Les Français de plus en plus tentés de petit-déjeuner hors domicile
Tendances 10

Les Français de plus en plus tentés de petit-déjeuner hors domicile

14 Février 2017 - 9513 vue(s)

On croyait la France imperméable à cette tendance très anglo-saxonne de petit-déjeuner hors domicile. Et bien non, confirme un sondage NPD Group. Ce moment de consommation plaît aux Français et connaît une croissance des visites à deux chiffres en 4 ans (+ 13 %). C’est l’arrivée, ces dernières années de nouveaux acteurs, combinée à l’évolution des modes de consommation qui lui fait gagner des points. Dans un marché de la restauration commerciale encore timide qui a gagné 1 % de fréquentation en 2016, le petit-déjeuner s’impose comme le nouveau rendez-vous gagnant en hors domicile (+ 5 % de visites en 2016). Ce que confirme à France Snacking Marie-Pierre Soury, PDG de La Croissanterie qui a enregistré une forte progression de cet instant de consommation à périmètre constant.

« C’est + 5 à 6 % au petit-déjeuner, avec une offre qui nous rend tout à fait légitime, au même titre que les coffee shop sur ce créneau de la journée », indique Marie-Pierre Soury, PDG de La Croissanterie.

Des habitudes de consommation qui évoluent

Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice chez NPD Group note le développement d’une vraie culture de l’offre sur ce créneau de la journée. Selon l’experte, deux phénomènes forts expliquent cette tendance avec d’un côté l’ouverture de nombreux coffee shops qui nourrissent la diversité de l’offre et progressent fortement sur les visites du petit-déjeuner (+ 152 % en visites entre 2012 et 2016 ) et de l’autre, l’évolution des habitudes des consommateurs, plus nomades et plus pressés.

« Pour 4,1 € en moyenne, les consommateurs n’hésitent pas à s’offrir un petit-déjeuner à l’extérieur. 70 % des visites petit-déjeuner se font à emporter en 2016 », note Maria Bertoch, Industry Expert FoodService chez NPD

Mini segment, maxi effet
Avec 760 millions de visites en 2016, le petit-déjeuner concentre 60 % de ses visites entre 8 heures et 11 heures. Surfant sur cette tendance matinale, les boulangeries-sandwicheries, jusqu’ici focalisées sur la vente à emporter, s’équipent d’espaces « salon de thé » tandis que le fast casual monte en gamme en proposant des offres très qualitatives. Pour Pascal Cantenot interrogé par France Snacking et fondateur de La Panière, un réseau de 31 boulangeries : « Il y a de plus en plus de gens qui prennent leur petit-déjeuner à l’extérieur et que nous accueillons dans nos boutiques qui possèdent maintenant pour la plupart, des espaces pour consommer sur place ». Le boulanger a d’ailleurs musclé depuis 4 ans son offre de boissons chaudes avec des machines pointues et s’est équipé pour réaliser des jus d’oranges frais sur place. « Notre offre de fruits frais mis en place fonctionne très bien le matin ». Même les enseignes de livraisons se positionnent sur le créneau du matin et Maria Bertoch de citer l’exemple d’ Allo Resto by Just Eat associé à Franprix pour distribuer, entre autre, une offre de petit-déjeuner, brunch... Le même Franprix a d'ailleurs également signé un partenariat avec la plateforme Resto-in en lançant une proposition "Matin".

Sans surprise les grands gagnants de ce boom, avec une croissance à deux chiffres en 2016, sont les coffee shops  de type Starbucks, Columbus Café & Co ou encore Costa Coffee -  (+ 18 % en visites sur le petit-déj) et les sandwicheries (+ 11 %).

A chaque pays son p’tit-déj
Cette poussée du petit-déjeuner dans l’Hexagone en 2016 (il a représenté 14 % de la fréquentation journalière en restauration commerciale en France), touche tous les marchés européens. Loin devant, la Grande-Bretagne (+ 21 % de croissance en visites petit-déjeuner entre 2012 et 2016) et l’Allemagne (+ 16 %) , la France avec ses + 13% devance l’Italie à + 11 % tandis que l’Espagne reste en queue de peloton, avec 6 points gagnés en croissance petit-déjeuner ces 4 dernières années.

NPD Group qui suit l'ensemble de ces marchés européens note que cette déferlante matinale s’adapte aux habitudes de chacun avec un menu petit-déjeuner qui reflète les spécificités de chaque pays. Il est plutôt salé en Grande-Bretagne où le bacon (consommé dans 1 petit déjeuner sur 4), les toasts (18 %), les œufs (17 %) et les saucisses (17 %) sont les produits les plus commandés. En France, il reste définitivement sucré avec le succès du duo classique expresso (14 %) - viennoiserie (croissant pour 1 visite sur 3, pain au chocolat pour 1 visite sur 4). Les habitudes italiennes se rapprochent plutôt des habitudes françaises : 68 % des visites au petit-déjeuner se soldent par l’achat d’un croissant et 36 % par celui d’un expresso, tandis que les Allemands penchent pour les sandwichs (44 % des visites), le café (30 %) et les viennoiseries (13 %). En Espagne, le café au lait (38 % des visites), les toasts (33 %) et les croissants (16 %) dominent les choix matinaux.



 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (2)
Gravatar
Par Mercartor le 16/02/2017 à 18:28
Les chiffres ne sont pas convaincants et on ne sait d'où sortent ces 760 millions de visites... Cette manière de voir le petit déjeuner comme une tendance nouvelle est erronée. Il n'y a rien de nouveau, si ce n'est que les boulangeries se sont équipées de produits de snacking et sont, de fait, visitées par des gens qui seraient partis très vite de chez eux. Le petit déjeuner et ses habitudes sont à mettre en relation avec l'ensemble des repas de la journée. Donc, pas d'emballement !
Gravatar
Par Jeanno le 21/07/2017 à 11:50
ca doit être un constat fait dans les villes, car en campagne c'est les "petit-déjeuner" de bureau qui se font en extérieur du domicile. je retiens surtout de cet article que les gens sont tellement préssé qu ils ne prennent plus le temps de s'alimenter correctement.........à méditer
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique