pass sanitaire centres commerciaux bruno le maire
Tendances 1

Les centres commerciaux de moins de 20 000 mètres carrés devraient échapper au pass sanitaire

18 Juillet 2021 - 684 vue(s)
Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a indiqué dans le JDD que seuls les centres commerciaux d’une superficie supérieure à 20 000 m² devraient être concernés par le contrôle du pass sanitaire.

Alors que le projet de loi sur la mise en place du pass sanitaire afin de lutter contre la propagation du variant delta et la hausse des contaminations attendues au coronavirus doit être examinée ce lundi 19 juillet en Conseil des ministres, Bruno Le Maire a précisé certains champs de son application dans un entretien accordé au Journal du dimanche. Dans ces colonnes, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance s’est attaché à « rassurer » les chefs d’entreprise, forcément inquiets de ces nouvelles contraintes qui viennent s’ajouter à la liste déjà longue des restrictions de ces dix-huit derniers mois. Il a notamment précisé que « seuls les plus grands centres commerciaux, d’une superficie supérieure à 20 000 m2 » seront ainsi concernés par le contrôle du pass sanitaire, qui prévoit la présentation obligatoire d’un passeport vaccinal complet (daté d’au moins sept jours) ou d’un test PCR négatif de moins de trois jours.

Des peines "dissuassives" mais pas "excessives"

Ce seuil de 20 000 m² était déjà celui qu’avait choisi de fixer le Gouvernement en février dernier lors de la décision de fermer les centres commerciaux non alimentaires à l’approche de la troisième vague épidémique. Il avait ensuite été ramené à 10 000 m² dans certains départements à risque. « Nous ferons preuve de compréhension », a ainsi indiqué le Ministre, précisant qu'« un consensus de la profession sur ce seuil est à portée de main ». Il a également cherché à calmer les esprits quant aux peines encourues par les gestionnaires de ces commerces qui auraient manqué à leurs obligations de contrôle. Les sanctions doivent être dissuasives, elles ne doivent pas être excessives. Ce sera aux parlementaires d'en débattre sur la base de la proposition du gouvernement et du projet de loi qui sera présenté demain en Conseil des ministres », a tenu ainsi à préciser Bruno Le Maire indiquant toutefois que « ceux qui ne respectent pas les règles ne seront plus éligibles au fonds de solidarité ».

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique