4e levée de fonds réussie pour PUR Etc
Management 1

4e levée de fonds réussie pour PUR Etc

6 Septembre 2016 - 6131 vue(s)
A son lancement en 2011 du côté de Strasbourg, l’enseigne aux ambitions « locavores » PUR Etc faisait figure de pionnière dans le microcosme florissant de la restauration rapide de type "fast good". Depuis, la chaîne fondée par Vincent Viaud, avec son acolyte Héloïse Chalvignac, a fait du chemin en affinant progressivement son modèle pour compter aujourd’hui 9 points de vente, dont 3 en propre. Mieux, PUR Etc vient de boucler cet été sa 4e levée de fonds, via le système de crowdfunding, qui aura permis de récolter plus de 250 000k€. De quoi permettre à la jeune chaîne, très active sur les réseaux sociaux et bien ancrée dans son temps, de sécuriser les investissements réalisés et de se tourner sereinement vers le développement. Le co-fondateur nous en confie davantage, lui qui vise les 20 unités à horizon 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont aujourd’hui les fondements du concept PUR Etc ?

Je les résumerai en une simple formule, celle du « bon sens ». C’est en tout cas le leitmotiv qui nous a toujours animés avec Héloïse depuis l’ouverture de notre première unité en 2011 place Saint-Etienne à Strasbourg. Si à l’origine l’enseigne tenait son nom d’une offre essentiellement tournée vers les purées et compotes, les gammes se sont peu à peu diversifiées. Aujourd’hui, nous proposons quotidiennement pas moins de 9 plats cuisinés, froids, chauds, ou en version salade. Afin de garantir une qualité optimale et un sourcing raisonné, l’offre évolue au fil des saisons avec également un plat et un dessert « nouveautés » qui tournent chaque semaine. Parmi les plats emblématiques, on retrouve des propositions d’inspiration très diverses, du bœuf bourguignon au couscous en passant par les lasagnes végétariennes, le mafé ou la salade cajun. Le tout pour un ticket moyen abordable tournant autour de 10,50 €. Notre devise, ce sont des ingrédients « cueillis aux environs, cuisinés par la maison ». Concrètement, cela signifie des recettes réalisées à partir de produits de proximité et si possible bio ou issus de l’agriculture raisonnée.

 

Que va vous permettre cette nouvelle levée de fonds ?

 

Notre levée de fonds opérée cet été auprès de la plateforme participative Wiseed a été un franc succès puisque nous allons au final dépasser notre objectif de 250K€. C’est la 3e fois que nous faisons appel à ce système de financement depuis les débuts de PUR Etc après 2012 (200K€ récoltés) pour acquérir un 2e restaurant puis 2014 (400k€) pour développer le réseau en Ile-de-France avec l’ouverture d’une deuxième cuisine laboratoire à Créteil, pour servir les points de vente. Sans oublier une augmentation de capital réalisée en 2015 auprès de nos investisseurs historiques qui continuent de croire en nous. Concrètement, ces fonds récoltés devraient nous permettre de poursuivre le développement de l’enseigne avec l’ouverture d’un nouveau point de vente à Paris début 2017 sous licence de marque. Nous en comptons 6 à date sous ce modèle de développement dont un en version food-truck baptisé PUR’truck du côté de Strasbourg. Mais cette nouvelle levée doit surtout nous permettre de valider notre stratégie d’expansion en atteignant le point d’équilibre financier du réseau après les lourds investissements réalisés, en optimisant surtout les équipements et le fonctionnement de nos cuisines de Strasbourg et Créteil.

 

 

Quelles sont vos ambitions ?

PUR Etc cumulait à fin juin 2016 un volume d’affaires  sous enseigne de 2,1M€ (auxquels s’ajoute 1,2M€ des points de vente en licence de marque) pour une trentaine de personnes employées dont 5 en préparation dans les cuisines. Chaque cuisine fait appel à plus d’une vingtaine de producteurs pour servir les 130 repas quotidiens servis en moyenne dans chaque restaurant. Notre volonté est de poursuivre l’expansion de l’enseigne tout en préservant son ADN. L’ambition raisonnable sera donc de viser les 20 unités à horizon 2020 sans faire de sacrifice sur la qualité de nos établissements. Nous visons prioritairement des emplacements de 100m² environ, avec zones de dégustation assises sur place, prioritairement en centres-villes, zones d’entreprises voire en centres commerciaux. Et dès 2017, nous visons 2 à 3 nouveaux établissements en propre ou en licence de marque dans le Grand Est et en Ile-de-France où devrait ouvrir à l’été 2017 notre plus grand point de vente à date sur plus de 250m².

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique