette réussite doit s’inscrire dans la durée. Saint-Bricien, s’il a profité de son réseau pour commencer puis de la communication sur facebook, c’est bien la qualité et la générosité de ses burgers qui ont fait le reste et le buzz. Il lui faut maintenant transformer l’essai alors que la restauration se remet en ordre de marche sur la ville sur les activités vente à emporter et livraison. Mais comme il dit, en quelques semaines, ce sont des mois de communication qui ont été gagnés et de nombreux fidèles convertis. Parmi les projets dans les tuyaux, une activité événementielle privée… et, si ça fonctionne, un 2e camion l’an prochain. 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Consultez votre CookBook 50 signatures Snacking Gratuitement
Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique