Furahaa entend bien suivre la voie du végan en s'installant dans la gare de StrasbourgArthur Devillers
Tendances 15

Furahaa entend bien suivre la voie du végan en s'installant dans la gare de Strasbourg

3 Septembre 2021 - 1427 vue(s)
Ce premier kiosque de 8 m² ouvert en juin dernier, en gare de Strasbourg, c’est pour Arthur Devillers, sourd depuis son plus jeune âge, un signe de confiance et de reconnaissance par Retail et Connexions. Avec ce 3e point de vente baptisé cette fois-ci Furahaa Express, le développement est enclenché et la franchise à l’étude.

Arthur Devillers, entrepreneur sourd de 33 ans ajoute là, à son tableau, une 3e implantation. Installé dans le hall 2 de la gare alsacienne, le concept de fast-food du monde y déploie l’essentiel de son savoir-faire : burgers, nuggets, burritos/tacos... Une offre qui pourrait paraître à première vue banale si ce n’est qu’elle est 100 % végane et engagée (tout comme lui), proposée et servie par des personnes sourdes ou malentendantes. Pour son fondateur, si l’histoire de Furahaa a vraiment commencé en janvier 2020, avec l’ouverture de la première implantation parisienne à Châtelet, l’homme n’en est pas à son coup d’essai dans le foodservice puisqu’il a commencé son aventure entrepreneuriale en 2015. C’était d’abord avec un concept de confiseries véganes Furahaa Candy, pour poursuivre par l’ébauche de son restaurant d’aujourd’hui. Sa copie définitive et aboutie, il finira par l’ouvrir début 2020, au 78 rue Réaumur dans la Capitale avec un mot d’ordre : l’accessibilité à tous les niveaux jusqu’aux prix entre 4,90 € et 8,90 € le burger. 

Arthur Devillers

Une joie d’entreprendre et d’accompagner

Pourquoi le baptiser Furahaa ? Tout un symbole puisqu’en swahili, sa langue natale, ça veut dire joie. Sourd depuis ses 2 ans et demi qui l’a privé des mots et, revenu en France, Arthur n’en a jamais oublié les maux des sourds et malentendants de son pays d’origine. Des personnes qui, malgré leurs handicaps et leurs difficultés, ne se sont jamais privées de larges sourires comme il l’a constaté en revenant au pays. C’est cet enthousiasme et cette force qui l’ont porté et qu’il a voulu traduire dans ses combats. Notamment celui de créer toutes sortes de ponts entre les sourds et les entendants. D’abord l’association Mains Diamant puis la restauration qui, pour lui, constitue un formidable terrain d’expression pour toute cette communauté qu’il veut aider. Aussi, lorsqu’il ouvre son établissement début 2020, 3 mois avant le début de la pandémie, son fast-food compte exclusivement 3 personnes sourdes et malentendantes. Et pour ce qui est de l’offre, c’est du 100 % végan. Aussi, qu’on choisisse le Big Furahaa avec sa sauce « secrète », le N’Cheeseburger simple, double ou triple, les nuggets, les burritos, kebab, le hot-dog ou encore le fish burger, la protéine animale n’a pas droit de cité aux côtés des frites et frites de patates douces jusqu’aux différents milkshakes, glaces ou encore cookies maison. Un panel de propositions qu’Arthur, grand voyageur, a pu construire en écrémant tous les salons professionnels étrangers. Il a pu sélectionner les bons produits végans si bien que non seulement il a composé une belle offre mais il a aussi monté sa centrale de distribution PlantB2B à destination des professionnels de l’alimentaire, qui compte plus d’une vingtaine de produits 100 % végans. 

Furahaa

La voie de la franchise

Si la crise ne l’a pas épargné, il est pourtant parvenu à résister aussi pour l’ensemble de ses collaborateurs. Il parvient même non seulement à ouvrir un 2e restaurant un peu plus grand à Bastille en novembre 2020 mais aussi à séduire au passage KBW Ventures, les conseillers du Prince saoudien Khaled Bin Alwaled qui investit dans son projet en mai dernier. Une bouffée d’oxygène pour ses deux activités, la distribution et la restauration face à un marché en devenir. SI Furahaa est parvenu à être entendu à la fois par un investisseur et par Retail et Connexions qui lui a concédé l’emplacement jusqu’à décembre 2021, c’est que la route est bien tracée pour le développement. D’ailleurs, déjà Arthur et son équipe qui compte 21 sourds sur 27 personnes en septembre 2021, mûrissent leur bible pour envisager la franchise. Et ils devraient, fin septembre faire migrer l’unité de Bastille trop petite, pour un emplacement de plus grande taille dans les Hauts-de-Seine.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique