Rovagnati
Tendances 5

Avec Naturals, l'expert de la charcuterie italienne Rovagnati, est arrivé à bon port en France

9 Juillet 2021 - 989 vue(s)
Fort d’une croissance de près de 45 % en France, l’expert italien de la charcuterie prend ses marques de ce côté des Alpes, son 1er pays cible juste derrière son marché domestique. Avec ses 3 griffes Rovagnati, Gran Biscotto et Naturals, la toute dernière sans nitrites, elle poursuit sa conquête sélective du marché hexagonal.

« Un homme, un produit, une fierté nationale », ces 3 mots résument à eux seuls l’histoire de cet entrepreneur visionnaire italien, Paolo Rovagnati qui, en soixante ans, s’est imposé comme l’un des tous premiers acteurs de la charcuterie transalpine, explique le directeur général France de l’entreprise, Alexandre Hurtaud qui compte bien reproduire ce schéma gagnant de ce côté des Alpes où le groupe avance ses pions depuis 2018. Il faut dire qu’avec 300 M€ de CA l’an dernier au global (y compris via les trancheuses Berkel rachetées en 2014), l’entreprise familiale reprise dans les années 60 par le fils du fondateur, a su se positionner et se faire un nom, sur la spécialité du jambon cuit, dans le secteur retail comme en foodservice (40 %). Et notamment avec sa marque premium devenue iconique Gran Biscotto élaborée à partir de cochons de Parme et reconnaissables à leur tatouage sur la couenne. De sorte qu’aujourd’hui, Rovagnati, avec ses 6 usines en Italie et ses 1 000 collaborateurs, rayonne non seulement comme le leader de sa catégorie mais ne cesse de gagner des positions sur d’autres familles de produits comme la mortadelle, le saucisson sec ou encore le jambon cru. 

"Le fils du fondateur s’est d’emblée imposé comme un visionnaire avec une double vision à la fois technique et marketing fondée sur l’excellence", ajoute Alexandre Hurtaud.

De g à d : Alexandre Hurtaud (DG France de Rovagnati), Julien Serri (Magnà) Gabriele Rusconi, DG Rovagnani 

Il suffit de s’immerger quelques heures, au siège de l’entreprise dans son usine de Biassono près de Milan, pour constater sur les 13 500 m² de l’outil de production, la manière dont les process (dont plusieurs exclusifs), permettent d’élaborer des produits pointus et de grande qualité, à une cadence de près de 24 000 jambons par semaine. Même travail d’orfèvre à l’entrepôt de 80 000 m² de Villasanta, centre névralgique et logistique du groupe.

Ravognati

Cap sur le sans nitrites

Si le groupe familial compte bien gagner des positions en Italie où il occupe la 22e place parmi les groupes alimentaires, ses ambitions sont fortes hors frontières où il réalise aujourd’hui 8 % de ses ventes et compte bien imposer l’ensemble de ses marques. Parmi les zones géographiques cibles : le Canada, l’Amérique du Sud ou encore Hong Kong et Singapour via des distributeurs mais surtout les Etats-Unis où l’entreprise inaugurera à la fin juillet, sa 7e usine (la première hors de ses frontières à Vineland dans le New-Jersey).

En Europe, c’est surtout en France, son premier marché étranger où Rovagnati mûrit de grandes ambitions et où elle a réalisé l’an dernier près de 5,5 M€ de chiffre d’affaires. Et si toute sa gamme se destine au retail (55 % de ses ventes) notamment en produits tranchés, elle performe tout particulièrement aussi en Food Service (40 %) via une distribution sélective (Danioli, Masto Pizza, GPA ou encore Boucheries Nivernaises) où ses ventes ont explosé de près de 45 % l’an dernier mais aussi chez de purs players web comme Frichti, Prime now ou encore Chronodrive. « En Food Service, nous avons choisi des spécialistes notamment de produits italiens », explique Alexandre Hurtaud qui a également noué des partenariats, pour chacune des marques, avec un chef porte-drapeau. Gennaro Nasti est le supporter du Gran Biscotto, Nicolas Iovine de Rovagnati et Julien Serri, de Naturals, la toute dernière marque sortie en 2018 avec sa gamme de charcuteries sans nitrites. Une collection de produits à base de porc en provenance des Pays-Bas, un pays très en pointe sur le bien-être animal et qui s’inscrit entièrement dans la philosophie des produits utilisés par le chef pizzaïlo créateur de Magnà. 

"Mon concept repose sur des ingrédients premium et clean label choisis avec soin et avec une philosophie développement durable et slow food", explique Julien Serri, membre du Collège de France et fier d’arborer le label Ecotable.

Rovagnati

Des marques d’engagement qu’il a su retrouver aussi chez Rovagnati à travers différents produits qu’il utilisait déjà pour garnir ses pizzas, notamment certaines références de la gamme Naturals, qui se décline sur chaque famille de produits : le jambon supérieur nature sans couenne, le jambon de porc rôti aux herbes, le blanc de poulet sans nitrines ni antibiotiques, le saucisson ou encore le jambon cru : « Cette collection s’enrichit au fil du temps et est parfaitement en phase avec les partis-pris de l’entreprise qui s’est engagée depuis une poignée d’années, via Rovagnati Responsible Quality, dans une démarche vertueuse pour améliorer son impact carbone et en faveur du bien-être animal », conclut le DG France de Rovagnati.

 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique