bruno le maire mesures soutien restauration hôtellerie chomage partie fonds de solidarité
Tendances 2

Fonds de solidarité, chômage partiel, de nouvelles aides au secours des bars et restaurants

29 Septembre 2020 - 4360 vue(s)
Le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures de soutien à destination des restaurateurs, cafetiers et hôteliers. Les aides du fonds de solidarité seront déplafonnées à hauteur de 10 000 euros pour prendre en charge les pertes de chiffre d’affaires. Le chômage partiel « à 100 % » est prolongé jusqu'au 31 décembre pour le secteur de l'hôtellerie-restauration, comme c’était déjà le cas pour le tourisme.

Alors que le gouvernement recevait ce matin les représentants de la restauration, des cafés et de l’hôtellerie, Bruno Le Maire avait anticipé dès ce matin l’annonce de nouvelles mesures pour soutenir la profession. En effet, alors que les bars et restaurants à Aix-en-Provence, à Marseille et en Guadeloupe doivent notamment garder porte close depuis lundi afin de freiner la propagation du coronavirus, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance a assuré « comprendre le désespoir » des professionnels du secteur et ne pas vouloir « les laisser tomber ». Bruno Lemaire a ainsi garanti que de « l’argent a été mis de côté pour faire face à ce genre de situation ».

"Nous avions prévu neuf milliards pour [le] fonds solidarité. Nous en avons dépensé six très exactement. Il en reste trois, nous allons les mettre sur la table maintenant pour soutenir les restaurateurs", s’est ainsi exprimé le ministre Bruno Le Maire.

Ainsi, si jusqu’ici le fonds de solidarité était plafonné à 1 500 euros, le gouvernement entend monter ce seuil à hauteur de « 10 000 euros pour les restaurateurs et patrons de bars ». Selon le ministre, ce déplafonnement permettra ainsi « de prendre en charge la perte de chiffre d'affaires ». Par ailleurs, dès sa sortie de Matignon, il a également précisé que le dispositif de prise en charge du chômage partiel « à 100 % » serait prolongé jusqu'au 31 décembre pour le secteur de l'hôtellerie-restauration, comme c’était déjà le cas pour le tourisme. Cette mesure concerne les entreprises du secteur « sous le coût d’une fermeture administrative, celles qui connaissent des restrictions d’ouverture ou qui fonctionnent normalement », sans qu’elles aient à justifier d’une baisse du chiffre d’affaires, a-t-on précisé du côté de Bercy. Du côté de Matignon, on chiffre cette prolongation du dispositif « de l’ordre d’une centaine de millions d’euros d’ici à la fin de l’année », sous réserve de l’évolution de la situation.« « D'autres secteurs sont aussi très inquiets, l'événementiel par exemple, je les recevrai au ministère la semaine prochaine », a également indiqué Bruno Le Maire. « Je pense aux salles de sport, aux traiteurs qui emploient plus de 20 salariés… ».

MAJ le 29/09/2020 à 21h30

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique