Titres restaurant
Tendances 4

Le plafond des titres-restaurant passe de 19 à 38 € dès le 12 juin

11 Juin 2020 - 744 vue(s)
Annoncé mais jusque-là pas encore validé par un décret, c’est dorénavant chose faite depuis le 10 juin. Le plafond journalier d’utilisation des titres-restaurant est doublé à partir du vendredi 12 juin 2020. Le GNI salue cette mesure qui découle d'une des propositions de la CNTR.

Le Ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire et celui du Travail, Muriel Pénicaud viennent d’annoncer qu’à compter du vendredi 12 juin 2020, les conditions d’utilisation des titres-restaurant seront assouplies, au bénéfice des salariés détenteurs de ces titres, ainsi que du secteur de la restauration. Leur plafond journalier sera en effet, doublé de 19 à 38 € et ils seront utilisables les dimanches et jours fériés. Ce dispositif restera appliqué jusqu’à la fin d’année et permettra, comme se félicite les ministres, au secteur de la restauration, auquel il a par ailleurs été demandé de respecter des règles adaptées de précaution sanitaire dans le cadre de la stratégie de déconfinement, de bénéficier ainsi d’une forte stimulation de la demande. Ce sont en effet 4,4 millions de salariés qui pourront utiliser leurs titres restaurant de façon plus souple.

1 à 1,5 md€ de cagnotte à dépenser en restauration 

« Nous sommes satisfaits que le Gouvernement ait suivi cette proposition de la Commission Nationale des Titres restaurant » explique à snacking.fr Romain Vidal, secrétaire général du GNI Ile-de-France et en charge des Titres restaurant au sein du syndicat patronal. Et le restaurateur parisien d’évaluer entre 1 et 1,5 md€, le montant qui était disponible en titres papier et digitalisé, avant le début du déconfinement. « Une manne financière importante qui permettra aux possesseurs de se faire plaisir surtout dans les restaurants et brasseries mais pas en grande surface ». La dérogation pour l’utilisation de ce moyen de paiement également les dimanches et les jours fériés est là aussi une vraie avancée explique Romain Vidal qui regrette néanmoins que les émetteurs ne se soient pas montrés plus solidaires à l’égard des restaurateurs. S’il salue la suppression des délais de paiement, qui permettent de disposer plus rapidement de trésorerie, il est dommage qu'aucun geste n’ait été consenti sur les taux de commission. Et encore moins sur les commissions à l’utilisation des Titres dématérialisés qui manquent très cruellement de transparence, selon lui. « Outre Resto Flash qui propose une commission inférieure à 1 %, pour les autres, ces valeurs oscillent entre 3 et 5 %, selon des modalités pas claires du tout ».

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

 

Consultez votre CookBook 50 signatures Snacking Gratuitement
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique