Le goûter, la pause snacking qui monte en puissance
Tendances 5

Le goûter, la pause snacking qui monte en puissance

17 Mars 2017 - 1841 vue(s)
Ancré dans les habitudes des Français, le goûter est un moment de consommation qui gagne des points et où la restauration rapide reste un segment moteur de croissance. Cette pause snacking traditionnellement sucrée voit le salé monter en puissance avec le boom des ventes de burgers et sandwichs entre 16 et 17 h.

Le hors repas est un levier de croissance qui compte de plus en plus en restauration rapide et notamment la pause goûter. Pour preuve, elle pèse plus de 5,5 milliards d'euros selon l’étude du cabinet NPD Group qui suit les habitudes de fréquentation des restaurants de 14 000 consommateurs français. Donc ce créneau entre 16 et 17 heures concentre plus de 40 % des visites dans des établissements de restauration. Il fait même gagner 1 point de croissance en 2016 à la restauration rapide alors que tous les autres moments sont en baisse. Il faut savoir que le client cible est d'abord le jeune de moins de 24 ans (plus d'1/3 des consommateurs de goûters) et que les boulangeries sont les grandes gagnantes de ce pic de fréquentation puisque 20 % de leurs visites de la journée se font sur le goûter. Elles captent deux fois plus de clients sur ce créneau que sur toute la journée où elles accueillent 1 visite sur 8. La tendance est comparable au sein des coffee shops qui ont doublé leur part de marché sur ce moment de consommation ou encore les GMS qui ont multiplié leurs offres sur les collations de l’après-midi. 

L’exception française à tous les étages

Avec une poussée marquée de la fréquentation entre 16 et 17 heures, cette tendance du goûter est typiquement française. Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice chez NPD Group rappelle « que le goûter est ancré dans les modes de consommation des Français alors que les pays anglo-saxons pratiquent une alimentation plus destructurée ». Pour preuve, la France enregistre 2,3 milliards de visites l’après-midi, surtout dans cette plage horaire alors qu’en Grande-Bretagne, les 1,6 milliard de visites se répartissent entre 14 h et 19 heures. Autre trait français, nos compatriotes sont très versés dans le sucré avec 3 fois plus de viennoiseries et pâtisseries consommées que nos voisins d’outre-Manche. 1 visite sur 5 se solde par l’achat d’un produit sucré l’après-midi chez les Anglais contre 1 sur 2 chez nous. A contrario, ils consomment deux fois plus de café que les Français l’après-midi.  

Burgers et sandwichs, une montée en puissance

Autre révélation de ce sondage NPD, même si le goûter reste trusté par le pain au chocolat (1 visite sur 7), le croissant (1 visite sur 15) et le biscuit ou cookie (1 visite sur 20), l’offre se diversifie avec une poussée du salé. La consommation de burgers et sandwichs sur cet instant de consommation a bondi de 40 % en 6 ans. En 2015 par exemple, ces catégories de produits concernaient 1 visite sur 20, elles ont été d’1 sur 12 en 2016, soit 35 millions de visites. Dans cette même appétence au salé, le cabinet spécialisé note une poussée des chips sur ce créneau dont la consommation a doublé en volume depuis 2010.

Pas de modèle type du goûter cependant avec des préférences qui varient selon la tranche d’âge. 35 % des consommateurs du goûter sont des moins de 24 ans. Ce sont ensuite les quinquas qui représentent 1 visite sur 5. Le pain au chocolat reste la star des enfants de moins de 12 ans avant le beignet et la crêpe, c’est le duo pain chocolat/soda pour les ados, le donut ou cookie pour les milenials tandis que les plus de 50 ans restent sur l’expresso accompagné d’une tarte.

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique