Extime ADP SSP
Tendances 18

SSP, aux côtés d’ADP dans un co-entreprise pour gérer la restauration à Roissy et Orly

25 Octobre 2021 - 2145 vue(s)
Succès historique pour Select Service Partners qui a remporté l’appel d’offres lancé par ADP pour intégrer Extime, la co-entreprise qui va gérer la majorité des points de vente de restauration sur les aéroports de Roissy Charles-de-Gaulle et d'Orly. Au total, près d’une centaine de points de vente pour 1,8 md€ de CA à termes. Gérard d’Onofrio, aux commandes de SSP France-Bénélux, livre à snacking.fr, en exclusivité, quelques détails des ambitions de cette nouvelle entité.

Sur le modèle d’Epigo monté en 2016 par Aéroport de Paris avec SSP et qui gère aujourd’hui près de 45 points de vente (après l’appel d’offres remporté pour la restauration au niveau de la jonction des Hall B et D), c’est la nouvelle co-entreprise Extime que Select Service Partners va rejoindre à l’issue de la consultation lancée par ADP qu’il a remportée. « Le contrat du siècle », a indiqué Gérard d’Onofrio, patron de SSP France-Bénélux, à ses équipes. Il faut dire que la structure Extime qui a déjà repris les activités du turc BTA, suite à son retrait de France, a vocation à termes à absorber toutes les activités de restauration des deux aéroports. A commencer, bien sûr, par les 10 unités (ex-BTA) mais aussi les contrats qui arriveront au fur et à mesure à échéances (notamment ceux de Areas et Lagardère en avril et juillet 2022). Puis, dans la foulée, et de manière balisée, ce seront ceux d’Epigo en 2025. A termes, la co-entreprise Extime montée pour une durée de 11 ans devrait générer un CA estimé à 1,8 md€ pour près d’une centaine de points de vente. Pour SSP, ce sont entre 200 et 220 M€ additionnels de CA par an  « presqu’un doublement de l’activité déjà programmée sur une année », se réjouit Gérard d’Onofrio. Une manière pour l’opérateur, au même titre qu’Aéroport de Paris, de massifier ses activités. « Nous sommes parvenus à nous inscrire dans les ambitions d’ADP et dans leur business plan eu égard à notre gestion très pointue et à notre expertise opérationnelle », ajoute le DG de SSP. Cette co-entreprise, destinée à l'aménagement et à l'exploitation d'une majorité des points de vente de restauration sur les aéroports, sera détenue à parts égales entres les groupes ADP et SSP sous réserve de l'autorisation des autorités compétentes de la concurrence. 

Nouveaux appels d’offres pour les marques en 2022

Cette nouvelle donne va complètement transformer la géographie de la restauration sur les deux aéroports parisiens avec, aux termes des contrats en cours, la disparition vraisemblable des autres ensembliers des deux plateformes aéroportuaires (exceptées sans doute pour les activités hybrides presse-restauration gérées par Lagardère avec Relay).

"Nous allons travailler avec ADP sur le cahier des charges des appels d’offres à venir qui seront publiés vraisemblablement début 2022 par types de concepts et sans doute par lots", Gérard D'Onofrio, DG de SSP France-Bénélux.-

De belles opportunités pour de nouvelles enseignes de restauration qui désirent profiter de ces belles vitrines internationales que constituent des implantations en aéroports, tout comme celles déjà présentes qui voudront poursuivre l’aventure.   

SSP qui vient de remporter la restauration sur l'aéroport de France en Martinique sera aussi sur les rangs pour celle de Point-à-Pitre, en Guadeloupe, mise en appel d'offres. 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

 

 

 

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique