Bagel Corner procède à une 2e levée de fonds pour soutenir son développement
Communauté 1

Bagel Corner procède à une 2e levée de fonds pour soutenir son développement

3 Octobre 2016 - 4773 vue(s)
Ils se sont autoproclamés les « Dalton's du bagel ». Et ils ont encore réussi à susciter l'intérêt de leurs investisseurs ! Grégory Clément, Michaël Cohen et Rachid Ez-zaïdi, les fondateurs de l’enseigne Bagel Corner qui compte 19 restaurants ouverts à date (21 d’ici la fin de l’année) viennent en effet de boucler une seconde levée de fonds de 900k€ avec leur partenaire historique Starquest Capital et le board de la chaîne. Cet appui, qui s’ajoute aux 800k€ déjà levés au préalable, survient à un moment stratégique pour la marque qui s’est fixée un objectif ambitieux de 100 restaurants en Europe à horizon 2020 pour un chiffre d'affaires sous enseigne de 50M€. Grégory Clément, en charge du développement et de la communication, analyse pour Snacking.fr la stratégie d’une enseigne qui joue sur une vraie modularité du format afin d’essaimer en centre-ville, centre commercial et bientôt en restauration collective et sur les lieux de transit. Alors que des master franchisés à l’international viennent déjà toquer à la porte pour trois premiers pays, il revient aussi sur les atouts du concept Bagel Corner tourné vers le digital, qui a su tenir ses promesses d’expansion sur un segment hautement concurrentiel.

Vous disposez, avec cette 2e levée de fonds en 2 ans, de moyens supplémentaires. Quelles seront vos priorités ?

C’est, en effet, un moment important dans l’histoire de l’enseigne qui arrive à un carrefour stratégique de son développement. Nous sommes d’abord ravis que notre partenaire historique Starquest Capital, composé d’investisseurs opérationnels qui misent avant tout sur l’humain, tout comme le board de la chaîne composé notamment de l’ancien DRH de McDonald’s France (Francis Viriot), de l’ex directeur du développement franchise de Midas (David Borgel) ou encore Michel & Augustin, nous renouvellent leur confiance. Au total, ce sont 1,7 M€ qui auront été levés en fonds propres et quasi fonds propres, sans emprunt bancaire, depuis la création de Bagel Corner dont nous restons majoritaires avec mes associés. Au-delà de valider une stratégie, ces moyens supplémentaires vont nous permettre de poursuivre un plan de développement en France mais aussi bientôt à l’étranger. Nous allons franchir d’ici la fin de l’année la barre des 20 restaurants ouverts pour un volume d’affaires sous enseigne proche des 6M€ et déjà, de multiples projets en cours pour 2017. Notre ambition est d’atteindre la barre des 100 restaurants en Europe d’ici 4 ans, principalement sous le modèle de la licence de marque avec également la volonté de continuer à ouvrir des restaurants en propre notamment en gares et aéroports, centres commerciaux et zones à forts flux sur lesquelles nous commençons notre implantation. Sur ces lieux, nous voulons d’abord éprouver le concept en propre avant de le transmettre à nos candidats.

 

En quoi Bagel Corner fera-t-il la différence vis-à-vis des autres enseignes positionnées sur le segment ?

Notre succès passera d’abord par la qualité de nos produits avec une grande attention accordée au pain auquel nos clients sont très attachés. Nous essayons aussi sans cesse de nous remettre en question en développant de nouveaux produits ou ingrédients avec une exigence de montée en gamme tout en gardant un ticket moyen abordable autour des 8-9 €. Les nouvelles sauces à façon spécifiques Bagel Corner, l'arrivée du pain sans gluten ou nos prochains desserts (donuts personnalisés à la demande et nouveaux muffins) en sont une belle illustration. Le concept Bagel Corner se veut par ailleurs tourné vers le client avec une véritable philosophie d’enseigne que nous portons et qui se retrouve dans les équipes des restaurants. Dans la même optique, la levée de fonds va également nous permettre de financer les projets de demain pour un concept que nous voulons tourné vers le digital. Concrètement, cela signifie la finalisation de la digitalisation des processus d’exploitation, l’optimisation du site internet pour développer la commande en ligne, l'offre entreprise et le click and collect. A l’heure actuelle, notre grand atout réside dans la rentabilité des restaurants avec des ratios bien au-delà des 70 % de marge brute ! 

 

De telles ambitions de développement passent logiquement par l’investissement de nouveaux lieux d’implantation, comment comptez-vous vous y prendre ?

Nous avons beaucoup travaillé ces derniers temps sur la flexibilité de notre concept pour permettre à Bagel Corner d’investir différents types de lieux où une telle offre peut être pertinente. Aujourd’hui, nous nous appuyons sur 2 modules différents :  l’un sur un format restaurant de 40 à 70 mètres carrés pour un apport minimum de 50 k€, l’autre via un format kiosque de 5 à 20 mètres carrés que nous avons déjà testé sur les toits des Galeries Lafayette et que nous allons notamment implanter en gares, aéroports et dans les principaux centres commerciaux. Avec l’aide de Bernard Boutboul de Gira Conseil et de l’agence Unicube, nous sommes ainsi en train de peaufiner notre modèle afin qu'il soit le plus efficace possible sur ses zones de forts flux. L’année 2017 devrait donc être l’année de nos premières implantations en restauration collective, en parcs d'attraction, en gares et/ou aéroports et à l'étranger où Bagel Corner a une vraie légitimité.

 

Quelles seront justement vos priorités pour asseoir votre notoriété ?

Nous avons connu une phase d’expansion extrêmement rapide ces 18 derniers mois. Nous mettrons donc beaucoup d’attention à la consolidation de l’enseigne, sans brûler les étapes ni rogner sur la qualité. En fonction des discussions actuelles avec nos partenaires, nous devrions être sur un rythme de 10 à 12 ouvertures l’an prochain sachant que de nombreux projets sont déjà lancés (les deux prochaines ouvertures sont d'ailleurs programmées à Paris, Quartier Champs-Elysées,  et à Valenciennes). Je tiens d’ailleurs à signaler que depuis sa création, l’enseigne a toujours tenu ses engagements de développement malgré des objectifs parfois ambitieux. Nous sommes également ravis que nos licenciés historiques (plus de 30 % d’entre eux) postulent déjà à l’ouverture d’un second restaurant. Nous sommes plus que jamais déterminés, avec mes associés, à atteindre notre objectif qui est le même depuis la création de la marque : devenir le leader européen de la vente de bagels en petites surfaces en maintenant une stratégie de croissance maîtrisée et en conservant un niveau de qualité élevé de nos produits !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique