marseille coronavirus fermeture bar restaurants
Tendances 2

Les bars et restaurants des Bouches-du-Rhône doivent fermer à 23 h. Paris sous la menace ?

26 Août 2020 - 863 vue(s)
Dans l’optique de ralentir la propagation de l’épidémie de Covid-19, dans les Bouches-du-Rhône, le préfet du département a pris de nouvelles mesures sanitaires. À compter du 26 août, les bars, restaurants ainsi que les commerces d’alimentation générale devront fermer leurs portes dès 23h. À Marseille, le port du masque devient obligatoire dans l’espace public pour toute personne de plus de 11 ans.

Un nouveau couperet est tombé pour les professionnels de la restauration des Bouches-du-Rhone, déjà largement fragilisés par le long épisode du confinement. En effet, les chiffres de propagation du coronavirus au sein du département ont amené le nouveau préfet Christophe Mirmand, en concertation avec le directeur de l’Agence Régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur et le préfet de police des Bouches-du-Rhône, à prendre des mesures sanitaires plus sévères pour tenter de limiter la diffusion du virus. Tous les établissements de restauration, les bars et les commerces d’alimentation générale du département devront fermer leurs portes, tous les jours, entre 23 h et 6 h du matin. Cette mesure est applicable dès ce mercredi 26 août et jusqu’au 30 septembre inclus. Par ailleurs, le port du masque devient obligatoire dans l’ensemble de l’espace public de Marseille, pour tout individu âgé de 11 ans et plus.  

Un coup très dur pour le secteur CHR

C’est le taux d’incidence dans le département – comprendre le nombre de personnes testées positives à la Covid-19 sur 100 000 individus – qui a amené la préfecture à prendre une telle décision, lourde de conséquences pour le secteur local des CHR alors que la période estivale n’est pas encore terminée. Ce taux serait actuellement de 131 contre 25 à la fin juillet. A Marseille, on évoque un taux de 177 contre 33 à la fin du mois dernier. Dans un communiqué publié hier, le Président de la Région PACA Renaud Muselier avait pourtant alerté sur les conséquences économiques d’une fermeture de ce type d’établissements. " La question de l'ouverture des lieux de convivialité se pose naturellement mais on ne peut pas fermer tous les bars et tous les restaurants du département ", avait-il averti. " Ces établissements jouent leur survie alors que la situation sanitaire a déjà fait beaucoup de mal à ce secteur essentiel de l'économie régionale ". Pour faire respecter les nouvelles mesures, les patrouilles de police et de gendarmes devraient se multiplier. En cas d’infraction, le contrevenant risque une amende pouvant aller de 135 à 3750 euros en cas de récidive et six mois de prison en cas de verbalisations répétées dans un délai de quinze jours. On rappelle que le département des Bouches-du-Rhône était passé, le 14 août dernier, en zone de circulation active du virus, tout comme Paris. De quoi faire planer le spectre d’un durcissement des mesures sanitaires dans la capitale et dans plusieurs points d’Ile-de-France…

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique