Exclu. O’Tacos vise les 90 unités à fin 2016
Tendances 5

Exclu. O’Tacos vise les 90 unités à fin 2016

20 Juillet 2016 - 12207 vue(s)

Existe-t-il un phénomène O’Tacos ? Tout porte à le croire. D’abord plutôt discrète, la chaîne de restauration française, d’inspiration mexicaine est en train de véritablement sortir de l’ombre. Et rapidement.  A peine un peu plus d'un an après avoir enclenché la franchise, elle totalise aujourd’hui pas moins de 42 restaurants ouverts en France (clairement identifiés sur son site) dont 8 en propre, un au Maroc, et vise plus de 90 adresses avant la fin de l’année.  Si le berceau de la marque reste Grenoble en 2007, l’enseigne prend son envol à Bordeaux avec une première unité inaugurée en 2010, place des Victoire, puis une seconde avenue Gambetta sous la houlette de Silman Traoré rapidement rejoint par son frère et 2 autres associés, Patrick Pelonero et Sauroutou Diara en 2014. Ils créent le groupe O’Tacos Corporation puis c’est l’ouverture des premières unités francilienne de Tremblay-en-France et du Bourget qui amorcent la fusée d’un démarrage qui sera fulgurant.

o'tacos-snacking.fr

Façade de l'unité de la rue Hautpoul (Paris 19e)

Une politique de marque soignée et une alternative snacking

Pour les 4 compères, l’ambition est claire : faire de la marque une chaîne qui s’adresse au plus grand nombre et plus seulement aux jeunes. Ils s’entourent de consultants, multiplient les workshops pour consolider leur jeune enseigne et la remodeler en ce qui va devenir un vrai concept marketé. On a aujourd'hui un décor aux tons chauds, modélisé et adaptable, une charte graphique claire, des codes enseigne précis. Bref, un modèle structuré de chaîne monoproduit autour d’une version francisée bien à eux du tacos qu'ils signent #frenchtacos, un produit à base de produits français sélectionnés et halal. Proposé en 3 formats, le o'tacos est composé à la carte à partir d’une galette de blé repliée et marquée sur une base viandes (à sélectionner parmi 5 références) avec la fameuse sauce fromagère maison, des frites et des garnitures et sauces en option à 50cts ou 90cts (il y en a plus de 25). Ce qui fait pas moins de 20000 combinaisons possibles. Si le produit ne verse franchement pas dans le diététique, il plait et constitue une alternative intéressante de snacking chaud au burger et autre kebab pour un prix variant entre 5€ pour le format M, 6€ le format L et 9€ pour le XL. Et pour créer le buzz et l’animation, O’Tacos a même créé un format démesuré de Gigatacos de plus de près de 2,5k, proposé le jeudi soir en formule défi aux  4 premiers qui le commandent. Puisqu’il est convenu de l’offrir à ceux qui le dévorent tout seul…

o'tacos-snacking.fr-french tacos

"Nos o'tacos sont préparés à la commande et constituent une alternative de snacking chaud", explique Patrick Pelonero, l'un des associés

Plus de 1200 demandes de franchises O'Tacos

« Depuis le lancement de la franchise en 2015, les demande affluent », confie à France Snacking Patrick Pelonero, l’un des 4 associés qui évoque de plus de 1200 demandes. A 20 unités fin 2015, O’Tacos passe à 42 mi-juillet 2016 en France et devrait tutoyer les 85 à 90 points de vente en fin d’année. « Nous avons près de 65 franchises signées et de nombreux locaux en travaux », ajoute Patrick qui insiste sur la volonté de la marque d’un développement maîtrisé basé sur le respect du client et de la qualité. Il faut dire qu’O’Tacos a établi une vraie politique de marque avec  l’option de soigner son image, son concept, sa qualité et sa communication. Visites opérationnelles, clients mystères, contrôles d’hygiène stricts, la batterie de tests ne manque pas car rien n’est laissé au hasard.  Avec un TM de l’ordre de 7€ et un CA par unité qui varie selon les sites de 800K€ à près de 1,5M€ pour les meilleurs, O’Tacos avance et vite tout en faisant preuve de souplesse à l’écoute de ses clients. Il faut dire qu’elle est très présente sur les réseaux sociaux avec déjà plus de 600 000 fans sur Facebook et près 42 000 twittos. Chaque ouverture est orchestrée sur le web par Zied, le responsable marketing qui invite les internautes à interagir en direct. Il en profite aussi pour révéler "dans son chapeau", le nom des futures ouvertures. Une application « fidélité » est aussi téléchargeable afin de récompenser les habitués mais aussi de les informer de la vie du réseau.

 

o'tacos-snacking.fr

L'unité parisienne de la rue Hautpoul (19e) aux tons chauds et aux codes modélisés

Des produits gourmets pour l’été

Parmi les nouveautés de cet été, l’enseigne vient de lancer une gamme Gourmet de #Frenchtacos à base de produits plus cuisinés, AOP et pour certains gratinés autour de 4 références : l’Artisanal, Le Fameux, le Philly’s et le Texan. « Nous parvenons à élargir notre base de clientèle et souhaitons leur répondre avec d’autres produits plus travaillés ou pour certains plus équilibrés avec les salades », précise Patrick. En cela, la gamme de desserts O’Caffé fabriquée tout spécialement pour la marque a été aussi élargie à 6 recettes de tiramisu et une mousse liégeoise. Une salade personnalisable fait aussi son apparition à 6,90€.

La chaîne qui sera présente l’an prochain sur le salon de la franchise plait aussi hors frontières puisqu’elle a ouvert mi-mai à Marrakech. Une franchise est attendue aussi dans l’année à Bruxelles, aux Etats-Unis à Brooklyn et au Sultanat de Brunei même si l’enseigne précise que ce sera au gré des opportunités et que la priorité est en France. D’ailleurs elle vise pas moins de 300 adresses à fin 2018, c’est dire !

 

En chiffres :

43 unités dont 1 restaurant au Maroc

7€ de TM

20€ de droit d’entrée en province, 25K€ en Ile-de-France et Paris

5% de royalties et 2% marketing.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique