Emmanuel Macron
Tendances 5

Les restaurants à l’épreuve du couvre-feu pendant au moins 4 semaines

14 Octobre 2020 - 14005 vue(s)
Le chef de l’Etat vient d’annoncer un couvre-feu pour au moins 4 semaines dans les zones d’alerte maximale, dont l’Ile-de-France et 8 métropoles de 21 h à 6 h, dès vendredi soir minuit. Un nouveau coup de massue pour la restauration et la rapide qui ne pourraient même pas faire appel à la livraison, ce qui serait impensable. Alexis Bourdon, président du Snarr réagit à chaud pour snacking.fr

Nouvelle mise sous cloche pour 18 millions de Français ! Emmanuel Macron a annoncé un couvre-feu à partir de samedi 00 h ou vendredi soir minuit, pour une période entre 4 à 6 semaines entre 21 h et 6 h du matin dans toutes les villes placées en zone d’alerte maximale : la région Ile-de-France mais aussi Grenoble, Lille, Lyon, Aix-en-Provence, Montpellier, Saint-Etienne, Toulouse et Rouen. Des conséquences violentes pour les métiers de la restauration dans les villes concernées qui pourront difficilement assurer le service du soir dans ces conditions. Pire encore, contrairement à la période de confinement, la livraison et la restauration rapide ne pourront pas trouver d’échappatoire avec la vente à emporter ou la livraison si un black-out total était décidé en deuxième partie de soirée pour nos métiers qui se verraient contraints de faire une croix totale sur l’activité du soir.  Sauf précision contraire demain à l'issue de la conférence de presse prévue par le gouvernement. Même si le chef de l'Etat a rappelé les différentes aides en place pour soutenir la branche, dont le chômage partiel qui va pouvoir être remis en place et pris en charge à 100 %, il y a fort à parier que ce nouveau séisme aura quand même raison de la vie de certains établissements. Les organisations professionnelles ayant évoqué près de 20 % de faillites à prévoir. Alexis Bourdon, président du Snarr, indique à snacking.fr, prendre acte des mesures annoncées par Emmanuel Macron.

"Nous continuerons à mettre en oeuvre des protocoles sanitaires dont la qualité et le sérieux ont été soulignés par le Président de la République dans son intervention de ce soir, la sécurité de nos clients et de nos salariés continuera d'être pour les restaurateurs une priorité. Conformément à l'esprit de ce qui est annoncé, nous espérons que la livraison à domicile qui permet le parfait respect du couvre-feu par les particuliers, restera autorisée. Nous prenons note des mesures d'accompagement de la profession avec la prise en charge à 100 % du chômage partiel mais d'autres charges vont continuer de peser lourdement alors que la fréquentation du dîner va chutter dramatiquement", Alexis Bourdon. 

Et Esther Kalonji, déléguée générale du syndicat d'ajouter : "Si le secteur entend la nécessité pour les pouvoirs publics de trouver des solutions pour endiguer l'épidémie, les annonces du Président de la Répubilque sonnent comme un coup de massue sur une profession déjà sinistrée. Dans ces conditions, nous nous interrogeons sur la pérennité de nos entreprises". Pour Franck Trouet, conseiller du président du GNI, Didier Chenet, c'est une colère sans nom qui s'élève : " On n'admet pas que le Président de la République et le gouvernement jouent avec la profession et nous place en ON ou OFF au grè des décisions. C'est un raz-le-bol, on nous ramène à la case départ 7 mois après". 

La grande question qui demeure, est ce que la livraison sera autorisée pendant le confinement  lors du couvre-feu ? Nous devrions en savoir plus demain, jeudi 15 octobre, à 14 h après la prise de parole du gouvernement. 

 

 

 

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique