Indice jambon-beurre, le sandwich repart de plus belle, le burger explose
Tendances 4

Indice jambon-beurre, le sandwich repart de plus belle, le burger explose

2 Mars 2017 - 1041 vue(s)
En avant-première du salon Sandwich & Snack Show qui se tient les 15 et 16 mars à Paris-Porte de Versailles, Gira Conseil vient de publier son indice Jambon-Beurre. Il confirme la bonne santé du sandwich, le développement de la Vente au Comptoir et confirme l'explosion du burger en 2016.

2016 est un bon cru pour la VAC (Vente au Comptoir) et le sandwich, selon l’étude de Gira Conseil, pour la salon Sandwich & Snack Show, présentée le 2 mars. Avec une croissance de 2,21 %, le CA du secteur à 48,15 md€ repart de plus belle après la pause des deux dernières années. Une hausse qui illustre certes un dynamisme retrouvé mais qu’on peut aussi qualifier de reprise technique après une année 2015 noire avec les attentats de début et de la fin de l’année. Le secteur avait pourtant gardé la tête hors de l’eau à + 1,44 % de progression. Même évolution pour le nombre de repas servis qui progresse de 2,56 % à 7,66 mds. De fait, le ticket moyen poursuit sa baisse à 6,33 € contre 6,35 € en 2015.

Le sandwich en pleine forme, le jambon-beurre à la peine

Tout va aussi très bien pour le sandwich dont la consommation poursuit son ascension avec près de 2,35 mds d’unités englouties en 2016. Un bon de… 3,98 % pour un CA qui lui s’est envolé de 6,17 % à 8,25 md€. Ce qui renchérit le TM de 2,03 % avec un prix affiché moyen de 3, 51 €. Cette bonne santé du sandwich cache en fait une vraie diversification de l’offre sur ce segment en termes de recettes, de pains, de solutions. Ce qui se vérifie par le recul du jambon-beurre en recul de 2, 92 % à 1,2 md d’unités. Très attaqué, il reste néanmoins toujours ultra leader en représentant un sandwich sur deux vendus (51 % contre 55 % un an plus tôt). Son prix, à l’image du sandwich en général s’envole aussi de 2,97 % à 2,93 €. L’augmentation est notoire dans plusieurs circuits de distribution comme les superettes où il s’est renchéri de 21,1 % à 2,30 €, suivies des boulangeries à + 1,9 % à 3,23 €, les hyper-supermarchés à + 1,6 % à 2,51 € ou encore les cafés-bars-brasseries à + 1,5 % à 3,39 €. De légères baisses de prix moyens touchent les pétroliers-stations-service à – 0,7 % à 3,02 € et les sandwicheries de chaîne à – 0,6 % à 3,12 €. C’est à Marseille, Montbéliard et Paris que le  sandwich est le plus cher avec un prix plus haut dans la capitale à 3,48 €. Pour les villes où il est plus abordable, Gira Conseil cite Lille, Alençon, Tulle, Cognac ou encore Rennes, ville la moins chère de France avec un jambon-beurre à 2,43 €.  

Le burger bat tous les records

Le burger reste la star de 2016, même si seulement 35 % des unités écoulées le sont dans le circuit de la VAC contre 65 % en restauration avec service à table. C’est globalement + 21, 8 % de burgers en plus que les Français ont ingurgité comparé à 2015 soit 1,34 md d’unités supplémentaires. Une folie du burger qui ne se dément pas et qui touche, en transversalité toutes les restaurations. Il s'est donc vendu, près d'un burger pour 2 sandwichs. Un sandwich qui résiste malgré tout...

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique