#FoodTech : le mobile, l’outil shopping universel d’aujourd’hui
Management 2

#FoodTech : le mobile, l’outil shopping universel d’aujourd’hui

17 Juin 2016 - 7121 vue(s)
2015 aura été l’année du mobile first pour repenser son site internet et le rendre web responsive (adaptable à tous les écrans). 2016 voit l’avènement du mobile ONLY pour le e-commerce. En effet, nous sortons du 7e congrès du snacking et les chiffres de l’étude Food Service Vision sont tombés : le snackeur en 2016 est de plus en plus connecté et l’on prévoit pour 2020 la généralisation de l’achat sur mobile sur tous les circuits de consommation. La démocratisation du Smartphone consolide le recours au m-commerce. L’installation d’applications, 1er usage marchand sur le smartphone reste l’un des principaux usages envisagés par les mobinautes pour acheter, mais aussi pour bénéficier de relations privilégiées. Parce que le smartphone est devenu un véritable prolongement de soi, il permet un contact individualisé et ultra ciblé. De plus, il s’agit du seul média qui ne soit jamais partagé et il est bien sûr propice à l’instauration d’une relation individualisée entre le consomm’acteur et l’enseigne qui se revendique fast casual de surcroît. Quelles sont les meilleures fonctionnalités envisager ? Voici quelques éléments de réponse…

Les e-acheteurs sont de mieux en mieux équipés en mobilité

(Sources FEVAD, We Are Social)

En effet, 81% d’entre eux possèdent un Smartphone, notamment les plus jeunes (95% des 18-24 ans, 89% des 25-34 ans), et 57% possèdent une tablette. Un taux d’équipement pour cet appareil en hausse de 5 points par rapport à 2014, notamment chez les 50 ans et plus. Un appareil qui tend donc à se démocratiser, et possédé équitablement par tous.

Si la France pointe en 4ème position dans ses achats en e-commerce, seulement 16 % des mobinautes passent le cap de l’achat d’impulsion sur mobile. Le frein essentiel réside encore dans le e-paiement et la crainte de se faire dérober son portable et de se faire piller son compte bancaire par la même occasion. Mais les processus de sécurité bancaire ne font que progresser et il ne s’agit plus qu’une question de mois pour que cet irritant bien compréhensible soit effacé des esprits.

Pourtant, nombreux sont nos concitoyens qui se renseignent avant d’effectuer leurs achats puisque plus de 80 % d’entre nous consultons notre mobile avant de nous rendre en magasin et que 53 % comparent les prix avant d’acheter un bien en magasin (source IFOP 2016) et 67 % tiennent compte des avis laissés par les mobinautes avant de passer à l’acte…

Autant dire qu’en étant présent en centre commercial ou bien en circuit alternatif (gare, aéroport…), il faudra développer de nouvelles solutions digitales afin de vous démarquer de vos concurrents.


L’installation d’applications, 1er usage marchand sur le smartphone

Installer de nouvelles applications de sites marchands reste l’un des principaux usages sur Smartphone (60%). En 2016, les achats envisagés à partir du Smartphone portent principalement sur :

  1. L'habillement (54%, 64% chez les femmes et 68% des 25-34 ans),
  2. Les produits culturels (51%, 67% des CSP+)
  3. Les produits techniques, d’électroménager (42%, 52% chez les hommes). 
  4. Le voyage / tourisme arrive en 4e position (38%, 52% des CSP+ et 51% des 25-34 ans),
  5. La beauté / santé (36%, 49% chez les femmes),
  6. L’alimentation (27%),
  7. La maison / décoration occupe la fin du classement (26%).

Voici pourquoi lancer une application est une bonne stratégie e-commerce

Le mobile permet un lien permanent avec le consommateur, car il est presque toujours allumé ; il permet également l’adaptation des messages selon le moment et le lieu. Tout le succès de l’utilisation d’une application est de réussir à la faire entrer dans l’usage… C’est en cela qu’une bonne stratégie social média peut vous y aider, mais nous verrons cela une autre fois… Aujourd’hui nous abordons les fonctionnalités essentielles qui font de votre application une manière de réinventer le parcours client et de ré-enchanter son expérience et comment différencier votre application d’un site web mobile en proposant des services distincts. Car c’est bien là tout l’enjeu, il faut absolument développer des services exclusifs et personnalisés.

 

#LANCER SON APPLICATION AFIN DE CULTIVER LE CULTE DE SA MARQUE

ET ENCOURAGER L’ACHAT D’IMPULSION VIA LE CLICK & COLLECT AVEC FAUCHON

FAUCHON a lancé voilà un an tout juste sa toute première application pour smartphone. L'épicerie fine de la place de Madeleine souhaite alors faire de l'application la vitrine digitale de son magasin. Quelques clics suffisent aux utilisateurs pour être livrés partout dans Paris en moins de 2 heures ou commander leur menu qu’ils viendront chercher plus tard, sans faire la queue aux heures d’affluence.

L’enjeu pour Fauchon est de concilier magasin et vente en ligne pour satisfaire un client qui est désormais multicanal et rompu à ces usages dans le retail. Il faut également, pour cette enseigne représentant le luxe à la Française, proposer un service le plus fluide en magasin afin de promettre une expérience à la pointe de la technologie à ses consommateurs. Et puis, le constat est sans appel : malgré un site e-commerce existant et attrayant,  – mais auquel le consommateur doit faire l’effort de se connecter -  les commandes générées ne représentent que 10 % des ventes.

Le digital doit refléter au mieux la qualité des produits et mettre en avant le savoir-faire selon Fauchon. Le packshot simple est donc délaissé pour des mises en avant de produits sublimés, fidèle à l’image glamchic de Fauchon en s’appuyant sur les rendez-vous calendaires et des prestigieux partenariats avec les stars de la mode et du design. L’enseigne n’a pas augmenté son taux de transformation mais a créé de la récurrence chez les clients. Aujourd’hui l'application compte ainsi 60% d'utilisateurs actifs contre une moyenne de 20 à 30% pour le marché…

Pourquoi est-ce un succès : le projet aboutit à une véritable prise en considération du digital par les équipes magasins. Elles constatent que le digital drive une nouvelle clientèle certainement impressionnée par l’idée de sauter le pas en magasin. Elles ont accepté de passer du statut de simples vendeurs à celui de vendeurs digitalisés, à même de faire du SAV Web en magasin et de pouvoir ainsi établir des relations privilégiées avec les consommateurs afin de mieux les conseiller et de les fidéliser grâce à un accueil amélioré.

Un projet digital bon pour l’image, la notoriété et le marketing…

 

#LANCER SON APPLICATION POUR ALLER A LA RENCONTRE D’UN MARCHE 

L’EXEMPLE FOODCHERI.

C’est en constatant que les urbains pressés cuisinent de moins en moins, qu’est née la startup Foodchéri avec l’ambition de devenir le plus grand restaurant de France en 2015.
La promesse ? Votre commande est effectuée en 3 clics et la livraison s’effectue en moins de 20 minutes. Moins de temps qu’il ne le faut pour préparer un dîner… Tout cela pour moins de 15 € pour un plat, un dessert et une boule de pain au sel de Guérande, livraison incluse… Une tarification en lutte frontale avec l’offre fastcasual plébiscitée par les millenials.

Les idées les plus simples sont toujours les meilleures (un peu comme les recettes d’ailleurs)… Après avoir testé ses services dans l’est Parisien où la jeune société a installé son laboratoire de production, en s'ouvrant aux dîners, l’enseigne se déploie sur presque tous les arrondissements Parisiens et propose ses services à déjeuner et même des pique-niques chics afin de coller à l’actualité : l’UEFA EURO 2016.

«La restauration livrée est aujourd’hui dominée par les restaurants de proximité classiques, type sushis ou pizzerias. Nous sommes convaincus que les acteurs capables de proposer une expérience sublimée de la livraison, en intégrant la technologie, le soin apporté au service et la qualité des produits, deviendront de nouveaux réflexes du quotidien. Nous rêvons en fait de bâtir un nouveau modèle de restauration adapté au style de vie des actifs urbains», confie Patrick Asdaghi.

La clef du succès ? La simplicité. Fini les longues cartes, pour garantir un prix tiré et un produit réalisé à partir de produits frais, le choix se décline autour d’un menu unique différent du midi et du soir, un dessert ou un fromage et une boule de pain. L’objectif, s’adresser particulièrement aux particuliers en soirée et à la même clientèle présente en journée dans les entreprises.

La course après le temps est un problème récurrent et le boom de la fooddelivery ne fait que croître. Take eat easy prévoit même une multiplication des volumes par 4 ans 3 ans (Congrès du Snacking 2016).

Le service en plus de l’application ? Une connexion immédiate depuis son smartphone qui intègre votre géolocalisation, l'application vous informe de l'arrivée de votre "serveur" via SMS, un programme de parrainage qui octroie 5 € de remise pour le parrain et pour le filleul. Egalement, la possibilité de déposer un crédit de 100, 150 et 200 € qui rapporte 15 % de remise. Achetez 100 €, bénéficiez de 115 € de consommation… et permettre de réaliser un plan de trésorerie équilibré pour l’entreprise et de fidéliser assurément ses clients… un projet gagnant/gagnant et simple !

 

#LANCER SON APPLICATION AFIN DE RE-ENCHANTER LE PARCOURS CLIENT ET SA FIDELISATION

L'EXEMPLE : SUSHISHOP


Leader de la livraison de sushis à domicile depuis plus de 16 ans, Sushi Shop, dispose à la fois d’une très bonne implantation – 85 boutiques dans 9 pays – et d’une forte notoriété en ayant apporté sur le marché le premier sushi californien en 2005. Consciente de l’évolution des modes de consommation et de l’essor incontestable du mobile, l’enseigne lance son application sur Apple store en juin 2015. Aujourd’hui Sushi Shop réalise plus de 85 % de son chiffre d’affaires en vente à emporter et en livraison (40 % à elle seule).

Sushi shop est «customer centric » et examine de près le trafic sur son site : 60 % des visites uniques sont réalisées depuis un mobile (smartphone et tablette). Fort de ce constat, elle souhaite offrir une meilleure expérience à ses utilisateurs en commandant ses sushis directement via son smartphone. La promotion de ce nouveau service est confiée à l’agence digitale JVWEB.

Une stratégie gagnante qui a permis à la marque de générer près de 21 % de chiffre d’affaires supplémentaire via l’application désormais disponible sur Android dont les mises à jour constantes permettent de fidéliser les mobinautes.

L’enseigne a également mis en place le programme de fidélisation COME IN (mais entrez donc !) qui autorise une réduction immédiate dès votre inscription mais également l’envoi de notifications en push up sur son mobile pour vous indiquer la promotion du jour, le menu du mois, la box spéciale EURO 2016 ou relier un événement local en fonction de votre localisation… Le client a jusqu’à 3 mois afin de valider ses crédits acquis. Il est récompensé en fonction du nombre de visites mais également en fonction des achats effectués. Ce qui est appréciable au travers de cette application, c’est la personnalisation des échanges, le client est appelé par son prénom afin de conquérir et fidéliser les millenials, mais aussi d’avoir accès à ses achats, gérer ses préférences en fonction de sa localisation (choisir son store sushi shop référant) et ses préférences alimentaires en accédant à ses menus de prédilection tout en ayant aussi accès aux produits à tester de même catégorie de manière à varier les plaisirs.

#LANCER SON APPLICATION POUR VENDRE

MAIS AUSSI POUR CREER DES TERRITOIRES DE RENCONTRES AVEC SES FANS AVEC MADONNA

Sortons un peu du cadre du snacking et entrons dans l’univers musical dela Queen of Pop, Madonna, qui a créé dès 2012 une application hors norme qui lui permet de se valoriser grâce à un contenu unique et exclusif et propre à son univers artistique. Elle s’y exprime très peu et laisse place à ses fans en postant des infos exclusives sous forme de visuels de très haute qualité mettant en valeur tous ses univers musicaux auxquels réagit sa communauté composée de plusieurs dizaines de millions de personnes.

Si la commercialisation de ses oeuvres et de ses produits de merchandising est une finalité, c’est surtout un véritable moyen d’expression dévoué au culte de la star et réalisée pour ses fans. Ils peuvent ainsi s’exprimer sur un forum où la médiation se régule tout naturellement, poster leurs looks préférés de la star, laisser s’exprimer leur créativité, leurs préférences, avoir accès à des collectors, acheter des places de concert avec une offre coupe file exclusive.. Madonna perçoit ainsi les préférences de ses fans et peut ainsi bénéficier d’un brainstorming à l’envergure planétaire dont elle peut se servir afin d’adapter au mieux sa communication et son orientation musicale… L'application bénéficie d'une interface avec tous les réseaux sociaux de la star lui permettant d'interagir avec sa communauté à l'instant T...

Elle récompense ses meilleurs ambassadeurs en donnant accès à des cadeaux prestigieux : pass vip, collectors gratuits à condition d'être ultra actif. Chaque post ou chaque intervention d’un fan sont récompensés par un point et son cumul est répertorié sous forme de classement pour devenir l’heureux élu mondial du fan club…

 

En résumé, qu’est-ce qu’une application mobile de qualité ?

  1. Une application de qualité est utile : elle rend un véritable service en réglant un vrai problème et entre dans l’usage

  2. Elle est innovante et met loin derrière les applications de la concurrence (en étant plus riche, en étant plus simple ou en ajoutant des fonctionnalités…)
  1. Elle est belle, ergonomique et facile d’utilisation

  2. Elle crée une satisfaction instantanément (la majorité des applications ont une durée de vie de moins de 24 heures)
  1. Cette satisfaction dure dans le temps (l’application est de plus en plus utile et addictive à mesure qu’on la prend en main)
  1. Elle est mise à jour le plus fréquemment possible (la durée de vie d’une app dépasse rarement 6 mois et généralement moins d’une semaine)
  1. Elle est rapide à télécharger

  2. Elle est stable, bien codée, sans bug.

Vous aimez la #FoodTech ? Alors vous aimerez aussi sur snacking.fr :

La Brigade Digitale réinvente le parcours client 3.0 en restaurant

ZA, un café contemporain branché à son époque

DELIVER'ME l'application qui vous livre à votre place durant #UEFA2016

#congressnacking : Le Digital, une opportunité de dynamisation des ventes encore mal cernée

La #FoodTech ? comment concilier la food et la technologie dans l’assiette !

 

Cet article vous a été utile ? Alors n’oubliez pas de le partager avec votre communauté !

#insnackingwetrust!

Pascal PERRIOT @perriot_pascal  UMAMEET pour www.snacking.fr.

 

La mayonnaise Hellmann's arrive enfin en France
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique