Bruno Le Maire
Tendances 1

Le fonds de solidarité ouvert à tous, à partir de juin pour les CHR

3 Mai 2021 - 1953 vue(s)
Avec la réouverture annoncée et programmée des CHR et autres lieux recevant du public, d’aucuns s’inquiètent d’une reprise progressive pénalisée par des restrictions sanitaires et jauges. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui est intervenu sur RTL ce matin, les a rassurés. Le fonds de solidarité est prolongé en mai intégralement et sera accessible, quel que soit le niveau de perte d’activité dès juin. Le GNI, l'Umih, le GNC et le SNRTC reçus cet après-midi, comptent sur la meilleure articulation possible entre dégressivité calendaire et dégressivité en raison de la perte du CA.

Tandis que de nombreux secteurs placés sous cloche depuis plusieurs mois, s’apprêtent à rouvrir, selon un calendrier en plusieurs étapes, l’inquiétude est palpable chez de nombreux professionnels. Soumis à une reprise partielle, via les terrasses d’abord (pour ceux qui en possèdent) puis vraisemblablement avec des contraintes sanitaires et des contraintes d’accueil limitatives à l’intérieur, la pleine activité ne sera pas au rendez-vous-même si les Français ont indiqué vouloir massivement retrouver le chemin des bars et restaurants. C’est pourquoi Bruno Le Maire qui s’exprimait ce matin sur RTL Matin, tout en se  réjouissant de la mise en place d’un calendrier, a tenu à les rassurer « avec un accompagnement qui se poursuivra ». S’il fallait jusqu’alors pour accéder au fonds de solidarité, avoir perdu 50 % de son CA ou être fermé administrativement, désormais, pour les CHR ou encore l’événementiel, le fonds sera prolongé intégralement en mai et accessible, à partir de juin, quel que soit le niveau de perte d’activité. Un restaurateur qui ouvrirait sa terrasse et qui perdrait 30 à 40 % de son CA, a expliqué le ministre, pourra être indemnisé.  « Les mesures tiendront compte de chacun comme nous le faisons depuis le début. Nous ne vous laisserons pas tout seul ».

"Nous changeons les règles pour vous accompagner et vous donner les moyens de payer les fournisseurs, acheter vos produits".

Quant aux chiffres d’indemnisation, Bruno Le Maire a indiqué qu’il en débattrait entre aujourd’hui et demain avec les représentants des organisations professionnelles des CHR et de l’événementiel. Ce qu'il a fait, cette après-midi, en compagnie d'Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion et Alain Griset, ministre délégué chargé des PME. Dans un communiqué commun paru ce soir, le GNC, le GNI, l'Umih et le SNRTC ont précisé que les 4 dispositifs d'aides avaient été évoqués : le fonds de solidarité, l'exonération des cotisations patronales, le crédit de cotisation salariales et l'activité partielle. "Tous ces dispositifs seront maintenaus après la réouverture le 19 mai, les organisations professsionelles et le Gouvernement travaillant ensemble à la meilleure articulation possible entre dégressivité calendaire et dégressivité en raison de la perte du CA afin de ne pas compromettre la survie des entreprises à l'occasion d'une reprise d'activité qui sera disparate, selon les établissements et les destinations". 

"L’objectif pour les organisations professionnelles est de trouver la recette d’une réouverture réussie avec les justes quantités d’ingrédients nécessaires en termes de Fonds de Solidarité, de crédit de cotisations et d’activité partielle afin que la réouverture aux clients et la sortie progressive des aides soient digestes pour tout le monde", précise le communiqué. 


Bruno Le Maire a bien précisé que cet accompagnement avait valeur d’incitation à la réouverture. Une manière de confirmer aux professionnels, que même s’ils perdent du CA, ils seront soutenus. En indiquant néanmoins qu’il y aurait ensuite, une dégressivité des aides qui se fera sur 3 mois en juin, juillet et août pour qu’il n’y ait « aucune brutalité ». D’ailleurs une clause de rendez-vous a été fixée courant août pour constater où en sont les différents secteurs concernés (S1 et S1bis)  et si le retour à la normale est effectif. Le Gouvernement devrait communiquer dans les jours qui viennent sur les dispositifs de soutien pour le secteur des HCR. 

Photo. Emission RTL Matin. 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique