Or rouge, la tomate pourrait préfigurer le futur de notre alimentation, selon Rémy Lucas
Tendances 18

Or rouge, la tomate pourrait préfigurer le futur de notre alimentation, selon Rémy Lucas

1 Novembre 2021 - 1044 vue(s)
D’un rouge franc qui s’élargit désormais au jaune, noir ou vert…. Ronde, allongée ou en forme de cœur, la tomate est le 2e légume consommé au monde derrière la pomme de terre. Dans sa chronique pour France Snacking, l’œil de l’expert, Rémy Lucas, spécialiste des tendances alimentaires, et fondateur du cabinet Cate Marketing, revient sur ce champion de la culture hors sol.

Son histoire 

La tomate est originaire d’Amérique du Sud. De la famille des solanacées, elle est la lointaine cousine, de la pomme de terre, de l’aubergine, des piments, mais aussi de certaines espèces connues pour leur toxicité : belladone, datura ou tabac. C’est sans doute cette caractéristique, qui l’a fait considérer longtemps comme non comestible en Europe, quand elle y fut introduite au XVIe siècle, rapportée du Mexique par les conquérants Espagnols. Ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle, que la « pomme d’or », jusque-là plante d’ornementation, commence à être cultivée pour un usage alimentaire. En France, sous l’influence de la cuisine provençale, sa consommation s’est progressivement démocratisée. Aujourd’hui, l’espèce compte plusieurs milliers de variétés cultivées sous presque toutes les latitudes, y compris dans des régions relativement froides grâce au développement des cultures sous abri. En volume de production, c’est le deuxième légume cultivé au monde, derrière la pomme de terre et avant le chou. En France, la Bretagne est la première région productrice de tomate devant les Pays de Loire. 

Son potentiel

En à peine deux cents ans, la tomate a su conquérir le monde et devenir un ingrédient fondamental de la cuisine, particulièrement autour du bassin méditerranéen. En France, elle est le premier légume consommé. Crue, en salade nature ou composée. Cuite, rôtie, confite, en sauce de pâtes, en base de pizza, en ketchup… La tomate séduit. Pourquoi cet engouement ? Depuis les années 1980, la tomate est devenue un légume bon marché. Avec le retour des variétés anciennes, sa couleur d’un rouge franc, s’élargit désormais au jaune, noir ou vert…. Ronde, allongée ou en forme de cœur, sa forme est douce et sa chair ferme et juteuse… Son goût est d’une saveur plaisante, fraîche et légèrement sucrée. Côté nutrition, la tomate est « light », surtout riche en eau (93 %) et très pauvre en calories (17 kcal /100 g). Elle apporte potassium (fonctionnement du cœur) et vitamine C (système immunitaire). 

À mon avis 

Petit plan de tomate cerise sur le balcon des citadins, salade de tomate au basilic ou tomates farcies façon grand-mère… La tomate, on l’aime ! Pourtant, derrière cette image sentimentale et un peu folklorique, se cache un véritable enjeu économique. Le « tomato business », contrôlé pour partie par l’agromafia, donne lieu à des guerres commerciales stratégiques entre les puissances de la planète impliquant notamment, la Chine, premier producteur mondial, les États-Unis, la Turquie, l’Iran et l’Italie.

Objet de nombreuses recherches génétiques, la tomate dévoile, en 2012, la séquence complète de son génome, permettant la création de nouvelles variétés toujours plus performantes (avant cela déjà, avait été créée la « Pomate », une plante hybride qui produit des tomates en aérien et des pommes de terre dans le sol). Championne de la culture hors sol, elle participe au défi géopolitique pour les régions arides de la planète et d’une possible agriculture spatiale. La « pomme d’or », devenue « or rouge », pourrait bien préfigurer du futur de notre alimentation.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Rémy Lucas Consultant, Cate Marketing
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique