Tendances 0

La restauration rapide Europe, la rapide s’essouffle

4 Mai 2019 - 726 vue(s)
Sur sa lancée 2017, l’Europe des Big5 (Grande-Bretagne, France, Allemagne, Espagne et Italie) a enregistré une belle année 2018 avec une fréquentation et une dépense en restauration rapide toujours orientées à la hausse. Mais le secteur envoie néanmoins des signes d’essoufflement notamment du côté des pays du Nord. Les prévisions de l’OFCE pronostiquent d’ailleurs un ralentissement de la croissance dans l’ensemble des 28 pays de l’Union avec 1,9 % attendus en 2019 et 1,8 % en 2020. Avec 27,7 milliards de visites annuelles, en croissance de 1,2 %, la restauration rapide des 5 pays européens de référence est toujours au beau fixe grace au dynamisme des espagnols et des italiens mais de manière moins vigoureuse que l’année précédente (+ 1,6 %). La baisse de régime des économies britannique, allemande et française a eu un impact direct sur la branche qui marque aussi le pas en matière de dépense. Après un + 3,4 % en 2017, celles-ci restent fortes à + 3,1 % boostées par les allemands tournés vers des produits qualitatifs donc chers et les britanniques dont les prix connaissent une forte inflation liée à la dépréciation de la livre Sterling.

Page 1 : La Grande-Bretagne

L’impact du Brexit est perceptible, mais les « the best in class » s’en sortent bien 

La restauration rapide anglaise vit une année difficile en 2018 avec un coup de frein majeur dans la restauration. Une première depuis des années pour un pays qui restait la référence européenne en matière de dynamisme. Le ralentissement de l’économie anglaise face aux turbulences du Brexit et à une confiance consommateurs au plus bas affecte la façon de consommer des Anglais. Avec une inflation qui tutoie les 3 % Outre-Manche, les prix de la restauration et la croissance du ticket moyen connaissent une forte hausse (3,2 % en restauration rapide en 2018). Inversement, la fréquentation est au point mort alors qu’elle affichait encore + 1,1 % l’an dernier. Si la restauration rapide résiste mieux que la restauration à table, de nouvelles tendances émergent avec d’un côté une baisse des visites au déjeuner (car de plus en plus de personnes travaillent de la maison) et de l’autre, une hausse de la consommation « à emporter maison », « on the go/nomade » et la livraison qui plaît aux Anglais. Les perspectives pour le marché anglais ne sont pas réjouissantes avec un marché qui se contracte, des consommateurs de plus en plus attirés par les promotions et les réductions pour économiser sur les dépenses en restauration. De nombreuses chaînes de la restauration et du retail sont à date en difficulté en Grande-Bretagne : Carluccio’s, Byron, Jamie’s Italian, Patisserie Valerie, Tesco, Sainsbury’s, Marks&Spencer… Les burgers et les pizzas sont les deux segments encore positifs en visites, tandis que les autres, y compris le retail, perdent en fréquentation.
Prévisions de fréquentation 2019 de NPD Group : - 0,5 à - 0,7 %

 

Page suivante
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
La consultation illimitée de ces publications est réservée à nos abonnés France Snacking, formule Classique ou 100 % Digital. ou pour souscrire un abonnement.