King Marcel lève 1,3 M€ et veut consolider sa griffe
Communauté 5

King Marcel lève 1,3 M€ et veut consolider sa griffe

5 Décembre 2016 - 2542 vue(s)
Pour les fondateurs de la marque King Marcel, Jean-Christophe Cons-Auchatraire et Christophe San Miguel, l’heure est au développement. Après avoir levé près de 1,3 M€ auprès de Calao Finance et CM-CIC Capital Privé, les deux entrepreneurs qui restent majoritaires sont à la tête d’un petit groupe de 4 établissements (2 à Lyon, 1 à Marseille, 1 à Paris en franchise) + 1 kiosque saisonnier à la Clusaz (3 M€ en 2016) et viennent tout juste d’ouvrir leur 3e adresse lyonnaise en novembre. Leur volonté est d’imposer leur enseigne de burger gourmet, comme une véritable griffe chic à la française. Ils visent à deux ans, la barre des 15 restaurants, soit 10 ouvertures en propre et en franchise. Christophe San Miguel nous explique sa stratégie de développement.

Alors que les concepts de Gourmet Burger font florès, qu’est-ce qui différencie King Marcel ?

King Marcel est né en 2013 à Lyon, de la volonté et de l’expérience de Jean-Christophe Cons, un vrai restaurateur aguerri et de moi-même, plutôt expert du marketing et des finances. Ensemble nous avons eu le projet de créer un réseau de burger gourmet avec l’aide d’un chef de cuisine ayant travaillé dans de grandes maisons. Nous sommes partis sur un concept très français qu’on retrouve dans nos codes enseignes et dans notre produit 100 % fait maison servi dans un cadre « fast casual ». D’où nos espaces de restauration avec 80 places assises en moyenne dans lesquels on peut marquer une pause, ou emporter pour ceux qui sont plus pressés. L'expérience client et la qualité sont notre leitmotiv dans la sélection de notre viande 100 % limousine, notre pain choisi à chaque fois auprès d’un boulanger local jusqu’au ketchup ou à la mayonnaise faits maison.

Quel est votre positionnement prix ?

C’est un aspect fondamental sur lequel nous avons apporté des modifications majeures à l’été 2015 en mettant en place 2 niveaux de prix pour les burgers : économique à partir de 7,50 € avec le Classic de 260 g  et plus prémium à partir de 10,50 € avec le King, un burger de 380 g. Les 6 mêmes recettes sont proposées dans ces deux formats + 2 veggie avec une galette de soja. Une manière d’ouvrir notre spectre de clientèle et de viser à la fois ceux qui achètent du prix et ceux qui souhaitent du plus gourmand.

----------------

Retrouver le concept tout en images

---------------


Pourquoi accueillir des financiers au capital ?

Notre rentabilité nous aurait permis l’autofinancement mais en bons pères de famille avec un développement forcément lent. Car dans un métier très capitalistique où un apport de 30 % est nécessaire et où il en coûte près de 600 à 900 K€ à Paris et de 500 à 600 K€ en province pour s'installer, mieux vaut s’ouvrir à des partenariats pour aller plus vite même si nous souhaitons maîtriser notre croissance. D’autant que le marché se consolide notamment sur le burger. Cette levée de fonds nous donne les moyens de nos ambitions à court terme avec la volonté d’acquérir 4 restos en propre sur un axe Paris, Lyon, Marseille tout en montant une dizaine de points de vente dans les deux ans avant de nous tourner une nouvelle fois vers les financiers.

Quelles sont vos priorités maintenant ?

Renforcer l’image de la marque et accompagner l’ensemble du parcours client qu’il soit physique sur le point de vente ou digital. C’est un défi majeur alors que l’activité livraison ne cesse de monter en puissance et qu’elle représente aujourd’hui 25 % de notre CA global. Nous pratiquons de manière croisée AlloResto, Foodora, Deliveroo et notre propre système de livreurs avec Stuart. On ne peut plus aujourd’hui refuser ces nouveaux modèles mais il s’agit de les intégrer de manière intelligente. La livraison est devenue un élément constituant du concept et sera encore plus largement prise en compte dans la configuration de notre restaurant du futur sur lequel nous avons lancé une large réflexion. Prise de commande via smartphone, cagnotage, carte dématérialisée, commentaires clients seront demain notre quotidien ; nous avons commencé à les intégrer avec notre partenaire IziPass, il nous faudra demain nous en servir de manière stratégique.

KingMarcelChristopheSanMiguel

 Christophe San Miguel aux côtés de son associé Jean-Christophe Cons-Auchatraire 

Tags : King Marcel
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique