Big Data, bon appétit
Communauté 5

Big Data, bon appétit

4 Janvier 2017 - 934 vue(s)
On connaissait l’ancien Premier ministre Winston Churchill grand prestidigitateur de la politique, on ne le savait pas futurologue. Mon collègue du Food Lab, Richard Delerins, fait une trouvaille (1) lorsqu’il travaille sur les labos des universités américaines en quête de Food 2.0. À la suite d’une visite aux États-Unis, le vieux Lion de la Seconde Guerre mondiale, annonce en 1931 ce qui est en train de se passer 80 ans plus tard, c’est-à-dire aujourd’hui.

Dans un article intitulé Fifty Years Hence et publié par Strand Magazine, Churchill décrit un monde où les télévisions et les « téléphones sans fil » ont envahi notre quotidien. Où les microbes et les bactéries sont sélectionnés et cultivés pour toutes sortes d’usages. C’est un monde où l’on cesse d’élever des poulets entiers car l’on sait désormais « faire croître » séparément les parties les plus utiles des animaux : steaks, blancs ou ailes de volaille... C’est aussi, note Churchill, un monde où certains aliments « synthétiques », aussi vrais que des aliments naturels, sont conçus pour satisfaire la gourmandise. Car Churchill qui aime les cigares, les whiskies et la grande cuisine refuse catégoriquement l’idée qu’on pourrait se nourrir de « pilules ». Bravo l’artiste !

Car il en fallait de la perspicacité pour anticiper les révolutions moléculaires et génétiques. En Europe, les nourritures sont... Lire la suite sur notre blogzine en consultation ouverte

Tags : Gilles Fumey
Gilles Fumey Géographe de l’alimentation
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique