édito france snacking paul fedèle
Tendances 1

L'édito du dernier France Snacking : Les bougies de la reprise

25 Mars 2021 - 966 vue(s)
Retrouvez l'édito de notre tout dernier magazine France Snacking n° 61 qui vient de paraître en format digital, feuilletable gratuitement dès aujourd'hui et dans vos boîtes aux lettres dans quelques jours.

Déjà un an et 213 jours de fermeture des salles de restaurants au compteur, quel triste anniversaire célébré en ce mois de mars pour nos métiers ! Exit les bougies et le gâteau pour une année 2020 d’une exceptionnelle violence entre fermeture expéditive, confinements, déconfinements, couvre-feux, restrictions de tous genres et puis cette parenthèse d’euphorie estivale si vite étouffée. Jamais la profession n’avait subi un tel ascenseur émotionnel mais surtout un tel trou d’air. Comme vous le lirez dans notre grande enquête sur la restauration rapide en Europe et en France, le marché s’est contracté de 38 %. Une première ! Et la France n’est pas la moins bien lotie sur le vieux Continent. Notre branche, plus épargnée que sa consœur avec service à table, a tout de même abandonné 24 %, sauvée par les tolérances d’ouverture, le maintien de la vente à emporter et de la toute précieuse livraison. Un jeûne subi qui l’a poussée à accélérer sa transition digitale et à se réinventer pour relever les nouveaux défis. La fin du tunnel serait donc pour bientôt… sur fond de politique de vaccination active. Les lueurs d’espoir viennent de nos représentants syndicaux qui prépareraient, avec le gouvernement, une réouverture cette fois-ci, on l’espère définitive, autour de Pâques. Une résurrection de circonstance ! Profitons-en au passage, pour adresser un coup de chapeau, on ne le fait jamais assez, à l’engagement de nos syndicats durant cette longue traversée du désert qui ont bataillé bec et ongles, pour arracher ces si précieux soutiens financiers, que bien des pays nous envient. On ne rappellera jamais assez leur rôle crucial dans cette période inédite. Merci messieurs Snarr, Umih, GNI, GNC et SNRTC. Même si ce n’est jamais assez me direz-vous, et perfectible parfois, c’est le résultat qui compte et on aura évité le pire. Mais attendons-nous, malheureusement, à compter les morts, quand la mer se retirera. L’heure est donc de faire montre d’optimisme et de préparer l’après. On nous prédit une période d’euphorie avec des Français qui n’attendent que de fouler le sol de leurs restaurants préférés. Il ne s’agirait pas de les décevoir alors que tout porte à croire que le redémarrage, sous couvert d’une effervescence exceptionnelle, pourrait être finalement chaotique. Certains experts nous annoncent, en effet, une crise de croissance avec des clients qui seront là en nombre face à des restaurants à la capacité d’accueil réduite et en souffrance d’une pénurie de main-d’œuvre. Alors la priorité absolue, d’ici la libération tant attendue, est sans doute de retricoter très vite les liens avec des collaborateurs qui seront au cœur du réacteur de la reprise.

Cliquez sur la photo pour consulter le magazine

France Snacking n°61

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique