Uber Eats Deliveroo
Tendances 1

Livraison, les scooters bientôt interdits sur tout plateau piéton de Nantes centre

25 Février 2021 - 1755 vue(s)
La municipalité de Nantes va prendre un arrêté qui interdira, sitôt le couvre-feu levé, la circulation des scooters thermiques sur tout le plateau piéton de la ville à partir de 11 h 30. Un casse-tête à venir pour les plateformes et l’accès des restaurants aux livreurs, pour la plupart motorisés.

« Outre une promesse de campagne qui a été respectée par la municipalité, nous nous réjouissons de cette décision qui va interdire la circulation des scooters en centre-ville face aux enjeux de bien-être et de sécurité », explique à snacking.fr Corinne Rotach, membre de l’association Ras le Scoot, créée en novembre et forte de plusieurs antennes également à Aix-en-Provence, Paris, Montpellier, Lyon. L'arrêté de la mairie de Nantes qui sera publié le 8 mars prochain devrait empêcher le bal des scooters à moteur thermique entre 11 h 30 et la fin de soirée dans toute la zone piétonne du centre-ville. Une interdiction qui prendra effet, après une courte période de pédagogie, explique la municipalité. Le mois de février, a été consacré à des temps d'échanges avec les professionnels, associations de commerçants et représentants des plateformes. Les livreurs souhaitant continuer à livrer en thermique devront stationner en hyper proximité du plateau piéton, sur l'une des 88 stations 2 roues motorisées aménagées par la collectivité et réparties tout autour de la zone, précise-t-on. Après la ville de Montpellier qui a, quant à elle, seulement limité à 30 km/h la circulation de ces engins à moteurs, Nantes va plus loin avec cette interdiction. Reste à savoir si ce texte sera suivi d’effets et les contrôles au rendez-vous pour verbaliser les contrevenants. Et la militante de l’association de regretter que les vélos aient progressivement laissé la place aux engins électriques bruyants et dangereux chez les livreurs indépendants qui travaillent pour les principales plateformes de livraison. « C’est devenu, depuis le 1er confinement et la fermeture des restaurants, une vraie source de nuisances dans certaines rues, pour les riverains au niveau sonore, certes, mais également en termes de sécurité sur les trottoirs avec des scooters qui roulent n’importe comment ».

Des plateformes inquiètes mais à l’écoute

Chez Deliveroo, on rappelle que la livraison joue un rôle essentiel dans la préservation de l'activité économique du secteur de la restauration, à Nantes comme ailleurs, depuis presqu'un an. Et la plateforme de relayer les vives craintes des restaurateurs avec lesquels elle travaille qui s'inquiètent de toute contrainte supplémentaire pouvant peser sur leur activité et leur chiffre d'affaires. Même source d’interrogation chez les livreurs partenaires, selon Deliveroo avec ces restrictions nouvelles et non concertées de nature à affecter leur productivité. La plateforme de livraison indique enfin, que le compte n’y était pas dans les contreparties proposées par la ville de Nantes. Il y a un manque d’installations de stationnements aux abords des zones faisant l'objet de restrictions mais aussi une forte distance entre ces places en question et les restaurants qui seront pénalisés. Chez Uber Eats, si l’on rappelle l’impact positif local et national de la livraison, on est bien conscient que cela peut générer, parfois localement des frustrations. Et dans ces cas-là, la plateforme indique mettre en places des actions concrètes pour un partage harmonieux de la voie publique et elle rappelle aux livreurs les règles de stationnement, code de la route et respect des riverains. A Nantes, justement, Uber Eats signale avoir rencontré des membres de la Direction de la réglementation de l’espace public de la ville et travailler ensemble à l’élaboration d’action pour faciliter l’insertion harmonieuse des activités de livraison dans le centre-ville. Des échanges essentiels pour permettre aux près de 500 restaurants partenaires à Nantes, dont une centaine en centre piéton, de maintenir leur activité dans cette période compliquée. Les livreurs sont aussi informés par sms de la nécessité de respecter la tranquillité publique. Des tarifs préférentiels ont été négociés avec NéoMpouv, Go Sport, VélyVelo ou encore Vélair pour leur permettre d’acquérir ou louer des vélos ou vélos électriques. Signe supplémentaire de son engagement, Uber Eats indique avoir mis en place un dipositif spécifique pour identifier les lieux de rassemblement qui peuvent poser un problème, comme la Place de la Comédie et faire en sorte que les livreurs qui seraient à cet endroit, ne puissent recevoir de courses dans un périmètre donné et éviter les nuisances dans ces zones.

 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique